COVID-19 : LE RWANDA PARMI LES PAYS QUI ONT MIEUX GERE L'EPIDEMIE DE COVID-19

Depuis l’apparition de la COVID-19, le président  Paul Kagame a pris le devant avec succès pour protéger le Rwanda et son peuple sans oublier autres résidents et visiteurs, en limitant l’action néfaste de cette épidémie mondiale.

COVID-19 : LE RWANDA PARMI LES PAYS QUI ONT MIEUX GERE L'EPIDEMIE DE COVID-19

 


kg

    Depuis l’apparition de la COVID-19, le président  Paul Kagame a pris le devant avec succès pour protéger le        Rwanda et son peuple sans oublier autres résidents et visiteurs, en limitant l’action néfaste de cette épidémie        mondiale.

 

Lorsque le virus a été signalé pour la première fois au Rwanda en mars 2020, le gouvernement a rapidement imposé des restrictions, y compris un verrouillage de six semaines, pour aider à contenir l’épidémie et éviter une situation où le système de santé publique serait débordé.

Une approche par étapes a ensuite été adoptée pour rouvrir le pays, secteur par secteur, tandis que des verrouillages locaux ont été imposés à certaines parties du pays à des moments différents.

Le Rwanda a été récompensé pour ses efforts, car il a beaucoup limité la progression de l’épidémie dans le pays, malgré le peu de précautions des pays voisins avec lesquels il est établi la circulation des biens et des hommes à travers les frontières terrestres et aériennes.

Le Rwanda s’est aussi distingué par sa régulière et exacte information sur la situation de la pandémie,  ainsi que l’accessibilité de cette information au public.

En 2020, le Rwanda a été le seul pays africain dont les ressortissants étaient admis d’entrer dans les 28 pays membres de l’Union européenne sans aucune restriction.

Le succès du Rwanda vient d’être confirmé par le groupe de réflexion australien « Lowy Institute », qui vient de classé le pays au sixième rang parmi 98 pays qui ont été capables de mieux gérer cette  pandémie mondiale.

L'Institut Lowy de Sydney a évalué 98 pays sur la base de six critères, parmi lesquels les cas confirmés de nouveau coronavirus, les décès et les dispositifs de dépistage. « Ces indicateurs montrent dans quelle mesure les pays ont bien ou mal géré la pandémie », selon le communiqué de cet organisme indépendant.

L'étude a mesuré un certain nombre d'indicateurs clés, y compris les cas confirmés par rapport à un million de personnes, le nombre de décès pour un million de personnes et les cas par rapport à la quantité de tests effectués.

L’étude a trouvé que les niveaux de développement économique et les différences dans les systèmes politiques entre les pays ont moins d'impact sur les résultats positifs dans la lutte contre l’épidémie.

Par contre les pays avec une population homogène et cohérente ainsi qu’un leadership dédié et compétent, étaient des facteurs les plus importants dans la façon dont les pays ont affronté la pandémie. Ce qui est le cas du Rwanda.

Parmi les dix premiers pays dans ce classement, le Rwanda est le seul pays africain qui sort du lot. Ces pays sont la Nouvelle Zélande, classée au premier rang,  suivie du Viet Nam, Taïwan, Thaïlande, Chypre, Rwanda, Islande, Australie, Lettonie et Sri Lanka.

La Belgique est classée au 72ème rang, l’Allemagne 55ème, la France est la 73ème, la Hollande est la 75ème. Les États-Unis, l'Iran, la Colombie, le Mexique et le Brésil ont été classés parmi les pays moins performants, selon l'étude. Le Brésil est classé le dernier sur la liste de 98 pays.

Au sein de la Communauté Est africaine à laquelle appartienne le Rwanda, l'Ouganda s'est classé 30ème  au niveau mondial tandis que le Kenya est placé à la 48ème place. La Tanzanie et le Burundi, sont comme la Chine. Ils figurent  parmi les pays non classés en raison de manque de mise à jour quotidienne et d'informations générales concernant la propagation et la gestion de la pandémie.

Malgré ce résultat, le Rwanda ne dort pas sur ses lauriers, car la COVID-19, ne cesse d’être virulente, d’autant plus, qu’elle est en pleine mutation dans certains pays. Ainsi le Ministère de Santé, vient d’augmenter sa capacité de test, avec plus de 4 000 tests quotidiens, jusqu'à 853 238 au total d'ici mercredi passé. Et pour détecter les mutations du coronavirus, les tests ont été améliorés.

En effet le Rwanda avait semblé maîtriser avec succès la pandémie vers la fin de 2020 et avait ouvert plusieurs secteurs de son économie sous un couvre-feu assoupli. Cependant, suite à une deuxième vague du virus, le gouvernement rwandais a depuis deux semaines placé Kigali sous un total confinement.

Le ministère de la santé vient de mettre à la disponibilité des hôpitaux, 18000 doses d'antivirus Favipiravir à administrer aux patients atteints de coronavirus présentant des symptômes graves.

Le pays a continué de combattre avec des ressources et des installations disponibles et avec efficacité et compétence pour traiter les personnes infectées et protéger les personnes saines, alors que la pandémie fait rage dans une deuxième vague mortelle, de nombreux patients devant s'isoler et s'auto-traiter à domicile.

Le Centre biomédical du Rwanda a commandé un million de doses de vaccin qu'il attend l’arrivée d'ici la fin du mois de février, à l'installation de Covax par l'Organisation mondiale de la santé qui vise à garantir un accès juste et équitable au vaccin contre le coronavirus pour chaque pays.

Dans l’ensemble, 14166 personnes ont été testées positives pour le coronavirus depuis que la pandémie a éclaté dans le pays en mars de l'année dernière.

Parmi ceux-ci, quelque 9 042 se sont rétablis, ce qui correspond à un taux de récupération de 64%.

Plus de 50% des personnes décédées ont succombé au virus en moins de deux mois entre novembre de l'année dernière et janvier 2021.

Le pays a enregistré jusqu'à 183 décès, soit 1,3% des personnes infectées.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.