FEM: KAGAME SOUTIENT LA PROPOSITION D’UN FONDS MONDIAL DE PROTECTION SOCIALE

Ce lundi, au cours d'une réunion virtuelle du Forum Economique Mondial, le président du Rwanda, Paul Kagame, a témoigné son soutien à la proposition de la création d'un fonds mondial de protection sociale. Il a affirmé que ce fonds jouerait le rôle de renforcer la résilience au sein des communautés en les aidant à gérer l'impact économique des futures pandémies.

FORUM ECONOMIC MONDIAL :

LE PRESIDENT KAGAME SOUTIENT LA PROPOSITION D’UN FONDS MONDIAL DE PROTECTION SOCIALE

 

wek2021

     Ce lundi, au cours d'une réunion virtuelle du Forum Economique Mondial, le président du Rwanda, Paul Kagame,       a       témoigné son soutien à la proposition de la création d'un fonds mondial de protection sociale. Il a affirmé que ce                   fonds jouerait le rôle de renforcer la résilience au sein des communautés en les aidant à gérer l'impact économique                 des futures pandémies.

 

La pandémie COVID-19 a révélé des inégalités flagrantes parmi les travailleurs du monde. Selon le Forum économique mondial, près de la moitié des 3,3 milliards de travailleurs de la planète ont couru le risque de perdre leurs moyens de subsistance à cause de la crise.

Elle a particulièrement frappé de nombreux travailleurs africains, qui travaillent dans les secteurs informels sans aucun droit tel que le salaire minimum légal, créant ainsi le besoin d'une protection sociale universelle, a déclaré le président Kagame.

Ce fonds mondial de protection sociale, aurait comme rôle de renforcer la résilience des sociétés pour les aider à gérer l'impact économique des futures pandémies. « C'est une idée audacieuse qui mérite une sérieuse considération de la part des décideurs », a déclaré Kagame.

Les gouvernements, qui dépensent des milliards de dollars pour aider les économies à survivre à la crise des coronavirus, peuvent aussi créer des fonds de protection sociale universelle avec une fraction de l'argent, a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale.

« Il ira au G20 cette année », a-t-elle déclaré à propos de la proposition, qui vise également à aider les nations les plus pauvres du monde à commencer par combler un déficit de financement de 80 milliards de dollars pour la protection sociale.

Les partisans du fonds mondial de protection sociale, qui fait partie des objectifs durables des Nations Unies, veulent qu'il soit financé par une combinaison de l'aide existante des pays riches, d'une imposition accrue des entreprises et de contributions des fonds existants. Cela peut être complété par un allégement ou une annulation de la dette.

Une fois mis en place, il offrira un revenu de base comme des transferts en espèces aux pauvres, des pensions pour les personnes âgées, des allocations d'invalidité et de chômage, des allocations familiales et l'accès aux services de santé, d'éducation et de logement, a déclaré le responsable de la Confédération syndicale internationale basée à Bruxelles.

Burrow, s'exprimant dans le même panel que Kagame, a déclaré que les gouvernements pourraient renforcer le fonds en veillant à ce que les grandes entreprises paient leur juste part d'impôts.

Le Rwanda, qui a connu une flambée de cas de COVID-19 cette année, a fourni une assurance alimentaire et maladie à au moins deux millions de ses citoyens les plus vulnérables, a déclaré Kagame.

Et les entreprises qui ont été durement touchées par l'impact de la pandémie, le Rwanda a également mis en place un fonds de 100 millions de dollars pour les permettre à rester à flot grâce à l'accès à un financement abordable. « Tout le monde doit être intégré et engagé », a déclaré le président.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.