Pour en finir avec Google

Google n’en finit plus de grandir,en multipliant ses activités mais surtout en confortant son statut de quasi monopole pour les recherches sur internet . Ainsi le petit poucet est devenu ogre.
A ses débuts nous étions ravi de la venue de ce petit nouveau qui bousculait la monotonie des grands de l’époque. Google s’est fait connaître en proposant ses services au géant d’alors, Yahoo. Pour chaque recherche, les premiers résultats étaient ceux de Yahoo puis venaient ceux de google. Le fameux algorithme de la firme offrait de nouveaux horizons, et permettait de découvrir de nouveaux sites, de nouvelles sources d’informations. C’est ce qui a fait le succès de google, faire remonter des résultats que l’on ne voyait habituellement pas.
Alors que les autres indexaient manuellement le web, en repertoriant les sites par catégories en annuaires, Google, grace à son algorithme magique, se proposait de scanner l’intégralité, ou presque, du web à chaque recherche
Un moteur alternatif pour une entreprise alternative, jeune et innovante.
Ils n’ont depuis pas cessé d’innover, google earth, doc, picasa... Un développement horizontal qui vise a satisfaire chaque besoin de l’internaute, l’empêchant d’aller voir ailleurs. Yahoo et consorts avaient la même ambition mais leur stratégie du portail unique a fait long feu. Google proposait des services ou eux n’avaient que du contenu à offrir.
Google a préfiguré le succès des réseaux sociaux en comprenant très vite que le contenu qui fidélisait le plus les internautes était celui produit par les internautes eux-mêmes  

La volonté de contrôle de la firme de Mountain View s’est malheureusement étendue à leur bijou initial et Google filtre aujourd’hui les résultats de son moteur en fonction de critères le plus souvent économiques mais aussi “éthiques”. Ainsi les sites proposant des contenus illégaux, des torrents essentiellement, vont être reculés pour apparaître le plus loin possible dans les résultats de recherche.
On peut discuter du bien fondé de telles pratiques mais l’essentiel est de constater que le moteur Google n’est plus aussi performant et excitant qu’à ses débuts. Quelle que soit la recherche on trouvera forcément dans les premières des sites commerciaux. Fini les sites personnels, les blogs de passionnés qui apportent leurs lots d’informations et d’enthousiasme. D’ailleurs quand vous cherchez des infos sur un sujet, le premier réflexe c’est directement wikipédia, non ?
A force de brider son moteur, Google se retrouve à proposer un choix limités de résultats, toujours les mêmes. Fini donc de découvrir des petites perles du web, à moins d’explorer les résultats au-delà de la 10e page de résultat, alors que l’internaute moyen va rarement au-delà de la première !

Google n’est plus si performant et le temps est peut-être venu  pour un challenger. Au lancement de Google, les responsables de Yahoo se croyaient si intouchables qu’ils les ont même aidé à démarrer. Dix ans plus tard yahoo est au plus mal . Le géant Google d’aujourd’hui n’est pas à l’abri de connaître le même sort, et toutes les diversifications du monde ne remplaceront pas le coeur de leur métier, une recherche efficace.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.