CINQ PERSONNALITES RWANDAISES PARMI LES 100 FEMMES LES PLUS INFLUENTES D’AFRIQUE 2021

Avance Media, le Cabinet africain de relations publiques et de notation, dans sa troisième publication depuis 2019, vient d’annoncer l'édition 2021 de 100 femmes les plus influentes d'Afrique. Ce sont les femmes africaines de divers horizons dans les domaines du leadership d'entreprise, du monde universitaire, de la diplomatie, de la philanthropie, du divertissement et des médias.

LA RWANDAISE : CINQ PERSONNALITES RWANDAISES PARMI LES 100 FEMMES LES PLUS INFLUENTES D’AFRIQUE 2021

fem-infl21

Avance Media, le Cabinet africain de relations publiques et de notation, dans sa troisième publication depuis 2019, vient d’annoncer l'édition 2021 de 100 femmes les plus influentes d'Afrique. Ce sont les femmes africaines de divers horizons dans les domaines du leadership d'entreprise, du monde universitaire, de la diplomatie, de la philanthropie, du divertissement et des médias.

La liste 2021 a été élaborée en s'inspirant du thème de la Journée internationale de la femme 2021 : « Réaliser un avenir égal dans un monde COVID-19 », et elle présente des femmes de 28 pays africains qui inspirent la prochaine génération de femmes à travers le monde.

C’est dans ce cadre que les lauréates de l’édition 2021, se sont qualifiés pour cet honneur méritant en raison de leurs travaux et de leurs réalisations, qui continuent d'inspirer de nombreux jeunes à travers le continent africain et au-delà.

Cinq rwandaises parmi les 100 femmes africaines les plus influentes d’Afrique 2021

Parmi les 28 pays africain et les 100 influentes femmes, il y a le Rwanda et cinq personnalités reconnues par Avance Media comme femmes influentes non seulement en Afrique mais dans le monde.

Comme les autres lauréates, les rwandaises ont été sélectionnées en fonction de leur leadership et de leurs réalisations personnelles, de leur engagement à partager les connaissances et de l'audace de briser plusieurs statu quo.

Voici les cinq personnalités élues parmi les 100 femmes désignées en 2021.

Jeannette Kagame, Première Dame du Rwanda

kagame-j2

Jeannette Kagame s’est beaucoup investie dans l'amélioration de la vie des populations vulnérables au Rwanda, en particulier les veuves, les orphelins et les familles démunies.

En mai 2001, elle a accueilli à Kigali le premier sommet africain des Premières dames sur les enfants et la prévention du VIH /SIDA. Ce sommet conduit à la création du PACFA (Protection and Care of Families against VIH / AIDS ou Protection et prise en charge des familles contre le VIH / sida), une initiative qui se concentre sur la prévention auprès de tous les membres des familles, bien que par la suite d'autres sujets que la maladie aient été inclus comme projets. En 2002, elle participe a la fondation de l'OAFLA (Organisation of African First Ladies against AIDS ou Organisation des Premières dames d'Afrique contre le VIH / sida), dont elle devient la présidente de 2004 à 2006.

Le 26 décembre 2007, elle crée la fondation Imbuto (qui signifie « semence » en kinyarwanda), qui porte plusieurs projets, comme l'extension des soins de base, le soutien économique aux familles touchées par le VIH, l'amélioration des connaissances et le changement des attitudes vis-à-vis de la santé sexuelle des adolescents, la protection des jeunes contre le sida, la prévention contre le paludisme, la réussite scolaire des jeunes filles, les bourses d'étude aux jeunes défavorisés, la promotion de la lecture ou encore la culture de l'entreprenariat et du leadership pour les jeunes.

Elle est également mécène des organisations internationales de services dont le Zonta International et le Rotary Club Virunga, basé à Kigali, qui a créé la première bibliothèque publique du Rwanda en 2012, et membre des conseils d'administration de plusieurs organisations, dont la « Global Coalition of Women against HIV/AIDS » (Coalition mondiale des femmes contre le VIH / sida) et Friends of the Global Fund Africa (les Amis du Fonds mondial Afrique).

En 2010, elle reçoit un doctorat honorifique en droit de l'université chrétienne d'Oklahoma pour sa contribution à la lutte mondiale contre le VIH / sida et la pauvreté. La même année, elle est nommée représentante spéciale sur la nutrition infantile par le Programme alimentaire mondial (PAM). En 2009, l'UNICEF remet le Children’s Champions Award au président Paul Kagame et à son épouse, en reconnaissance de leurs efforts pour améliorer la vie des enfants au Rwanda. En 2007, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) la nomme haute représentante du programme de vaccins contre le sida en Afrique (AAVP), afin d'assurer la participation active des secteurs de la société africaine impliqués dans la recherche et le développement de vaccins contre le VIH et le sida.

Louise Mushikiwabo, Secrétaire Général, Organisation internationale de la Francophonie

lm-oif4

Louise Mushikiwabo, est une femme politique rwandaise. Elle a travaillé pour la Banque Africaine de développement comme directrice de la communication puis elle est rentrée au Rwanda  où elle est nommée Ministre de l'Information puis Ministre des Affaires étrangères du Rwanda de 2009 à 2018.

En octobre 2018 , elle est élue secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) lors du XVIIe Sommet de la francophonie qui s’est tenu en octobre à Erevan en Arménie pour un mandat de 4 ans. Elle entre en fonction en janvier 2019.

Agnès Matilda Kalibata (Dr) CEO de l’ Alliance pour une révolution verte en Afrique

kalibata2-1

Agnès Matilda Kalibata est une agronome et au Rwanda elle a été Ministre de l'agriculture et des ressources animales de 2008 à 2014. A la fin de son mandat  elle est devenue présidente de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) en 2014.

Comme ministre, Kalibata a promu l'utilisation d'approches scientifiques de l'agriculture pour augmenter la production alimentaire et améliorer la sécurité alimentaire, en mettant l'accent sur les agriculteurs familiaux. Elle a mis en place des politiques conçues pour mettre les agriculteurs en contact avec leurs voisins et leurs clients, ainsi que des programmes d'agriculture coopérative et des programmes de partage de vaches qui ont permis aux familles de posséder plus facilement des vaches.

Au cours des six années où elle a été ministre, le niveau de pauvreté du Rwanda a chuté de plus de 50 pour cent ; le budget annuel de son secteur agricole est passé de moins de 10 millions de dollars EU à plus de 150 millions de dollars EU; et le Rwanda est devenu le premier pays à signer un pacte dans le cadre du Programme détaillé pour le développement de l'agriculture africaine (une initiative de la Commission de l'Union africaine). Elle a été félicitée par beaucoup pour ces réalisations.

Depuis septembre 2014, elle est présidente de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), une organisation dirigée par des Africains dont la mission est d'améliorer la sécurité alimentaire et les revenus de 30 millions de ménages agricoles dans 11 pays africains en 2021 en donnant, entre autres, accès à de meilleures semences et au crédit.

En 2019, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a nommé Kalibata son envoyé spécial pour le Sommet sur les systèmes alimentaires de 2021

En 2012, Kalibata a reçu le prix Yara (maintenant appelé le Prix de l'alimentation en Afrique), qui récompense une personne ou une institution exceptionnelle menant l'effort pour changer la réalité de l'agriculture en Afrique. En 2018, l'Université de Liège, en Belgique, lui a décerné un doctorat honorifique pour leadership distingué (2018). Elle a été récipiendaire de la NAS Public Welfare Medal 2019 : décrite par les National Academies of Sciences comme sa récompense la plus prestigieuse, cette médaille est décernée chaque année à un scientifique utilisant la science pour le bien public.

  Monique Nsanzabaganwa Vice-présidente de la Commission de l’Union africaine.

nsanzabaganwa-m-1

Monique Nsanzabaganwa est une économiste, politicienne et diplomate rwandaise, qui a été vice-présidente de la Commission de l'Union africaine, depuis le 6 février 2021. Avant ce mandat, Nsanzabaganwa a été d’abord Secrétaire d'État responsable de la planification économique au ministère rwandais des Finances et de la Planification économique et de 2008 à 2011, elle a été ministre du Commerce et de l'Industrie et de 2011 à 2021, elle était vice-gouverneur de la Banque nationale du Rwanda.

En tant que ministre d'État chargée de la planification économique, Mme Monique Nsanzabaganwa est reconnue pour avoir créé un système statistique et de planification plus solide aux niveaux national et local. Elle a été l'une des chefs de file de la campagne visant à créer l'Institut national de la statistique du Rwanda. Elle est également créditée d'avoir dirigé les efforts visant à mettre en place le cadre juridique et les directives politiques pour la micro finance.

Elle est membre de l'African Leaders Network, membre de l'Aspen Global Leadership Network (AGLN), membre de l'Africa Leadership Initiative (ALI) Afrique de l'Est et membre de la John F. Kennedy School of Government's Executive Education in Public Gestion financière.

Agnès Binagwaho, Vice-Recteur de l’University “Global Health Equity”

binagwaho2

Agnès Binagwaho est une pédiatre rwandaise et actuellement vice-recteur de l'Université de « Global Health Equity ». Depuis 1996, elle a occupé   plusieurs postes de gestion de projet, de renforcement du système de santé et de postes gouvernementaux, y compris secrétaire permanent du ministère de la Santé du Rwanda d'octobre 2008 à mai 2011 et elle est devenue ministre de la Santé de mai 2011 à juillet 2016.

En septembre 2016, elle a été nommée professeur de prestation de services de santé global à l'Université de « Global Health Equity » (UGHE) à Kigali, et actuellement elle en est la vice-recteur.

Dr Binagwaho est partie prenante de nombreuses activités de recherche, de formation et de la santé, dont le groupe consultatif de la Plateforme de l'observatoire Africain de la Santé sur les systèmes et les politiques (AHOP) ainsi que le groupe d'experts consultatif stratégique du CDC Afrique (SAGE). Elle est aussi membre du Cochrane Convenes Group et membre de la plateforme pour la science et innovation au Rwanda.

Elle est également coprésidente du Conseil consultatif scientifique et stratégique (SSAC) pour l'Alliance internationale de recherche sur les données Covid-19 54 et coprésidente de la Global Health and Covid-19 Task Force pour le T2055. Depuis 2021, elle est membre de la Commission africaine sur le COVID-19 pour l'Union africaine.

Elle est membre de plusieurs conseils d'administration, fondations et revues de lutte contre le sida et la mortalité infantile, y compris le Conseil consultatif africain de la Fondation Steven Lewis.

femmes-influentes21
femmes-influentes21a

On ne peut que féliciter nos grandes dames qui font honneur au Rwanda. Il faut rappeler que chaque année l’ Avance Media depuis 2019, et le journal Jeune Afrique dans leurs publications, le Rwanda, jusqu’à ce jour, occupe une bonne place parmi les pays qui ont des personnalités qui ont une influence dans les affaires de ce monde. Le président du Rwanda, se place au sommet.

Il faut rappeler aussi qu’il y a beaucoup d’autres personnalités rwandaises qui ne sont pas citées, a cause de la limite du nombre, mais qui font aussi un travail remarquable sous le guidage des principes de l’amour de la patrie, de la dignité et de l’autosuffisance, qui sont le mot d’ordre que tout rwandais suit comme directive.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.