SAIPER
Abonné·e de Mediapart

25 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 mars 2020

Le ruissellement par le mépris plutôt que par la confiance

SAIPER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Chaque semaine, voire chaque jour, M. Blanquer nous abreuve d’un certain nombre d’inepties, d’injonctions, de contradictions depuis sa nomination en 2017, et le pire c’est le mépris abyssal envers notre profession et tous ceux qui l’exercent, qui transpire par l’ensemble de ses pores .
La situation exceptionnelle que nous connaissons aurait pu être pour lui l’occasion d’œuvrer véritablement envers les personnels qui accompagnent les élèves du mieux qu’ils le peuvent.
Pourtant , il n’a cessé depuis le début de la crise sanitaire, de se voir inlassablement contredit par les directives présidentielles , concernant notamment la sécurité des personnels et des parents à qui il fut dit que les écoles ne fermeraient pas, puis que la moitié des enseignants ( ensuite ce fut 10%) devrait s’y rendre à toutes jambes au mépris du simple bon sens .
Mais M. Blanquer ne se départit pas de sa morgue, continue à pérorer dans les médias , distillant des petites phrases sur la suppression des vacances d’été, puis sur le baccalauréat , aura-t-il lieu n’aura-t-il pas lieu ????en usant de feinte comme à son habitude, en tâtant le terrain… A la fracture scolaire ordinaire que connaît notre système éducatif, se rajoute celle liée à la gestion du COVID-19 : le maintien de PARCOURSUP aux dates prévues est ainsi un non-sens absolu . La continuité pédagogique dont se vante M. Blanquer se heurte à la réalité de notre terrain, les plus pénalisés seront les plus pauvres, déjà les plus démunis en temps normal. Et l’on ne peut faire croire à l’opinion publique qu’il est possible de pallier intégralement l’absence de cours : cela est faux, les personnels le savent, s’adaptent, cherchent des solutions et cela ne peut se faire en quelques jours : l’éducation nationale est face à son incurie en matière informatique, il est facile d’invoquer la protection des données sensibles en temps ordinaire et de s’y trouver confronter actuellement. Les outils informatiques dont nous disposons ne peuvent répondre à l’ensemble des besoins et faire croire que tout va bien comme le fait M. Le Recteur est un leurre. Laissons les personnels travailler sans laisser croire que tout est possible.
En plus de ces difficultés, les enseignants se voient harceler par des ordres et contre-ordres , toujours soupçonnés de ne rien faire, les directeurs et directrices sont sur sollicités de mails, d’appels téléphoniques et autres dans un véritable climat d’hystérie peu propice à trouver des solutions pour accompagner nos élèves .
A l’instar de leur ministre , un certain nombre d’ IEN font ruisseler un même mépris ministériel basé sur le soupçon, bien loin de la bienveillance dont on nous abreuve pourtant, alors même que l’on sait que la valorisation et la confiance placées auprès des personnels connaîtraient de véritables résultats.
Mais pour l’heure ,nous atteignons le summum de l’abjection quand l’IEN des Bouches du Rhône demande aux directeurs (trices) de sa circonscription , le nombre de décès des personnels ou bien quand un autre indique un point relais pour rencontrer les parents au mépris d’un véritable risque sanitaire . De nombreux personnels sont atteints du COVID-19, combien vont en mourir ?
Mais l’exemple vient bien du sommet de la hiérarchie et c’est cela que nous voulons voir évoluer ; en toutes circonstances notre ministre n’est pas à la hauteur, il ne saurait démissionner car ce serait reconnaître qu’il s’est trompé.
Il nous faut, personnels, parents demander sa démission.
Le bureau du SAIPER UDAS

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Algériens sans papiers : la France ne peut plus les expulser mais continue de les enfermer
Dans un courriel confidentiel, le ministère de l’intérieur reconnaît l’impossibilité, à la suite des tensions diplomatiques entre Paris et Alger, d’éloigner les Algériennes et les Algériens sans papiers. Et pourtant : leur enfermement en centres de rétention se poursuit. Une situation « absurde » dénoncent associations et avocats.  
par Yasmine Sellami et Rémi Yang
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal
Le parti républicain poursuit son offensive contre le système électoral
Un an après l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021, ses adversaires cherchent à faire pencher les prochaines élections en leur faveur en modifiant, avec une ingéniosité machiavélique, les rouages des scrutins. En ligne de mire, le vote de mi-mandat de novembre, grâce auquel une grande partie du Congrès sera renouvelée.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii