Aucun texte alternatif disponible.

Les logos des partis Mouvement Nidaa Tounès  (un palmier) et Ennahdha (un oiseau et une étoile) réunis dans un même logo, avec au-dessous une troncature du nom du premier conduisant à Mouvement daa Tounès  que l’on peut traduire par Mouvement des maux de la Tunisie;  alors que le vrai nom Mouvement Nidaa Tounès  peut être traduit par Mouvement de l’appel de la Tunisie.

Source de la photo : Contre l'extrémisme, l'antisémitisme et intégrisme

Tout est curieux dans cette sacrée législature
Un exécutif issu d’un parti séculier
Qui s’est associé dans un deal contre-nature
Avec les islamistes, ses ennemis jurés
Et ce n’est là que le début de la caricature
Un chef de gouvernement par les siens décriés
Du jamais vu dans les législatives annales
Ne laissant, de bon pour le pays, rien présager
Et une majorité gouvernementale
Qui s’apprête, sans états d’âme, à dégager
Le gouvernement qu’elle a elle-même enfanté
Le gouvernement que l’ARP a consacré
Au mois d’août, il y a bientôt deux années
Par un vote à plus de 85% des présents députés
Et cela, en l’absence de toute faute de sa part, avérée
Son tort, c’est que son chef refuse de démissionner
De lui-même, puisqu’il n’a absolument rien à se reprocher,
Comme l’aurait souhaité cette irresponsable majorité
Qui, par ce vaudeville, fait briller sa douteuse moralité
On raconte que CE 1) junior est derrière ces calamités
Que c’est lui l’artisan de cette périlleuse mésaventure
Perpétuant une pratique digne des États bananiers
Perdant tout sens de la réalité et de la mesure
Il se voit déjà  régir notre peuple et, sur lui, régner
Alors qu’entre eux, il existe une fondamentale fracture
Croyant que le pouvoir est dynastique et qu’il en est l’héritier
Rêvant d’être investi dans sa marche vers la suprême magistrature
Quitte à nous précipiter dans une zone de tous les dangers
Lui dont le père BCE essaye d’avoir de Bourguiba la stature
Mais, Bourguiba aurait obligé son rejeton à se ranger
Lui, qui, de la direction de Nidaa Tounès, s’est emparé
En dehors de toute élection, en dehors de tout congrès
Entravant la vie du parti, sans aucune légitimité
Dans le but de mettre en scène sa propre présidentialité
Éclipsée par celle de Youssef Chahed 2) et sa popularité  
Alors que le problème pourrait être autrement traité
Selon les règles de la démocratie et dans la dignité
En évitant ce ridicule dans lequel ils  vont nous empêtrés
Induisant dans le pays une politique instabilité
Accentuant notre image négative auprès de l’étranger
Ce n’est pas ainsi que les investisseurs pourront être encouragés
Mais, ces règles ne sont pas encore assimilées dans nos contrées
Et le chemin est encore long, très long, pour y arriver *

Salah HORCHANI

* Extrait, modifié pour la circonstance, de :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/290716/tunisie-le-vaudeville-de-la-legislature-execution-du-gouvernement-essid

1) Il s’agit de Hafedh Caid Essebsi, le fils du président Béji Caid Essebsi (BCE).

2) C’est le nom du dit chef du gouvernement actuel.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.