L’assassinat, hier jeudi 18 octobre 2012, de Lotfi Nagdh, Coordinateur Régional de Nida Tounes (Parti politique d’opposition) et Secrétaire Général de l'Union Régionale des Agriculteurs de Tataouine (ville du sud  de la Tunisie), par des partisans des Islamistes au pouvoir,  montre  que ces Islamistes sont passés de l’Appel au Meurtre à l’assassinat de leurs opposants, passage qui est, malheureusement, dans la logique prévisible de leur stratégie rappelée dans le texte ci-dessous, paru avant ce dramatique  évènement :

« Dans le cadre de cette  Wahhabisation déclarée   et de l’islamisation de la société tunisienne, pas assez musulmane au goût de certains, à commencer par le Guide Suprême [Rached Ghannouchi,  Président-Fondateur du Parti Islamiste au pouvoir], comme il l’a affirmé, plus d’une fois, en particulier  dans sa fameuse Vidéo fuitée dont il est question ci-dessus, les Islamistes au pouvoir ont permis  à leurs extrémistes les plus radicaux et les plus violents  de prendre de force le contrôle de centaines de mosquées, d’organiser des rassemblements publics de haine et de violence, dominés par des prêches  incendiaires et liberticides. D’ailleurs, comme ces rassemblements sont filmés, des centaines de Vidéo circulent sur le Web où figurent, nettement, les auteurs de ces discours de haine et de mort, auteurs qui demeurent, jusqu’à ce jour, libres et  impunis. Et c’est ainsi qu’on a pu identifier, sur une estrade perché, un haut-cadre du Ministère des Affaires Religieuses  lançant, lors d’un de ces rassemblements sur l’avenue Habib Bourguiba, les Champs-Élysées de la capitale, et à quelques dizaines de mètres du Ministère de l’Intérieur, un appel au meurtre à l’encontre de Béji Caid Essebsi, dernier Premier Ministre non Islamiste [et Président-Fondateur de Nida Tounes], dont le Gouvernement a su éviter le pire pour le pays, au lendemain de la Révolution,  en le conduisant à bon port aux Élections  d'octobre 2011 pour l’Assemblée Nationale Constituante. J’affirme cela, en assurant le Lecteur  que je n’ai aucune sympathie particulière pour Béji Caid Essebsi. Qui plus est, j’ai toujours été un opposant au courant politique qu’il représentait, dans le passé » :

Extrait de mon Article intitulé  " Procès de la honte : Démocrates Tunisiens, d’ici et d’ailleurs, à vos signatures ! " , paru sur le Lien suivant :

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/proces-de-la-honte-democrates-124305

Salah HORCHANI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

 

J'espère que la justice tunisienne se montrera digne, et que la famille de Lotfi Naguedh n'aura pas à effectuer une démarche vers un tribunal international.

Le silence de la presse française est étouffant...