Brève analyse des Législatives tunisiennes 2019

Aucune description de photo disponible.

Composition de l’Assemblée des représentants du peuple
pour la législature 2019-2024*

Après une campagne à couteaux tirés
Où, plein de coups bas furent échangés
Entre rivaux de la même famille de pensée
Ou entre courants diamétralement opposés
Et des élections caractérisées
Par une abstention jamais égalée
Les urnes ont enfin parlé
Et elles ont enfanté
Un Parlement qui a identifié
Une famille moderniste disloquée
À cause des égos surdimensionnés
Et des ambitions démesurées
Le plus souvent non justifiées
De ses gradés et cadres haut placés
Qui n’ont rien retenu de nos échecs passés
Qui ont fait gaspiller des centaines de milliers
De voix, devant des adversaires disciplinés
Ayant un fidèle socle électoral assuré
Que le taux d’abstention soit bas ou élevé
Calamité que je ne cesse de dénoncer
Par mes écrits, mes coups de gueule répétés
Voilà des mois, voilà des années
Chaque fois que l’occasion s’est présentée
Dans des centaines de poèmes et de billets
Sur tous les tons, sur tous les toits, je l’ai crié
Un Parlement qui a enregistré
Une chute de moitié
De l’islam politisé
Bien qu’arrivé premier
Mais, avec la fracassante rentrée
De l’extrémisme à l’Assemblée
Du salafisme confirmé
Tel cet imam de France expulsé
Tel autre au discours haineux, controversé
Tel chanteur religieux qui a demandé
Que l’ambassadeur de France soit renvoyé
Et que les relations avec elle soient coupées
Sans oublier ce greffier
À plusieurs affaires de terrorisme, lié
Le plus inquiétant, c’est leur proximité
Avec l’islamisme violent et ses alliés
À qui ils peuvent communiquer
Des informations top secret
Appendices d’Ennahdha  avérés
C'est bonnet blanc et blanc bonnet
Avec leur programme partagé
Leur point oméga rêvé
Dans leur  « bible », mentionnés
Par leur maîtres à penser, arrêtés
Qui consistent en vérité
À islamistiser les sociétés
De la planète, dans sa totalité
Il y a aussi ces contrebandiers
Au sens propre et non figuré
Qui sont la voix du peuple désormais
Protégés par leur immunité
Boulevard ouvert pour l’impunité
Ceux-là mêmes  qui avaient financé
Les campagnes d’autrui, par le passé
Pour acheter la complicité
Des élus qu’ils avaient placés
Auparavant, la loi, ils faisaient
Maintenant, les lois, ils vont discuter
Aujourd’hui, ils sont logés
Sous la coupole pour légiférer
Situation hautement risquée
Vu la relation qui peut exister
Entre terroristes et contrebandiers
Aussi, ils peuvent leur communiquer
Des informations top secret
Un Parlement mosaïqué
Dont le tiers est constitué
De novices encartés
Un Parlement balkanisé
Annonciateur d’instabilité
Fragmenté, morcelé
Entre partis très variés
Peu enclins à négocier
Ils sont vingt à l’occuper
Aucune coalition, il paraît
N'est en mesure de se dessiner
Des partis diversifiés
Dont il est difficile de tirer
Une quelconque majorité
Susceptible de gouverner
Dans la sérénité
Tant leurs intérêts sont marqués
Irréconciliables, éloignés
En outre, à cela il faut ajouter
Une classe politique déstructurée
Toutes les difficultés créées
Par les divers problèmes non traités
Par tous les pouvoirs qui se sont succédés
Depuis le  changement opéré
Un 14 d’un certain mois de janvier
Aussi, il apparaît
Qu’il y a une grande probabilité
Que nous allions bientôt rebeloter
Positivons, pour terminer
On pourrait aussi édulcorer
Quelque peu, il est vrai
En disant qu’avec ces députés
Les mal intentionnés, les illuminés
Seront empêchés de réaliser
Leur sinistre projet
Je veux dire les députés de notre côté
Qui, pour être efficaces, ont grand intérêt
À former un bloc d’opposition soudé
Et, en conclusion, disons, en résumé
Que les prévisions les plus désespérés
Relatives aux vrais candidats de progrès
Ont même été largement dépassées
Et, gare à ceux qui souhaiteraient s’accoupler
Avec le parti qui est sensé nous diriger 
D’après les textes réglementaires adoptés :
Ennahdha est cette effrayante araignée
Appelée « la veuve noire » dans certaines contrées
Qui dévore tout mâle à qui elle s’est donnée
Le CPR, Ettakatol et Nidaa peuvent en témoigner

Salah HORCHANI

https://www.facebook.com/BarometrePolitique/photos/a.129890571727275/132437254805940/?type=3&theater

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.