salah horchani
Professeur des universités (Mathématiques, Universités de Bourgogne et de Tunis)
Abonné·e de Mediapart

688 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 juil. 2013

À Mohamed BRAHMI

salah horchani
Professeur des universités (Mathématiques, Universités de Bourgogne et de Tunis)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Manifestation  spontanée à Tunis, sur l’avenue Habib Bourguiba, le jeudi 25 juillet 2013, après l’annonce de l’assassinat de Mohamed BRAHMI-Photo Demotix/Hamideddine.

Depuis l’arrivée des islamistes au pouvoir en Tunisie, en octobre 2011, il y a eu trois assassinats politiques visant des personnalités de l’opposition. Le dernier en date est celui de Mohamed BRAHMI, député à l'Assemblée Nationale Constituante, qui a été abattu, en plein mois de ramadan, le jeudi 25 juillet 2013, jour du 56ème anniversaire de la proclamation de la République tunisienne, devant son domicile et sous les yeux de sa famille , de quatorze balles tirées à bout portant par deux exécutants circulant à moto. Même modus operandi que pour l’assassinat de Chokri BELAÏD, un autre opposant de gauche, qui avait été exécuté, le 6 février 2013, même arme et même équipe d’assassins, a confirmé le Ministre de l'intérieur tunisien.

Toi, le révolutionnaire avant l’heure, le patriote, le tribun,
Je suis sans voix devant la lâcheté de tes assassins
Et de nos islamistes au pouvoir qui leur ont donné un blanc-seing,
Par leur laxisme, leur discours et leur déclaré funeste dessein,
Sans oublier celle de leur Grand Gourou et son avéré soutien


Pour deviner leurs commanditaires, pas besoin de dessin
Ils appartiennent à l’autre pôle de notre monde, confirmé manichéen,
Celui des ténèbres, des double-discours, des tartuffes, des politiquement malsains
Et des ennemis de la Liberté, de la Démocratie et des Droits humains,
Création de l’Oncle Sam, de ses valets et leurs pétro-machins

 
Ils pensent, Mohamed, nous faire taire, nous terroriser par leurs criminels moyens
Qu’ils sachent, quoiqu’ils fassent, leur cause est perdue d'avance, ils n’arriveront à rien
Puisque nous sommes prêts à mourir pour notre Tunisie, pour sa révolution, clé de son destin
Dans notre juste combat, nous sommes décidés, optimistes et sereins,
Convaincus que l’étoile de nos martyrs nous guide vers un succès certain,
Combat dont ton dernier voyage est l’un des catalyseurs opportuns
Étoile depuis laquelle tu pourras désormais suivre notre lutte, Mohamed, soir et matin
Succès instaurant notre choix de société pour lequel tu te retrouves là-haut, loin des humains

 
Ils ont commis leur forfait en ce mois sacré, en ce mois saint
En ce jour anniversaire  de notre régime républicain,
Ignorant que ton sort n’est pas celui du commun des défunts :
Tu n’es pas mort, Mohamed, tu es  vivant dans nos cœurs, hier comme demain  

 
Puisse ton  sacrifice, après celui de Lotfi  et Chokri,  sonner, enfin, le tocsin
Des ambitions personnelles de nos démocrates politiciens,
Ainsi que du projet des commanditaires de ces miliciens
Qui t’ont abattu, froidement, ce jeudi 25 juillet, devant les tiens
Par quatorze balles tirées à bout portant, pas moins !
Ces démocrates qui, pour leur avenir politique, sont aux petits soins,
En délaissant celui de la mère-patrie et son dramatique quotidien
Ces démocrates dont la division, par le passé, nous a mis dans ce pétrin,
Dont l’ambition se conjugue avec portefeuille ou autre projet mesquin,
Et qui, aujourd’hui, par leur égo et leur comportement irresponsable et enfantin
Risquent de faire sombrer le pays dans un cauchemar sans fin

 
Salah HORCHANI

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Maltraitance en Ehpad : une indignation feinte et insuffisante
Les pouvoirs publics font mine de découvrir que le puissant groupe Orpea se joue des règles dans ses Ehpad. Mais la maltraitance, les conditions de travail dégradées et la répression syndicale sont sur la table depuis des années,  sans que jamais le système de financement ne soit remis en cause.
par Mathilde Goanec et Leïla Miñano
Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Gérald Darmanin, le ministre qui dissout plus vite que son ombre
Après une manifestation antifasciste à Nantes, le ministre de l’intérieur a annoncé son intention de dissoudre le collectif « Nantes révoltée », animateur d’un média alternatif local. Outil administratif conçu contre les groupes factieux, la dissolution est avant tout utilisée comme une arme de communication et de neutralisation politique. 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette