KAFKA sur le confinement

et non pas sur le rivage

« – Ah, disait la souris, le monde devient plus étroit chaque jour. Il était d’abord si large que j’avais peur, je continuais à avancer et j’étais heureuse de voir enfin des murs au loin, à droite et à gauche. Mais ces longs murs se rapprochent si vite que je suis déjà dans la dernière pièce, et là-bas, dans un coin, il y a le piège vers lequel je cours.
– Il te faut simplement changer de direction, dit le chat avant de la manger. »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.