MENSONGES ET MANIPULATION : MENSONGES PATHOLOGIQUES DU PRETRE THOMAS NAHIMANA

Depuis un certain temps le prêtre Thomas Nahimana n’arrête pas d’affirmer sans aucun fondement, le décès du Chef d’Etat du Rwanda.  C’est  devenu une obsession, de la mythomanie. Par Rwanda podium

MENSONGES ET MANIPULATION : Mensonges Pathologiques du Prêtre Thomas Nahimana

 

Depuis un certain temps le prêtre Thomas Nahimana n’arrête pas d’affirmer sans aucun fondement, le décès du Chef d’Etat du Rwanda.  C’est  devenu une obsession, de la mythomanie. Par Rwanda podium 

nahimana-1

 

    Thomas Nahimana

 

 

 

Il y a quelques années, Thomas Nahimana à Bruxelles, où il était venu pour lancer son parti, a été interpellé par un participant qui lui a demandé pourquoi son site Veritas contrairement à son nom, était plein de fausses informations sur la situation au Rwanda. Sans sourciller Nahimana répondu : « ça, c’est de la politique » !

Mais de plus en plus les mensonges invétérés du prêtre, sont devenus plutôt pathologique. En effet depuis au moins un an, Nahimana recours aux mensonges sans même en avoir conscience. Il est devenu mythomane. Selon Wikipedia,
« le mythomane doit croire sincèrement aux histoires qu’il raconte et aux personnages qu’il invente pour pouvoir mieux convaincre les autres. Même si ce n’est pas le cas au début, il finisse par se prendre à son propre jeu ».

Le cas pour illustrer la pathologie du prêtre, c’est la description imaginaire de la santé du Chef de l’Etat du Rwanda, ce cas est devenu obsessionnel chez Nahimana. En France, les opposants gabonais, avaient développés la même approche pour décrire la situation de la santé du président gabonais. Pour les gabonais, ils se basaient sur une situation réelle de l’état de santé de leur président, ils en rajoutaient, ils l’aggravaient et ils en ont fait un coup tordu pour régler les comptes par diffamation. Et à la longue ils ont cessé. Alors que Nahimana, il continue à suivre son imagination créative d’une manière obsessionnelle.

La situation de Nahimana qui consiste à prendre ses rêves pour des réalités fait de lui un cas pathologique, car il cherche inconsciemment refuge dans le mensonge pour échapper à sa propre situation réelle. En effet il doit trouver les moyens de compenser une fausse réalité que sa vie traverse.

On se souviendra qu’il est le premier opposant qui s’est proclamé président d’un gouvernement en exil. Ce gouvernement reconnu que par lui-même, ne mérite même pas le titre de fantôme, car il n’existe que de nom. Il est imaginaire. D’autre part Nahimana est prêtre sans l’être, il est marié sans l’être, il vit un Rwanda qui n’existe plus, car il ignore l’évolution socio-économique et politique du Rwanda actuel. Ainsi, il y a de quoi souffrir de la frustration, et le mensonge est devenu son refuge, et il se satisfait de ses fabulations, en vivant dans un faux monde qu’il s’est fabriqué lui-même.  Il est devenu mythomane.

Cet homme-prêtre, qui se veut politique, aura difficile, de se faire accepter comme leader par le peuple rwandais qui observe de loin toutes les perturbations qui ont envahies le personnage ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.