LE LEADERSHIP DE KAGAME CONTRE LA PANDEMIE DE COVID-19.

L’efficacité de la stratégie des autorités rwandaises face à la pandémie de la Covid-19 est plus que remarquable. Le Rwanda, reste un de rares pays africains, voire du monde qui, grâce au leadership de son président Paul Kagame, doublé d’une grande vision, il a su organiser la résistance contre le Covid-19.

BONNE GOUVERNANCE : LE LEADERSHIP DE KAGAME DANS LA PROTECTION DE SON PEUPLE CONTRE LA PANDEMIE DE COVID-19.

vacc

Un an après le premier cas d’infection la Coronavirus, l’efficacité de la stratégie des autorités rwandaises face à la pandémie de la Covid-19 est plus que remarquable. Le Rwanda, reste un de rares pays africains, voire du monde qui, grâce au leadership de son président Paul Kagame, doublé d’une grande vision, il a su organiser la résistance contre le Covid-19, malgré le manque d’information fiable sur ce virus et le peu de moyens disponibles au pays.

Au Rwanda, la première phase de vaccination contre le coronavirus touche à sa fin. Le pays en deux semaines, la quasi-totalité de doses de vaccins achetées ou reçues dans le cadre de Covax, ont été administrées à travers tout le pays, en touchant toutes les catégories de la population et à tous les niveaux. Le Rwanda grâce à ses démarches continuelles, a été le premier pays africain à recevoir et à administrer le vaccin du géant américain et de son laboratoire partenaire allemand BioNtech.

Stratégie unique et exemplaire contre le COVID-19.

Dès l’année passée à l’apparition de la Coronavirus dans le monde, les uns la regardaient de loin se sentant peu concernés par « ce virus chinois », les autres, notamment les occidentaux, voyant plutôt cette future pandémie comme un nouveau fléau destiné à l’extermination des « pauvres africains, » …

Mais dès l’avènement de la Coronavirus, le visionnaire chef d’Etat rwandais, toujours à l’avant-garde, il avait déjà pris ses dispositions avec les moyens que le Rwanda pouvait mobiliser, il a alerté ses services concernés pour qu’ils se préparent à prévenir et contenir cette pandémie en la maintenant hors du pays ou en la limitant sinon à la combattre dès son apparition au pays.    

Dès l’annonce de l’apparition du virus, le président du Rwanda a exigé à son gouvernement de prendre de précautions nécessaires aussi bien à l’intérieur du pays qu’aux différentes frontières pour prévenir la pandémie selon les connaissances du moment et de se prémunir des matériels nécessaires pour la contenir, notamment les facilités pour le lavage des mains, les tests et les médicaments appropriés.

Cette démarche du Rwanda était si sérieuse et si importante dès le début de la pandémie, que cela a couté sa place au ministre qui devait l’appliquer. Pourtant à l’époque le reste du monde ne prenait au sérieux cette maladie.  

Pendant cette période pandémique, le Rwanda a maintenu le rythme  d’annoncer chaque soir les statistiques quotidiennes du nombre des personnes testées, le nombre de malades, le nombre de personnes guéries ainsi que celles qui sont décédées s’il y en avait. Cette transparence totale et honnête, tranchait avec celle de certains pays qui allaient jusqu’à éviter de tester leurs populations ou refusaient de divulguer le nombre de leurs citoyens contaminés, voire le refus d’avouer la présence de la Coronavirus dans leurs pays.

Les fruits des efforts du Rwanda de limiter et de contrôler la pandémie du COVID-19, ont valus aux Rwandais et sa nationale compagnie aérienne de transport les droits d’entrer sans aucune restriction, dans l’espace aérien des pays européens, sans mentionner d’autres pays qui ont cité le Rwanda dans leurs résolutions sur le droit d’entrer dans leurs frontières pendant cette période de confinement.

Distribution de vaccins à tous les niveaux et au sein de toutes les catégories de la population

Parlant de la distribution du vaccin de Covid-19, le président Kagame a déclaré que « l'Afrique devrait parler d'une seule voix sur l'importance de l'équité mondiale en matière de vaccins, à la fois aujourd'hui et à l'avenir ». Comme toujours, mêlant la parole à l’action, ce que le président Kagame souhaite pour l’Afrique, il commence par l’appliquer à son propre pays.

Dès que les premières doses du vaccin COVID-19 ont été disponibles, elles ont été administrées à tous les niveaux et au sein de toutes les catégories de la population, en commençant par des groupes à haut risque tels que les agents de santé, les enseignants, les personnes âgées souffrant de problèmes de santé chroniques, ou celles âgées de plus de 65 ans ainsi que d'autres agents placés en première ligne.

Pour embrasser large, le gouvernement a fait un recoupement à travers certaines catégories professionnelles à risque tels que ceux qui ont un travail qui les obligent à des contacts permanents, tels que ceux qui travaillent dans l’horeca, les agents de tourisme, les ingénieurs, les agents de l’administration, etc.

Les prisonniers sont aussi concernés

Les détenus du Rwanda sont reconnaissants au gouvernement pour avoir bénéficier comme les autres citoyens, de la campagne de vaccination contre le Covid-19. En effet, ils ont été répertoriés parmi les groupes prioritaires à recevoir des vaccins et il est prévu que toutes les prisons du pays bénéficient de cette campagne contre la Covid-19.

L'exercice a commencé à la prison de Nyarugenge à Kigali, et il s’est poursuivi dans d'autres prisons du pays.

Paul Rusesabagina qui est dans l’actualité a été parmi les premiers prisonniers à recevoir le vaccin de la Covid-19 lors d'un exercice de vaccination à la prison.

rus

Les détenus de la prison de Nyarugenge à Kigali ont fait preuve de gratitude envers le gouvernement, après la vaccination Covid-19, le mardi 9 mars. Dans un commentaire, un prisonnier a déclaré que : « c'est une grande joie que l'on a pensé à nous, malgré que nous avons enfreint la loi. Nous savons que les vaccins Covid-19 sont rares dans ce pays, et pourtant le gouvernement a décidé de nous l’envoyer, c'est un geste qui montre que nos dirigeants se soucient de tous les citoyens du Rwanda, peu importe qui sont-ils, et où qu'ils soient ».

Le Rwanda vaccine les réfugiés et les demandeurs d’asile venus de Libye

Dans le cadre du panafricanisme que prêche le président Kagame et dans l’esprit et la philosophie d’ « ubuntu », inné dans chaque Rwandais, ainsi que dans le cadre de l’hospitalité traditionnelle, les réfugiés et demandeurs d’asile ont bénéficiés de la même protection que les citoyens rwandais qui les ont accueillis.

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, s’est félicitée de ce geste du gouvernement rwandais qui est l'un des premiers pays d'Afrique, voire du monde, à le faire. «Nous saluons l’inclusion des réfugiés par le Rwanda dans sa réponse à la pandémie», a déclaré Clémentine Nkweta-Salami, directrice du bureau régional du HCR pour l’Est, la Corne de l’Afrique et les Grands Lacs.

Un réfugié du centre de transit de Gashora au Rwanda reçoit son vaccin COVID-19. © Plaisir Muzogeye

demandeur-asile-vacc1

Il y a près de 138 000 réfugiés qui sont accueillis dans le pays, principalement ceux qui sont venus de la République démocratique du Congo et du Burundi.

La première dose du vaccin COVID-19 a été administrée à des groupes à haut risque tels que les agents de santé, les enseignants, les personnes âgées souffrant de problèmes de santé chroniques, les personnes âgées de plus de 65 ans et d'autres agents de première ligne. Les réfugiés qui remplissent ces critères sont inclus dans la première étape de la campagne de vaccination du Rwanda.

Le Rwanda a tenu à vacciné ses Casques bleues qui maintiennent la paix à l’étranger

Depuis une semaine, le Rwanda, a commencé à vacciner les contingents de police, militaires et correctionnels rwandais qui servent dans le cadre des missions des Nations Unies pour le maintien de la paix dans divers pays. Cette campagne a démarré par les contingents qui sont en mission au Soudan du Sud (MINUSS) et à Abyei (FISNUA).

Le premier jour de la vaccination s'est concentré sur les soldats de la paix rwandais opérant dans la capitale Juba et ceux servant dans le cadre de la Force de sécurité intérimaire pour Abyei (FISNUA).

covid-19

Pour mieux faire, le Rwanda n’a pas hésité a associer à cette campagne les soldats de la paix de la police d'autres pays contributeurs ainsi que du personnel de l'ONU et un officier de police du Soudan du Sud, tous venus volontairement pour recevoir le premier vaccin.

Un autre exercice a commencé le lundi 15 mars, avec des soldats de la paix rwandais servant dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

RwandAir devient la première compagnie aérienne africaine à vacciner tout son personnel

Dans sa campagne contre la Covid-19, le Rwanda ne pouvait oublier RwandAir, cette compagnie qui voyage à travers le monde, et qui assure l’inter connectivité entre les peuples. Ainsi, depuis la reprise de ses vols le 1er août 2020, RwandAir a pris à bras le corps la lutte contre la pandémie de Covid-19 dans la gestion de ses opérations. Plusieurs initiatives ont été prises depuis lors pour protéger le personnel et restaurer la confiance des passagers.

RwandAir est à l'avant-garde dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Dans un communiqué publié le mardi 23 mars, la compagnie publique rwandaise a annoncé avoir démarré, depuis le début du mois, un programme de vaccination ciblant son personnel, dont l'ensemble a été vacciné.

Les employés basés à Kigali et tous les équipages ont déjà tous reçu la première dose de vaccin. Le personnel non aérien de l’aéroport international de Kigali, la plaque tournante de la compagnie aérienne, a également été vacciné.

rwair-vacc

« Le programme de vaccination a été conçu pour garantir que nous fournissons un environnement sûr et sécurisé pour les voyageurs, à la fois dans les airs et au sol », a commenté la PDG Yvonne Manzi Makolo. « En tant que compagnie aérienne, la santé et la sécurité de nos clients et de notre personnel sont notre priorité numéro un et nous travaillons dur pour redonner à nos clients la confiance nécessaire pour reprendre l'avion. »

En plus du personnel de RwandAir, ceux des autres compagnies aériennes opérant à l'aéroport international de Kigali ont également reçu leurs vaccins contre la Covid-19.

Soulignons que RwandAir est également la compagnie africaine pionnière à participer à l’essai du
« IATA Travel Pass » – une application mobile (développée  par l’IATA) pour aider les passagers à gérer facilement et en toute sécurité leur voyage conformément aux exigences gouvernementales en matière d’informations Covid-19 sur les tests ou les vaccins. On parle ici d’une sorte de « laissez-passer de santé numérique ». Elle commencera un essai de trois semaines en avril pour les clients voyageant entre Kigali et N

iata-travel-pass2

« IATA Travel Pass » est une plate-forme numérique permettant aux passagers de vérifier facilement et en toute sécurité qu'ils se conforment aux exigences de test COVID 19 ou de voyage pour les vaccins, donnant ainsi aux gouvernements la confiance nécessaire pour rouvrir les frontières.

Yvonne Manzi Makolo, PDG de RwandAir, a déclaré: « RwandAir est fière d'être la première compagnie aérienne africaine à tester IATA Travel Pass, qui pourrait renforcer toutes les mesures et protocoles de santé et de sécurité que nous avons mis en place pour restaurer la confiance des clients pour voler une fois. Suite. Nous sommes extrêmement fiers de faire partie du groupe consultatif de l’IATA pour l’industrie, afin de nous assurer de guider le développement technologique d’une manière qui couvre les exigences uniques de notre profil de passager.

« La solution innovante de l’IATA simplifie et transmet numériquement les informations requises par les pays et les gouvernements du monde entier dans les systèmes de nos compagnies aériennes, de manière sécurisée et efficace.

«Travel Pass permettra à nos clients de reprendre facilement leur vol - et tout aussi facile pour RwandAir et les compagnies aériennes du monde entier de les accepter. »

Alexandre de Juniac, directeur général et PDG de l'IATA, a déclaré: « RwandAir montre son leadership dans le secteur en Afrique en devenant la première compagnie aérienne du continent à tester ‘IATA Travel Pass’. RwandAir utilise depuis longtemps les produits IATA comme source d'information la plus fiable sur les conditions d'entrée. Cet essai s'appuiera sur cette histoire de travail en partenariat et nous fera franchir une étape supplémentaire dans le contexte du COVID-19. ‘IATA Travel Pass’ donnera aux gouvernements la confiance nécessaire pour rouvrir leurs frontières en sachant que les passagers à l'arrivée se conforment pleinement à toutes les exigences en matière de test ou de vaccination. »

Le Rwanda nous fait réfléchir

Au moment où les pays dits « développés » tergiversent, hésitent se contredisent dans la gestion de la pandémie Covid-19, le Rwanda dans sa cohérence et persistance, a prouvé au monde, qu’il y a une Afrique qui marche et qui veut et peux mieux faire.
Dans sa campagne contre Covid-19, le Rwanda nous interpelle par sa solidarité avec les demandeurs d’asile venus de l’enfer libyen car il nous révèle combien l’ « ubumuntu » est plus forte et plus réelle que « les Droits de l’homme ». En effet les africains comprennent mieux « ubuntu » et la saisissent parfaitement car elle interpelle leur intelligence et parle à leur cœur. Tandis que « les Droits de l’homme », les africains apprécient le concept, mais ils attendent toujours l’explication de la part de l’Occident, de quel homme s’agit-il !
En attendant, il y a de quoi se sentir fier d’être rwandais, d’être africain et cela grâce à notre leadership dont la bonne gouvernance est devenue une école.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.