AFRIQUE – RUSSIE : NGARAMBE, SECRETAIRE GENERAL DU FPR PLAIDE EN FAVEUR DE LA ZLECA

François Ngarambe, le secrétaire général du FPR-Inkotanyi, le plus grand parti politique au pouvoir au Rwanda prend la parole lors de la conférence virtuelle internationale lors de la rencontre Russie-Afrique et il plaide en faveur de la ZLECA.

AFRIQUE – RUSSIE : FRANÇOIS NGARAMBE, SECRETAIRE GENERAL DU FPR PLAIDE EN FAVEUR DE LA ZLECA

ngarambe-fpr

François Ngarambe, le secrétaire général du Front Patriotique Rwandais (FPR-Inkotanyi), le plus grand des partis politiques au pouvoir au Rwanda prend la parole lors de la conférence virtuelle internationale lors de la rencontre Russie-Afrique et il plaide en faveur de la ZLECA.

Cette conférence virtuellement, a réuni différents chefs d'État en leur qualité de chefs de parti, dont le président João Lourenço de l'Angola, le Premier ministre éthiopien Ahmed Abiy. Le Président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki, était également présent.

La délégation russe était conduite par Dmitri Medvedev, le président du parti au pouvoir russe. Il est également un ancien président russe et plus tard Premier ministre.

Ngarambe, a déclaré que les Africains et les Russes devraient bénéficier de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), dont la mise en œuvre est entrée en vigueur au début de cette année. Il s'exprimait dans la conférence virtuelle internationale interpartis qui a réuni le chef du parti au pouvoir de la Russie, «  la Russie unie », avec l’ensemble des chefs d'organisations politiques de différents pays africains, dont le FPR-Inkotanyi du Rwanda. François Ngarambe, représentait le président Paul Kagame, le président du FPR-Inkotanyi.

Dans sa déclaration, Ngarambe a soutenu fermement une coopération mutuellement bénéfique entre l’Afrique et la Russie. Il a affirmé que c'est un facteur important pour construire un ordre international équitable et un avenir meilleur aussi bien pour les Africains et les Russes.

« Cette conférence de coopération intervient également à un moment très critique où l'Afrique et mon pays, le Rwanda, sont à un tournant de diverses manières et présentent des opportunités uniques de coopération notamment dans le commerce et la technologie, des éléments dans lesquels  la Russie excelle à l'échelle mondiale », a déclaré Ngarambe. Il a ajouté que la ZLECAf a créé des nouvelles opportunités pour les entreprises, ainsi que pour les partenaires africains, dont la Russie.

« En éliminant 97 pour cent de tous les droits de douane sur les produits commercialisés intra-africains d'ici 2035, la ZLECAf libéralisera davantage cinq services prioritaires », a-t-il déclaré, notamment les services de tourisme et voyage d'affaires, le transport, les finances et les communications.

Ngarambe a ajouté que le Rwanda se félicite de la coopération dans des domaines tels que l'informatique, la recherche scientifique, la gouvernance mondiale de la santé et les nouvelles sources d'énergie.

La collaboration entre le Rwanda et la Russie est au stade avancé en ce qui concerne le nucléaire comme source d'énergie.

En octobre 2019, les deux pays ont signé un accord qui a jeté les bases de la mise en place, au Rwanda, du Centre de science et technologie nucléaires (CNST) doté de la dernière technologie d'un réacteur de type pool de 10 MW.

Le centre comprendra six sections polyvalentes; Réacteurs de recherche et complexe de laboratoire, centre de médecine nucléaire, centre d'irradiation polyvalent et laboratoire de radiobiologie et serre.

Composant de sécurité

Dans le même temps, Ngarambe a déclaré que, à mesure que la Russie et l'Afrique progressaient dans la coopération entre les milieux d'affaires respectifs et d'autres institutions, il était important de créer un environnement propice à cette coopération.

«La paix et la sécurité se présentant comme des impératifs pour que d'autres développements se concrétisent, le FPR-Inkotanyi attache une grande importance à la coopération pour l'instauration de la paix et de la sécurité en Afrique.

Dans son message adressé aux participants, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que le premier sommet russo-africain tenu en 2019 avait donné une impulsion au développement de liens amicaux entre les pays.

Il a ajouté que le dialogue interpartis, qui se développe avec succès, joue un rôle essentiel pour faciliter la coopération.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.