RPACE
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juin 2017

Au sevice de soi méme les paradoxes de l'information

Après nous avoir indiqué quel était le bon choix pour ces élections présidentielle ,de manière à peine masquée ( E Macron)le mauvais celui de Jean Luc Mélenchon plébisciter Mr Macron voila maintenant la session de rattrapage! Et oui chers amis la rédaction qui a fait son boulot pour ne pas s'attirer les foudres de l'élu crie maintenant hypocritement au loup dans la bergerie !

RPACE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Et oui Chers lecteurs du club, je m'adresse particulièrement ceux à qui veulent bien admettre la vérité d'un journal qui se dit non partisan quand cela l'arrange !

Je ne cacherai pas que je suis soutien de la France Insoumise à ce jour!

A ceux qui peuvent juger de l’objectivité du journal, celle qui pèse, celle circonscrite, c’est à dire, celle induite par les responsables de la rédaction et plus particulièrement d’Edwy Plenel.

Cette image que Mr Plenel prétend donner, au chapitre de réserve nécessaire de la rédaction concernant la politique et bien nous pouvons sourire devant tant d’hypocrisie débordante tant ses choix sont évidents dans cette actualité ! Aucune autre presse que je sache du FIGARO au Point en passant par Libé ne nous ont donné les consignes de vote ! Sauf LUI se moquant totalement des lecteurs quels qu’ils soient !

Si l'essence du journal se voulait à l'origine de gauche il est surtout tenu de main de fer dans un cadre d’accommodement  libéral et de lèche botte avec une  grosse louche de despotisme de son fondateur , laissant paraitre les critiques d’opposition postées par d'autres collaborateurs lorsque un consensus populaire se dégage, caressant l’électeur dans le sens du poil du moment, bien planqué en chevalier blanc !

Se mettant en avant lorsque quelques bénéfices sont  à tirer pour son compte direct ou indirect, en tous cas les faits sont là! Il faut dire qu’il a la responsabilité qui est sienne mais quand même cela me parait bien sonner faux !

Soucieux de ne pas se mouiller au vu des pouvoirs ,en bon cynique il fait faire le boulot de contradiction du pouvoir qu’il a porté sur les fonts baptismaux par ses troupes ,soucieux de son image, afin de paraitre toujours le bon petit soldat méritant ,certes c’est sa tactique pour durer !

Mais là où je trouve cette  attitude au sommet de l’insupportable, c’est lorsque il prend le tablier du larbin venant sans aucun risque en connaissance de cause donner le coup de pouce qui va lui valoir la reconnaissance de son maitre après allégeance !

Car il a beau jeu maintenant qu’il a fait ses choix personnels à l’aide de son journal et non de notre journal de s’arroger l’attitude du journal libre critique envers le pouvoir qu’il vient de choisir et à ce point de vue vous verrez l’encre et les débats qu’il va faire couler à l’exemple du dernier quinquennat !

Pour constater tout cela ouvrez votre journal et vous verrez que votre journal après avoir fait son boulot électoral au service du mieux placé’est soucieux de paraitre comme un champion d’objectivité !

A bon entendeur Salut !

EX : https://www.mediapart.fr/journal/france/160517/la-societe-civile-de-macron-

Personnellement j’en ai tiré les enseignements qui vont me faire rechercher de meilleurs choix de probité ! C’est pourquoi je résilie mon abonnement . 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra