Lettre Ouverte du 17 - Aux Sénatrices & Sénateurs, concernant le C.E.T.A. - sept 2019

Le 17 de chaque mois nous écrivons une Lettre Ouverte en rapport avec l'actualité : voici celle de septembre envoyée en recommandé avec A.R. au Sénat, car les Sénatrices.teurs doivent ratifier ou pas le C.E.T.A. après l'Assemblée Nationale. Envoyée à divers journaux et médias qui n'ont pas publié les précédentes (censure oblige), le club offre une diffusion parallèle aux réseaux sociaux.

Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs,

C’est pour nous, Citoyennes et Citoyens, une heure sombre que de constater tant d’irresponsabilités de la part de l’Assemblée Nationale qui vient de signer la mort des valeurs éthiques et sanitaires françaises, en se soumettant à ratifier le traité du C.E.T.A..

Cette capitulation du pouvoir politique face aux lobbys et multinationales ouvre sur un monde brisant nos possibilités d’un monde meilleur. Nous voulons mieux pour nos enfants !

Ce traité est climaticide, inéquitable, antiprotectionniste, irrespectueux du vivant, antidémocratique, sans précédent ! Cela fait 7 années qu’il se « magouille » à notre insu ! Et à ce jour, encore 1/3 des français ignore tout de ce traité. (Enquête exclusive de Symbial, Institut indépendant des partis politiques, groupes financiers et syndicats. https://www.symbial.fr/traite-commercial-avec-le-canada-ceta/ )

Nous savons qu’il doit encore passer par vos votes et nous vous interpelons aujourd'hui haut et fort, pour que vous portiez notre voix du Peuple en disant NON au C.E.T.A..

Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs,

Si vous laissez passer ce traité, c’est la mise en place de la concurrence déloyale imposée : les multinationales vont pouvoir attaquer les états si leurs actes, lois ou règlements, sont contraires à leurs intérêts privés. Le C.E.T.A., c’est l’importation de viandes produites avec des farines animales, des OGM, des pesticides, c'est la mort de nos éleveurs et agriculteurs déjà en grande difficulté.

Ce "toujours plus de marchandises" va définitivement empêcher d’améliorer la protection de l'environnement et de notre santé. Comment peut-on, si nous aimons la Vie plus que l’argent, valider ce traité mortifère qui nous déconnecte de tant d’enjeux fondamentaux ?

Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs, dites "NON" à ce traité.

Donnez-nous le pouvoir de valider nos choix et de ne plus subir : mettez en place un référendum pour cette décision qui impacte tant nos vies et notre planète déjà tellement en péril.

Le sujet est crucial et nous comptons sur vous. Comme vous avez su chercher la vérité dans l'affaire Benalla, vous pouvez nous aider à faire entendre notre besoin vital d’avoir nos vies entre nos mains, et non plus dans celles de tyrans qui n’ont pour but que leur enrichissement personnel.

Mesdames les Sénatrices, Messieurs les Sénateurs,

Allez-vous, vous aussi, vous soumettre aux lobbies qui tuent les Populations tout en les asservissant à s’en détruire la santé ? Ou allez-vous au contraire, entendre le Peuple Souverain qui veut préserver la Planète tout en vivant dans le mieux-être ?

Nous Gilets Jaunes, Nous Peuple français, sommes les premiers concernés et il est essentiel que vous nous entendiez :
C’est assez ! Dites NON au C.E.T.A. !

Nous attendons vos réponses, et voulons connaître la date à laquelle ce traité de traitres doit passer en votre responsabilité.
Citoyennement votre,

Le Collectif "Gilets Jaunes Montélimar Sud"

Envoyée le 17 septembre 2019, en recommandé avec A.R. au Sénat.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.