Notre Président populiste,
En mal de réputation,
Haïssant les journalistes,
Ne pensant qu’à sa réélection,
Après ses multiples déboires,
Ses bourdes et ses envolées,
Avec son fameux Livre noir [1],
En voleur, il s’est transformé

Et le Président-voyageur,
En faisant fi du parquet,
Le voilà Président-voleur :
Il a volé a volé a volé
Les archives de la Nation,
Conseillé par ses démons,
Délit qui le conduirait normalement
À la prison et la destitution

C’est un Président sans honneur,
Et, de surcroît, un sacré menteur
Puisqu’auparavant, il a juré
Devant des millions de téléspectateurs :
À moins que cela par une loi soit encadré,
Jamais, au grand jamais je ne publierai,
Quoi que ce soit concernant mes détracteurs
À  partir des archives du Palais [2].

Mais, ne pouvant maitriser ses pulsions,
Sans foi, ni loi, il a rompu son engagement,
Portant atteinte à la réputation, sans distinction,
D’authentiques corrompus et d’honnêtes gens.
Et il n’est pas à sa première affabulation :
N’a-t-il pas affirmé, catégoriquement,
Qu’il ne candidatera jamais à être résident
Au Palais de Carthage ou équivalent [3]

À défaut de pouvoirs réels,
Il passe le plus clair de son temps,
En jouant le trublion,
En faisant sa promotion
En vendant air et vent,
En voyageant, en écrivant :
C’est un Président virtuel

Usurpateur de notre mouvement,
Complice des marchands de religion,
Un Président ex-militant
Des libertés des opinions
Laissant croupir dans les prisons
Un libre-penseur, un innocent ,
Jabeur Mejri qui y est pour sept ans,
Alors que, parallèlement,
Il a gracié terroristes et délinquants,
Pédophiles et trafiquants

Il faut dire que ce Président,
Propulsé par le Grand Satan,
Dont il serait l'exécutant,
Sans légitimité de la population,
Puisque , uniquement,
Moins de vingt milliers de votants
Ont fait de lui un aspirant
À la magistrature suprême :
Sa trajectoire et ses actions se chargeront
De jeter sur lui  l’anathème

Quant à moi, pour ses débordements,
Folles et farfelues décisions,
Mensonges et élucubrations [4],
Frôlant les hallucinations,
Indignes de notre Révolution,
Portant atteinte à  son renom,
Empêchant son achèvement,
Perturbant son épanouissement,
Sans oublier, évidemment,
Ses indécentes déclarations,
Pendant ses extérieurs déplacements,
De préférence et principalement
Auprès des étrangères télévisions,
En premier lieu, une du Moyen-Orient,
Cousine germaine du PSG et du " Printemps ",
Dont il est plume et correspondant,
Qui fut servie la première en révélations
Sur le contenu des archives de notre Nation,
Avant même nos honorables constituants,
Violant ainsi l’éthique de sa fonction,
Irresponsables déclarations,
Divisant la population,
Telle celle de la pendaison
Des militants, des opposants

Pour tout cela et  d’autres raisons
Qu’il serait long d’énumérer,
Je déclare, ici, solennellement,
Par ce petit poème engagé,
Qu’à compter de ce moment,
Il n’est plus mon Président.

 

Salah HORCHANI

[1] Voir, à ce sujet, l’article intitulé « Le livre noir de Marzouki : nul, mesquin et improductif », paru sur le lien suivant :

http://www.businessnews.com.tn/le-livre-noir-de-marzouki-nul-mesquin-et-improductif,523,42591,3

Quant au livre lui-même, et pour les arabophones, il est disponible en ligne sur le lien : 

http://directinfo.webmanagercenter.com/2013/12/02/tunisie-le-livre-noir-disponible-en-ligne/

[2] Voir, par exemple:

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/081213/le-livre-noir-du-president-fantome-de-carthage-et-la-contraction-du-temps-et-des-lois-par-tartou

[3] Voir la vidéo ci-dessous à partir de la minute 1:29

http://www.youtube.com/watch?v=qv4aT1jAfRU

[4] Voir, par exemple, les deux liens ci-dessous et les articles qui y sont cités :

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/121113/le-mensonge-de-moncef-marzouki-president-voyageur-tunisien

http://www.legrandsoir.info/scoop-moncef-marzouki-le-president-provisoire-de-la-republique-tunisienne-serait-atteint-de-la-maladie-d-alzheimer.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.