sabrine Déplage
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 févr. 2018

Google Home: quelqu'un à qui parler!

On l'appelle «enceinte intelligente» ou encore «assistant intelligent». Ce petit objet, sortit tout droit des laboratoires d'innovation Google, va peut-être changer ma vie ou la vôtre. Ou pas.

sabrine Déplage
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dis-moi Google...

Eté 2017, Google Home débarque en France. C'est le premier modèle qui fonctionne dans la langue de Molière. Celles des autres fabricants (Amazon), se contentent de parler anglais, pour le moment. Il existe une version évoluée (Google Home) et une autre aux fonctions plus restreintes (Google Home Mini)

Google Home se présente sous la forme d'une petite enceinte Bluetooth disponible en diverses couleurs.

L'appareil doit être connecté à Internet pour profiter ainsi de tous les outils web développés par la firme américaine et présents sur le Net. Le paramétrage se fait seul depuis une appli mobile dédiée.

Je vais maintenant pouvoir commencer à jouer avec. Je dis "Ok Google" et pose une première question.

"Quel temps fait-il à Toulouse ?". L'engin me fait alors un bulletin météo vocal complet pour la ville de Toulouse.

Jusqu'ici, rien de bien extraordinaire.

Posons une autre question. "Ok Google. Quelle est la pizzeria la plus proche ?". L'enceinte intelligente me localise grâce à Google Maps et trouve dans le périmètre la pizzeria la plus accessible. Je poursuis ma recherche. "Ok Google. Comment y aller ?".

La machine fait le rapport avec la question précédente (ce qui explique l'appellation d'"assistant intelligent") et me donne l'itinéraire pour me rendre à la pizzeria sélectionnée.

Faisons un dernier un essai avec les news du jour. "Ok Google. Quelles sont les infos ?". L'enceinte recrache les derniers bulletins d'infos d'Europe 1 ou de BFM Business, selon ce qu'elle aura trouvé de mieux.

En clair, Google Home peut répondre à toutes les questions dont les réponses se trouvent sur Internet.

Mais cet assistant docile peut également accomplir d'autres tâches liées à la domotique. Ces actions de pilotage des appareils de la maison se font avec des interfaces intermédiaires (Chromecast, Centrale éclairage Philips Hue, Somfy...) qui vont permettre de demander le programme de télévision favori, de gérer l'allumage ou l'extinction des lumières ou encore d'ouvrir les stores de la maison.

Appareil nécessaire ou simple gadget ?

Les tests pratiqués sur l'enceinte Google Home se révèlent assez satisfaisants. La machine répond plutôt bien aux questions après une petite période d'adaptation de part et d'autres.

L'assistant intelligent qui me rappelle mes rendez-vous, ma liste de courses ou la date d'échéance de mes impôts est assez efficace.

Cependant, le haut-parleur n'est pas assez performant pour écouter de la musique. L'interface utilisateur devient vite bordélique avec de nombreuses icônes de réglages. La configuration de l'appareil, moins intuitive qu'il n'y parait, peut aussi être rébarbative pour les moins initiés. Il existe encore pas mal de bugs que les mises à jour Google corrigent au fur et à mesure.

Les possibilités de pilotage en domotique ne peuvent être exploitées qu'avec l'achat d'interface souvent onéreuses.

Mais Google Home (149 €) et Google Home Mini (59 €) ne sont que des premières moutures d'une technologie qui est appelée à évoluer rapidement.

Ah, au fait...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot
Journal — Histoire
Le docteur est-il encore en vie ?
Le 4 mars 1957, le docteur Slimane Asselah est enlevé dans son cabinet médical, au milieu de la casbah d’Alger, par les forces de l’ordre françaises. Mort ou vif, sa famille ne l’a jamais revu. Deuxième volet de notre série.
par Malika Rahal et Fabrice Riceputi

La sélection du Club

Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain