Scandale à Paris VIII : Mathieu Guidère accusé de violences sexistes et sexuelles

L’image contient peut-être : 4 personnes, dont Souad Ouni, personnes souriantes, texte

« "Et tu es vierge, je suppose", lui aurait-il ainsi demandé, selon l’attestation remise à l’université. Ou encore : "Je ne comprends pas pourquoi des filles arabes, belles, intelligentes et talentueuses sont coincées au niveau sexuel ". Ce 15 juin 2017, Guidère aurait aussi glosé sur les relations sexuelles hors mariage, et interprété un passage célèbre du Coran pour justifier l’adultère. « [Mathieu Guidère] était derrière moi. Il y avait du monde, il en a profité pour se coller à moi et glisser sa main sur le bas de mon dos et le haut de mes fesses tout en continuant à me parler normalement. Par écrit [Mathieu Guidère, qui bénéficie de la présomption d’innocence] indique que c’est même Aina qui lui " fait du charme", pour obtenir un aménagement de son emploi du temps. Le 9 janvier 2018, la présidente de Paris VIII saisit la commission disciplinaire. Le 11 janvier, Guidère est suspendu. La justice est également saisie par l’université, via l’article 40 du code de procédure pénale »1),  article qui oblige les autorités à saisir la justice en cas de crime ou délit dont elles ont pu avoir connaissance.

Le «il» de cet extrait se rapporte à Mathieu Guidère et le premier « lui » et le « moi » se rapportent à Aina, maîtresse de conférences à l’Université Paris VIII et membre de l’équipe de recherche de cette université dirigée par Mathieu Guidère.

Il s’agit de celui que Télérama trouve «moins fin politologue que très bon linguiste», jugement que l’intéressé attribue à son «ennemi intime Gilles Kepel », dit-il 2) , membre - avec Nabil Ennasri, Tariq Ramadan et  Mohamad Henniche – de ce que René Naba appelle  Le quartette de la chorégie qatariote 3) , Mathieu Guidère, « Celui-là même qui a affirmé que "les femmes tunisiennes luttent pour des partis politiques et non pour la liberté féminine" (sic) [et qui] fut, entre autres, le précepteur, à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, du propre fils de l’Émir déchu du Qatar, Hamad Ben Khalifa al Thani  et "Chargé de mission Qatar à Saint-Cyr"» 4) , Mathieu Guidère, celui qui a donné explicitement autorité à « l’Union Internationale des Oulémas – c’est-à-dire des savants – Musulmans (UIOM), qui est actuellement dirigée par Youssef al-Qaradawi, le Cheikh le plus important du Qatar », dit-il, à émettre des fatwas pour « indiquer le droit chemin » (re-sic) aux musulmans 5), l’UIOM - organisation internationale «frériste» à la botte du Qatar et basée au Qatar, classée organisation terroriste par plus d’un pays - qui a appelé au djihad en Irak, en Libye, en Syrie,... en Afrique subsaharienne, et le Qatar qui a financé ce djihad à coup de dizaines de milliards de dollars, djihad qui a enfanté Daech, Mathieu Guidère, citoyen franco-tunisien natif de l’année 1971, bachelier en 1990, qui mentionne dans sa biographie qu’il a « fait ses études secondaires au Lycée Carnot de Tunis » 6) , oubliant que ce lycée a été rebaptisé, depuis bientôt quatre décennies, Lycée Bourguiba de Tunis.

Quant à la stratégie de défense adoptée, Mathieu Guidère nie en bloc les faits qui lui sont reprochés et justifie «les poursuites engagées contre lui par ses engagements contre l’islam radical. "Il y a eu pendant longtemps des accommodements avec le sectarisme que je n’ai pas cautionnés et qui ont conduit à une alliance de fait contre moi, entre des personnes que rien ne devait unir1), a-t-il déclaré; autrement dit, sa stratégie relève de la théorie du complot !

Donc, comme pour son collègue qatarofiste Tariq Ramadan, une procédure est en cours (à suivre !).

Salah HORCHANI

1) Extrait du lien suivant :

https://www.mediapart.fr/journal/france/200519/l-universite-la-parole-se-libere-enfin?page_article=1

2) https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/attentats-de-bruxelles/qui-sont-les-experts-en-terrorisme-qui-squattent-les-medias-apres-un-attentat_1380733.html#guidere

3) https://www.palestine-solidarite.org/analyses.Rene_Naba.050613.htm

4) Extrait de mon article intitulé «Qui est Mathieu Guidère, l’islamologue-conseil de la télévision publique française ? », paru sous le lien suivant :

https://blogs.mediapart.fr/salah-horchani/blog/280316/qui-est-mathieu-guidere-l-islamologue-conseil-de-la-television-publique-francaise

Et la photo d’ouverture rappelle qu’il est aussi un invité récurrent des médias privés.

Dans ce cadre, il convient d’indiquer un autre ex-«squatteur» des médias après chaque attentat islamiste, un djihadiste repenti (reconnait-il lui-même) qui a un point commun avec Nabil Ennasri (membre du «quartette de la chorégie qatariote» mentionné ci-dessus), qui a défrayé la chronique et dont le cas a prouvé l’irresponsabilité et l’inconscience de l’État français et certains médias et leur méconnaissance de la nébuleuse islamiste. Il s’agit de Romain Abdallah Caillet (Abdallah étant son prénom de conversion à l’islam) qui a eu comme directeur de thèse – thèse qu’il n’a jamais achevée - François Burgat, directeur de thèse de Nabil Ennasri, la thèse de ce dernier a pour titre «Youssef al-Qaradawi et la politique étrangère du Qatar», ce qui explique son intime proximité avec ce pays, soit-dit en passant. Au milieu des années 2000, Romain Abdallah Caillet fut très actif dans les forums islamistes, sous le pseudonyme de «Colonel Salafi», en se déclarant ouvertement en faveur du djihad. À cette époque, il vivait en Égypte où il a fréquenté les frères Clain dont l'aîné, Fabien, haut cadre de Daech, a revendiqué, pour le compte de cette organisation, les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis. Quant à l’irresponsabilité, l’inconscience et la méconnaissance signalées ci-dessous, elles sont corroborées, d’une part, par le fait que, bien que Romain Abdallah Caillet soit classé fiché «S» par les services antiterroristes, et cela depuis 2008, il a pu bénéficier pendant quatre ans (2011-2015) d’une bourse du Quai d’Orsay qui lui a permis de résider à Beyrouth pendant toute cette période, et d’autre part, par le fait qu’il a «squatté » plusieurs médias, en tant que spécialiste du djihadisme, dont BFMTV, chez qui il était consultant en djihadisme avec le titre de «Monsieur Djihadisme», et ce, jusqu’au 6 mai 2016, jour où la chaîne a mis fin à sa collaboration, suite à la divulgation de son audition par la Sous-direction Anti-terroriste (SDAT), service de police judiciaire français à compétence nationale voué à la lutte contre le terrorisme. Pour de plus amples informations sur ce sujet, voir le lien suivant et les liens qui y sont cités :

https://www.madaniya.info/2017/01/06/les-islamophilistes-francais-idiots-utiles-du-terrorisme-islamiste/ 

5)https://www.atlantico.fr/decryptage/1701653/recherche-fatwa-desesperement--qui-aurait-l-autorite-religieuse-pour-s-opposer-au-califat-mathieu-guidere-mohamed-cherif-ferjani

6)https://www.diploweb.com/_Mathieu-GUIDERE_.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.