Lettre ouverte à ces gens de gauche qui hésitent à faire barrage au FN

Je suis une femme de quarante ans, française issue de l’immigration, on dit aussi de moi une « Maghrébine ». Avec cette lettre ouverte, je ne souhaite offenser ou culpabiliser personne, je veux juste exprimer ce que je ressens au plus profond de moi en cette période éminemment trouble et compliquée.

Je suis une femme de quarante ans, française issue de l’immigration, on dit aussi de moi une « Maghrébine ». De parents ouvriers/employés, je suis désormais cadre « dans le social ». D’où je viens ? De banlieue parisienne, la cité, la ZEP, la ZUS, la Zone quoi ! Et j’y suis toujours, volontairement, toujours sur la ligne D nord du RER et je compte bien y rester... Mais dans quelle ambiance ?

En effet depuis les résultats du 1er tour des élections, je suis très inquiète et surtout malheureuse de voir que, cette année, il faut convaincre des gens de gauche de voter contre le FN ! Une campagne d’abstention s’est invitée au second tour, lancée par une frange de la gauche établie et officielle. Pas par les anars !... Je dois être honnête, l’abstention j’y ai pensé, je l’ai même dit avant le premier tour mais je me suis très vite ravisée, on m'a rappelé qui j'étais, d'où je venais.

Mais après une semaine de campagne du deuxième tour, je me demande, comment on va continuer à « vivre ensemble » ? Comment continuer à construire collectivement après avoir entendu tous ces gens, parfois des amis, des connaissances, des militants de gauche, me dire : « Cette fois, je ne voterai pas, quitte à laisser passer le FN ! » Mais, bon sang !  Si on compare les deux programmes - l’un qui s’attaque aux droits du travail et des salariés et l’autre qui atteint en son cœur les droits de l’Homme et principalement ceux qui ont une appartenance réelle ou supposée à l’Islam (origines incontrôlées) ou, pour parler FN, « les nègres et les bougnoules »! - Ce n’est pas tout à fait les mêmes valeurs ! Non ? Comment ne pas le voir ? Comment ne pas le comprendre quand on est (ou se dit) « de gauche » !...

Car, les origines incontrôlées, c’est nous, nos parents, nos enfants parfois vos amis, vos voisins, vos collègues, vos concubins… Vous comprenez pourquoi je m’interroge ? Je suis perdue. J’ai le sentiment que la gauche ne voit plus certaines « minorités visibles », trop bien "assimilées" ! Ou qu’elle ne veut plus les voir, pas "assimilables" ? La vérité, c’est que la gauche abstentionniste, dans sa lutte contre « la bourgeoisie », a perdu de son « internationalisme ». Aujourd’hui ce qui a l’air de compter le plus c’est de faire barrage à la bourgeoisie, au risque de laisser passer le FN qui, malgré son entreprise de dédiabolisation, reste le même parti fascistoïde ! Et là, je suis vraiment dans le noir, quelqu’un pourrait rallumer les Lumières.... 

Indéniablement ancrée à gauche mais contrainte de voter encore une fois contre le FN, je n’attends plus grand-chose de ces élections. Je me demande comment après le 7 mai, nous allons nous regarder, comment nous allons « vivre ensemble », quelle que soit l’issue de l’élection ! Pour certains, le mal est fait, les choses seront différentes désormais. Nous aurons à l’esprit qu’une partie de la « gauche » est prête à nous sacrifier pour défendre ses propres « idéaux ». Il va y avoir du boulot pour reconstruire ce qui a été détruit en quelques jours et nous n'aurons que 5 ans pour y parvenir et ne JAMAIS laisser passer ou bien même légitimer le fascisme dans notre pays ! Enfin, ça c’est mon rêve.

Pour finir, un petit bout de texte d’histoire : 

« Le Reichstag se réunit dans une situation où la crise du capitalisme effondre. Son déclin accable les très larges masses laborieuses d’Allemagne et leur inflige les souffrances les plus épouvantables. Les millions de chômeurs que les maigres allocations dont on leur fait (ou dont on ne leur fait pas) l’aumône n’empêchent de mourir de faim, ils seront rejoints cet automne et cet hiver par des millions d’autres (…)Devant cette nécessité historique, toutes les opinions politiques, syndicales, religieuses, idéologiques, qui nous entravent et nous séparent, tous ceux qui aspirent à se libérer doivent faire partie du front uni contre le fascisme et ses mandataires au gouvernement ! » (Clara Zetkin, discours au Reichstag le 30/08/1932). Hitler a été élu le 06/11/1932.

Enfin, je tiens à préciser qu’avec cette lettre ouverte, je ne souhaite offenser ou culpabiliser personne, je veux juste exprimer ce que je ressens au plus profond de moi en cette période éminemment trouble et compliquée.

Amicalement,

Sabrina Bk

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.