RDC – RWANDA : UNE ACTION COMMUNE CONTRE LES FORCES NEGATIVES

Dimanche 14 février, les hauts responsables de la sécurité du Rwanda et de la RDC se sont mis d’accord sur « une série» de recommandations et un plan d’action qui contribueront à faire face aux menaces sécuritaires qui affectent les deux pays. Par Rwanda-podium

RDC – RWANDA : UNE ACTION COMMUNE CONTRE LES FORCES NEGATIVES

rcd-rw-renseig

Dimanche 14 février, les hauts responsables de la sécurité du Rwanda et de la RDC se sont mis d’accord sur « une série» de recommandations et un plan d’action qui contribueront à faire face aux menaces sécuritaires qui affectent les deux pays.

Par Rwanda-podium

 

Les deux délégations se sont rencontrées à Kigali, au Rwanda. La délégation congolaise était dirigée par François Beya, conseiller spécial du Président Félix Tshisekedi pour les affaires de sécurité et la  délégation rwandaise était conduite par le chef d’état-major de la Défense, le général Jean-Bosco Kazura.

Les recommandations de la réunion, qui n’ont pas été rendus publiques, les primaires ont été réservés aux chefs d’Etat de deux pays pour examen.  François Beya, chef de la délégation congolaise a déclaré que les recommandations proposées, constituent un «document de référence que les deux délégations porterons à nos chefs d’État respectifs ».

Le chef de la délégation congolaise a ajouté dans sa déclaration que cette rencontre rwando-congolaise, : « est également une démonstration de l’engagement sans faille des deux chefs d’État à rétablir la paix dans l’est de la RDC et dans la région.

«La réunion a abouti à une série de recommandations et d’un plan d’action pour leur mise en œuvre rapide. »

Au début de la réunion, Jean Bosco Kazura, chef d’état-major de la Défense, a noté que les chefs d’État des deux pays, les présidents Paul Kagame et Tshisekedi, « nous ont mandatés » pour nous rencontrer régulièrement, discuter et trouver des moyens de faire tout ce qui est nécessaire « pour que nos pays travaillent ensemble et se développent  ensemble ». Ainsi cette réunion fait suite à une autre tenue à Kinshasa le mois dernier.

La réunion de Kigali était également conforme aux décisions d’un mini-sommet virtuel convoqué par Tshisekedi dans la ville frontalière congolaise de Goma le 7 octobre 2020.

Au cours de ce sommet, les dirigeants des deux pays ont décidé de renforcer la paix et la sécurité pour le développement régional.

A titre de rappel, la RDC abrite des milices originaires du Rwanda. Les responsables de renseignements des deux pays partagent régulièrement des informations alors que l’armée congolaise continue de combattre les milices. Samedi, Jean-Claude Kamb, un haut responsable des renseignements congolais, a déclaré: «nous sommes très optimistes quant aux opérations militaires visant à neutraliser toutes ces forces négatives».

Depuis son arrivée au pouvoir, le président de la RD Congo, Félix Tshisekedi, s’est engagé à résoudre un large éventail de problèmes dans son pays, y compris la guerre et l’insécurité.

Dans un effort pour apporter la paix, la sérénité et le calme à l’est de la RD du Congo, l’armée congolaise s’est engagée de manière décisive au cours des deux dernières années et a combattu les milices anti-rwandaises basées en RDC, surtout au Nord et au Sud Kivu.

Au cours des deux dernières années, plusieurs milliers  de combattants de la milice et leurs dirigeants  ainsi que leurs membres de familles ont été capturés et rapatriés au Rwanda où ils ont été réhabilités et réintégrés dans leur milieu d’origine.

La collaboration entre les deux chefs d’Etat de la RDC et du Rwanda est un grand démenti pour les chantres  de la balkanisation et les apôtres de « mapping report » qui savent créer des problèmes là où ils ne sont pas et leurs trouvent des solutions impossibles qui ne visent que de faire perdurer les drames dans la région.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.