Une approche sociologique originale : l'inégalité des prénoms

Les prénoms aussi sont des révélateurs d'inégalités. On constate ainsi que les "Diane" ont 26 fois plus de chances d'obtenir une mention très bien au bac que les "Bryan". La culture classique serait-elle plus propice à la réussite scolaire que celle des séries B ? De même, mieux vaut être une fille pour espérer obtenir une mention très bien.

http://www.lemonde.fr/bac-lycee/article/2016/07/07/bac-2016-portez-vous-un-prenom-a-mention-tres-bien_4965847_4401499.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.