« Dominique Strauss-Kahn, l'ancien Directeur général du Fonds monétaire international (FMI) sera en visite en Tunisie à partir de ce jeudi 12 juin 2014» (Agences de presse).

Zinochet décorant DSK des insignes de Grand officier de l’Ordre de la République, le 18 novembre 2008, au Palais de Carthage.

 

Et cela, ce n’est pas pour vos frasques au  Sofitel de New York, au Carlton de Lille ou ailleurs, bien que notre niveau d’exigence en matière de bonne moralité de ce côté de la méditerranée  soit comparable  à celui qui prévaut dans son autre côté, bien que je sois complètement au diapason  du « Communiqué de presse du Collectif national pour les Droits des Femmes» [1], paru deux jours après votre arrestation dans l’affaire du dit Sofitel; mais, c’est pour vos déclarations et prises de position suivantes que je vous déclare, en tant qu’homme politique, persona non grata dans mon pays :

1. « Je considère que tout Juif de la diaspora, et donc c’est vrai en France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël. C’est pour ça d’ailleurs qu’il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques. Tout le monde ne pense pas la même chose dans la Communauté juive, mais je crois que c’est nécessaire. Car, on ne peut pas à la fois se plaindre qu’un pays comme la France, par exemple, ait dans le passé et peut-être encore aujourd’hui, une politique par trop pro-arabe et ne pas essayer de l’infléchir par des individus qui pensent différemment en leur permettant de prendre le plus grand nombre de responsabilités. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, au travers de l’ensemble de mes actions, j’essaie de faire en sorte que ma modeste pierre soit apportée à la construction de la terre d’Israël » [2] ;

2. « Nous avions un agresseur qui venait du Nord (le Liban) et qui a illégalement agressé un pays (Israël) se trouvant au sud de sa frontière [déclaration de DSK à propos de la guerre d’Israël contre le Liban, en juillet 2006] (…) La fameuse politique arabe de la France. C’est une supercherie que le Quai d’Orsay réussit à vendre depuis des décennies à l’ensemble de la classe politique ! Elle nous permet de croire que nous sommes ainsi à l’abri de toute menace terroriste (…) cela me paraît tout à fait absurde » [déclaration de DSK critiquant  la politique pro-arabe de la France] [3] ;

3. « La Tunisie est un bon exemple à suivre pour beaucoup de pays qui sont émergents (…) Le jugement que le FMI porte sur la politique tunisienne est très positif» [déclaration que DSK a faite le 18 novembre 2008, au Palais de Carthage, à la suite de sa décoration, par Zinochet, des insignes de Grand officier de l’Ordre de la République ; voir, à ce sujet, la vidéo [4]. 

4. Et, aussi : « mon identité juive (...) avait été réveillée par la guerre des Six- Jours en 1967, puis celle du Kippour en 1973 » [5].

 

Cependant, vous serez, évidemment, toujours chez vous, en tant que tunisien par le sang, puisque descendant  des Fellous (devenu Fellus), du côté de votre mère [6].

 

Salah HORCHANI

[1] http://collectifdroitsdesfemmes.org/spip.php?page=article&id_article=310

[2] http://www.juif.org/go-news-26085.php

[3] in le numéro du quatrième trimestre de 2006 de la Revue Le Meilleur des Mondes (Éditions Denoël, Paris), repris dans le lien suivant :

http://www.mondialisation.ca/dominique-strauss-kahn-dans-le-texte-piq-re-de-rappel/10607

[4] http://www.dailymotion.com/video/xgojh2_dsk-dominique-strauss-kahn-soutenait-la-dictature-de-ben-ali_news

[5] http://www.lepoint.fr/politique/qui-est-vraiment-dominique-strauss-kahn-05-05-2011-1329735_20.php

[6] Fellous, mot de l’arabe dialectal tunisien fallûs qui signifie « poussin » ou « argent » !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.