CONTRE LA REFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE UNISSONS NOUS !

La transfiguration de nos métiers par les réformes conjointes Blanquer, fonction publique, retraite va être totale . L’application de la réforme de la fonction publique est prévue pour le 1er janvier 2020 et les résultats attendus pour 2022 .
Cette réforme bouleverse l’ensemble du fonctionnement de la fonction publique, de la question de la médecine de prévention à l’asservissement des agents à leur rémunération et à leur retraite , ce qui les rendra dociles.
La question du statut : plutôt que la suppression du statut, le gouvernement veut le contourner pour mieux le dissoudre.
En effet, opter pour la suppression du statut serait juridiquement lourd et susceptible d’entraîner une contestation plus frontale , alors qu’en dehors de la journée de grève du 9 mai et de la semaine organisée à bas bruit , il ne se passe pas grand-chose sur le front de la contestation. Même le gouvernement est surpris par l’inaction syndicale sur des questions aussi fondamentales.
Ce projet de loi crée un comité social unique pour chaque administration. En lieu et place du CHSCT, CTA est créé un comité social d’administration. Par ailleurs, les commissions administratives paritaires ne seront plus consultées sur certaines décisions individuelles : ces mesures vont dans le sens d’une individualisation des carrières et de fait donnera plus de pouvoir au supérieur hiérarchique direct.
La réforme de la fonction publique prévoit que la représentation syndicale des procédures concernant la mobilité, l’avancement et la promotion des fonctionnaires et la possibilité de recours soit éliminée, les CAP seront désormais réservées aux situations exceptionnelles (procédures disciplinaires, recours...). En contrepartie, un accompagnement par un représentant syndical est prévu pour les agents demandant un recours en cas de décision défavorable.
De même, la loi prévoit de nouvelles sanctions dans la fonction publique d’Etat : l’exclusion temporaire de trois jours et là non plus l’examen de cette sanction pourra être exclu de l’examen par les CAPD.
Ainsi le syndicalisme devra-t-il se réinventer car, sous le prétexte d’une plus grande gestion de proximité, le manager local, le directeur d’établissement, pourra ainsi décider seul de l’évolution de la carrière des fonctionnaires. En cas de conflit ou d’avis défavorable, le seul recours de l’agent sera de se saisir individuellement de la juridiction en charge de la question. La possibilité d’être défendue syndicalement en cas de conflit est totalement éliminée .
Ce manager décidera de vie et de mort sur votre carrière (mouvement, promotion, prime), et l’évaluation des personnels se fera par le biais d’entretiens individuels réguliers.
L’articulation avec la loi Blanquer et la réforme des retraites, c’est cela qui fait système

Dans la future réforme des retraites , le montant de la pension dépendra uniquement du nombre de points et donc de l’argent acquis durant toute la carrière.
Dès lors, les personnels devront multiplier les activités lucratives, dans l’enseignement ou hors enseignement, pour pouvoir accumuler suffisamment de points.
La question de la structure de la rémunération (part fixe, primes...) ne sera pas abordée dans le projet de loi, la question financière se trouve adossée à la réforme des retraites. Pour faire accepter l’impact de cette réforme aux fonctionnaires, il faudra mettre la main au portefeuille ou en tout cas faire semblant de le faire en privilégiant certaines catégories de personnels au détriment d’autres .
La contestation de l’ensemble des réformes : lycée, Parcoursup, école de la confiance, fonction publique et retraite, doit prendre sens dans un cadre politique large loin des particularismes de telle ou telle profession. La globalisation de la contestation permet de lutter contre les divisions qui nous tuent, mettre au cœur de la contestation un projet englobant chaque strate de l’éducation, porteur, initié du terrain, englobant chacune des revendications portées par les personnels à recadrer dans le champ de l’Etat nous permettra de sortir des luttes intestines stériles.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.