NE PAS HURLER AVEC LES LOUPS

Une fois de plus Mediapart derrière ses belles phrases humanistes tombent bel et bien dans le piège de l'Union sacrée, comme ils sont tombés dans d'autres pièges, comme celui de continuer à laisser croire que le PS est de gauche. La seule possibilité de manifester aurait été que la gauche, si elle existait vraiment à gauche, appelle à un cortège séparé et sur des mots d'ordre  qui relèvent de la lutte de classes et pas de slogans béni oui-oui avec  les politiciens qui sont responsables de la situation. Mais dans sa volonté de consensus (et cela ne date pas d'aujourd'hui) Mediapart participe à l'amalgame du "rien ne doit nous diviser" ; on sait où a mené l'Union Sacrée, que Médiapart refuse de voir la réalité de la situation dont le capitalisme pourrissant porte une sacrée responsabilité, les place dans le même camp que ceux qui refusent de combattre vraiment ce capitalisme. Les journalistes de Médiapart ferait bien de lire (car ils l'ont-ils lu ?) ou de relire Marx, comme d'ailleurs les textes sur l'origine des droits NATURELS de l'homme et du citoyen ce qui éviterait des confusions historiques. Faut-il rappeler que l'égalité c'est l'égalité citoyenne et la fraternité, celle des peuples et pas une solidarité déviée de son objectif pour mieux masquer l'arbre qui cache la forêt. Ce sont les dirigeants impérialistes, américains, comme français, qui mènent depuis des années au Moyen Orient et en Afrique au nom de "la guerre contre le terrorisme" qui alimentent le développement des groupes djihadistes, jusqu'à en perdre le contrôle. Défiler à côté de ceux qui sont les premiers responsables de la montée de la barbarie est un manque de conscience de classes évident, lourd de conséquences. Car si la situation empire ce n'est pas qu'aux barbares que l'impérialisme va s'en prendre mais aux travailleurs et à tout ce qui lutte pour un changement de société.

Le "succès" de l'extrême droite que Médiapart analyse en long en large et en travers est dû en partie aux médias qui n'ont pas arrêté depuis des dizaines d'années d'ouvrir leurs colonnes à leurs propos et à leur propagande au lieu de soutenir les idées marxistes et la lutte de classes. Tous ces journalistes auront à en rendre compte devant l'histoire.
 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.