sabrine Déplage
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 mars 2018

Assurance : Pour tout le monde, même les animaux !

L’amour qu’on partage avec nos animaux de compagnie est grandissant, aussi bien pour les animaux courants que les NAC (nouveaux animaux de compagnie). Prendre une assurance pour eux se résume à prendre une mutuelle santé qui permet de tout gagner.

sabrine Déplage
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourquoi souscrire une mutuelle santé pour ses animaux ?

Avoir en sa possession un animal de compagnie représente un certain coût : alimentation, frais de santé, aménagement de son lieu de vie... Cependant, tout le monde ne pense pas à souscrire à une quelconque assurance. Pour les animaux courants, on peut trouver les chiens et les chats, et les rongeurs, les lapins, les reptiles, les tortues, les poissons ou encore les oiseaux pour les NAC. Peu importe la race et l’espèce de votre animal, il pourra bénéficier de soins au cours de sa vie pour être en excellente santé.

Comme l’être humain, il peut être assujetti à plusieurs maladies, troubles et accidents. Les interventions médicales effectuées, comme les analyses, opérations, radio, demandent un coût important en fonction de votre petit compagnon et la raison de la consultation. À la suite d’un grave accident, votre animal peut également avoir besoin d’un suivi complet et régulier qui aura une place non négligeable dans vos dépenses. Pour éviter les mauvaises surprises et les imprévus, la mutuelle santé est incontournable. Elle vous aide à prendre en charge toutes les dépenses et à réaliser d’importantes économies, tout en prenant soin de votre animal.

Comment choisir sa mutuelle santé pour animal de compagnie ?

Avant de signer un tel ou tel contrat d’assurance pour votre petit compagnon, vous devez déterminer les différentes garanties dont vous devez avoir besoin. Même si les mauvaises surprises peuvent survenir à tout moment, certaines faiblesses de votre animal peuvent être reconnues au préalable. Il vous faut donc les identifier : la somme des mensualités n’est pas la même en fonction des garanties choisies.

Comme vous pouvez le constater sur le site http://mutuelle-animal.com/, il existe généralement plusieurs formules proposées par les assurances pour animaux de compagnies. Elles permettent de choisir le contrat qui s’adapte le plus aux besoins de votre animal (prise en charge des infections urinaires, des bilans de santé, conjonctivite…), et ce, en fonction de votre situation budgétaire.

Les formules les plus onéreuses offrent une prise en charge plus importante, sous forme de pourcentage des frais réels engagés. Les assurances peuvent également vous proposer différents forfaits de prévention, sous forme de chèques annuels de 30 à 150 euros, qui peuvent être utilisés pour les frais annexes (vaccins, stérilisation, puces électroniques, etc.).

Les limites aux prises en charge

Il existe cependant des limites à ces prises en charge :

– Le motif des soins

– Le délai de carence (0 à 7 jours pour les accidents, 45 jours pour les maladies, 120 jours ou 6 mois pour une chirurgie !)

– Le plafonnement des remboursements annuels

Compris entre 1 000 et 2 500 euros.

–La franchise annuelle : plus la formule est chère, plus la franchise est élevée. Franchise par acte : par exemple 20 % de la dépense.

Pour aller plus loin : http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/25/chiens-et-chats-un-business-au-poil_5262212_3234.html.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard
Journal
Zemmour et Pétain : une relaxe qui interroge, des motivations qui choquent
La relaxe d’Éric Zemmour pour ses propos sur un prétendu « sauvetage » des juifs français par Pétain a suscité de vives réactions. Les historiens que nous avons interrogés ne sont pas tant choqués par la relaxe - la loi Gayssot ne peut couvrir l'ensemble des allégations mensongères sur la seconde guerre mondiale - que par les motivations de l’arrêt. Explications.
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
Journal — Entreprises
Un scandale financier luxembourgeois menace Orpea
Mediapart et Investigate Europe révèlent l’existence d’une structure parallèle à Orpea, basée au Luxembourg, qui a accumulé 92 millions d’actifs et mené des opérations financières douteuses. Le géant français des Ehpad a porté plainte pour « abus de biens sociaux ».
par Yann Philippin, Leïla Miñano, Maxence Peigné et Lorenzo Buzzoni (Investigate Europe)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine