Un tunisien, révolutionnaire de la vingt-cinquième heure, scribe mercenaire qatari

 

Remarque préliminaire

Cet article constitue une réponse à l'article d’Abdelouadoud El Omrani (Directeur  du Centre de Traduction du Ministère de la Culture, des Arts et du Patrimoine Qatari) intitulé « Et si le qatarisme était une bénédiction ? » et paru sous le lien :

http://www.agoravox.fr/actualites/article/et-si-le-qatarisme-etait-une-135541,

article dont l’ouverture est :

« En réponse à l'article de Salah Horchani : Le qatarisme, ce fléau qui nous menace ! Aujourd’hui, la Tunisie, et demain, qui sait, la France ! ».

Abdelouadoud El Omrani a été informé de la parution de mon article par le fait que j’ai mis son lien sur les pages facebook de plusieurs sympathisants du Qatar (dont celle de Moncef Marzouki, Président provisoire de la République Tunisienne), principalement, celles des plus qatarophiles parmi eux dont fait doublement partie Abdelouadoud El Omrani, doublement, dans le sens idéologiquement et pécuniairement !

 

I- Abdelouadoud El Omrani (alias Abou-Hakim El Omrani, sur Facebook) a écrit comme Commentaire à mon article intitulé « Le qatartourophile Abdelouadoud El Omrani (alias Abou- Hakim El Omrani) a menti : il s’est révélé être un agent du Qatar »et paru sur le lien :

http://www.legrandsoir.info/le-qatartourophile-abdelouadoud-el-omrani-alias-abou-hakim-el-omrani-a-menti-il-s-est-revele-etre-un-agent-du-qatar.html

 

« Monsieur Salah Horchani,

Vous ne vous rendez pas compte que vous frolez la schizophrénie.

Vous m’attaquez sans vergogne - jour et nuit - depuis deux semaines pour la simple raison que vous avez publié un article (sur Agoravox) et que j’ai publié UN DROIT DE RÉPONSE démontant votre raisonnement et vous démontrant que vous tenez des propos racistes envers le Qatar et les Qataris.

Vous m’accusez d’être un agent du Qatar et d’avoir menti, et vous re-publiez partout cette accusation alors que je vous ai répondu plus d’une fois : je suis responsable du centre de traduction du Ministère de la Culture du Qatar, mais je ne dépends pas pécuniairement du Qatar (j’ai mon indépendance depuis belle lurette) et je ne suis pas agent du Qatar.

J’ai du respect pour le Qatar et les Qataris (es) que je juge "sans préjugés". Hier le Chef du Gouvernement tunisien avec plusieurs ministres tunisiens ont commenté ceux qui -comme vous le faites- font de tout poue empoisonner les rapports tuniso-qataris faisant fi des intérêts tunisiens et des 15.000 Tunisiens résidant au Qatar.

Enfin, arrêtez votre panique : si Facebook vous interdit de publier c’est parce que vous êtes un spammeur et que vous ne respectez pas les règles du débat, tout comme vous ne me respectez pas.

Un peu de pudeur s’il vous plait ; débattez les idées et laissez de côté les attaques ad-hominem »,

compte tenu de mon billet intitulé « Le Qatar serait-il majoritairement actionnaire dans Facebook? » paru, entre autres, sur le lien :

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/200513/le-qatar-serait-il-majoritairement-actionnaire-dans-facebook

où je spécifie que je suis interdit de publication sur les Pages Facebook autres que celles de mes Amis individuels, sous prétexte que le « contenu  (de mes posts a  été) identifié comme étant abusif » (dixit Facebook). Il en résulte, d’abord, que les raisons avancées ci-dessus, par Abdelouadoud El Omrani (alias Abou-Hakim El Omrani), concernant cette interdiction, sont, à l’exemple des arguments avancés dans son fameux dit article publié sur Agoravox, un pur produit de son imagination délirante.

 

II- Quant à la suite de  ma réponse, elle est :

Monsieur Abdelouadoud El Omrani (alias Abou- Hakim El Omrani),

à chacun de vos Commentaires, vous confirmez un peu plus que vous êtes un agent du Qatar ; mais, cette fois-ci, cette confirmation est sans appel.

En effet, dans votre commentaire ci-dessus, vous avez  écrit « j’ai publié UN DROIT DE RÉPONSE » (les majuscules sont de vous).

Mais, UN DROIT DE RÉPONSE, Monsieur,  est par définition : « un droit accordé à toute personne (physique ou morale) nommée, désignée ou mise encause par un organe de presse, une émission de radio ou de télévision, d'exiger l'insertion gratuite d'une réponse ou de répondre à l'antenne » :

Source :

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/r%c3%a9ponse/68438/locution?q=UN+DROIT+DE+REPONSE+#166204

Or, dans mon article qui a excité vos Maîtres, article qui est l’objet, soi-disant, de votre DROIT DE RÉPONSE,  article  paru, rappelons-le, sur Agoravox sous le lien :

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-qatarisme-ce-fleau-qui-nous-135242

il n’est nullement question de vous,  mais de vos Maîtres, donc s’il  y a DROIT DE RÉPONSE, il ne peut être que celui de vos Maîtres. Et c’est dans ce sens que vous êtes un Scribe  Mercenaire aux ordres de vos Maîtres. N’oublions pas  surtout que, tout en étant tunisien,  vous  êtes un « Grand commis de État », de l’État de Qatar, cela va sans dire, et ce depuis plusieurs années (Directeur  du Centre de Traduction du Ministère de la Culture, des Arts et du Patrimoine Qatari) et que vous êtes connu et reconnu sur le net (Réseaux sociaux et Forums) pour votre qatarophilie maladive : évidemment, ceci explique cela !

En outre,  sachez que notre Révolution ne vous doit rien, absolument rien,  à l’instar  de vos amis

«Les Islamistes [tunisiens qui] vécurent notre Révolution en spectateurs

De Londres, de Paris, de Qatar ou d’ailleurs

Ce ne sont que des Révolutionnaires de la vingt-cinquième heure

Dont l’attachement à la Démocratie n’est qu’un leurre

Pour tromper, dans leur quête du pouvoir, les électeurs,

Leurs éventuels alliés et les opinions publiques, intérieure et extérieure,

Les Droits et les Libertés, toutes les Libertés, étant à l’index dans le registre de leurs valeurs:

Droits de la Femme, Liberté de Croyance, d’Opinion, d’Expression, de l’Artiste, du Créateur,… »* .

 

Alors, « un peu de pudeur s’il vous plait »,  arrêtez de jouer au révolutionnaire et d’usurper notre Révolution, comme vos amis islamistes, et retournez à vos traductions.

Ce qui précède  constitue ma réponse, entre autres, à l’emploi de l’expression «Notre Révolution» dans l’extrait suivant de votre Commentaire, référencé : Abdelouadoud El Omrani (---.---.---.114) 19 mai 11:54, relatif à votre fameux déjà dit article, extrait où vous sous-entendez, en outre, que je suis  benaliste :

« Calmez-vous Monsieur ; Ben Ali et Leila ne reviendront jamais même si vous attaquez jour et nuit le Qatar.
Notre Révolution est en marche et nous ne reviendrons jamais à la vieille garde que nos jeunes ont chassé à coup de pieds…
 ».

Quant à l’emploi de cette même expression (« notre Révolution ») dans l’extrait de mon poème reproduit ci-dessus, il est justifié, entre autres, par le passage suivant de mon article intitulé  « Tunisie : Les faux leitmotive d’Ennahdha, prélude d’un Coup d’Etat Islamique Constitutionnel ! » et paru sur le lien :

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/tunisie-les-faux-leitmotive-d-108401

« Pour ce qui concerne mon espace professionnel, je peux témoigner qu’avant cette date [15 janvier 2011] , les Universitaires Islamistes ( dont Moncef Ben Salem, notre Ministre actuel de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique) ont brillé par leur absence, lors de tous les Rassemblements et Manifestations, organisés contre Zinochet [sobriquet du Président déchu,  Zine el-Abidine Ben Ali, qui s’est enfui dans le courant de l’après-midi du  14 janvier 2011] et son Régime, auxquels j’ai participé ; en particulier, lors du mémorable et imposant Rassemblement du jeudi 13 janvier 2011, organisé, au Campus Universitaire de Tunis El Manar, par la Fédération Générale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, sur l’Esplanade de La Faculté de Droit et des Sciences Politiques. C’est avec nostalgie révolutionnaire et, je l’avoue, avec fierté, que je prends la liberté de rappeler, ici, que ce Rassemblement prévu, au départ, au Campus intra-muros s’est transformé, à la fin, à mon initiative, en une formidable Manifestation en dehors du Campus, obligeant les Brigades anti-émeute à déclarer forfait pour nous libérer la sortie. Et ce fut la première Manifestation qui a eu lieu sur le plus long Boulevard du Grand Tunis, baptisé, après la Révolution, "Boulevard Mohamed Bouazizi" , le jeune dont l’immolation par le feu, le 17 décembre 2010, devant le siège du Gouvernorat de la ville de Sidi Bouzid, a marqué le début de la Révolution de Jasmin. Ce Boulevard portait auparavant le nom de "Boulevard du 7 novembre", en référence  à la date du 7 novembre 1987, jour où le Général Zinochet a renversé le Président Bourguiba, par un "Coup d’Etat Médical" ».

 

Je termine par un petit échantillon de  perles, pour ne pas dire autre chose, tirées de votre  fameux article et de vos Commentaires, et c’est au lecteur de juger :

1. « (…) je travaille au Ministère de la Culture qatari (…) Je ne dépends pas pécuniairement du Qatar » ;

2. « Les troisièmes [les modernistes] sont représentés (voici un tuyau vital) (…) par l’Émir du Qatar, son épouse Cheikha Mozah (…)Cheikha Mozah est une femme exceptionnelle (…)moderne, ouverte et extrêmement courageuse, elle est le fer de lance du courant moderniste du Qatar » ; [Remarque  à l’attention du lecteur : l’expression " (voici un tuyau vital) " et sa parenthèse  sont de Abdelouadoud El Omrani] ;

3. « Aujourd’hui, Cheikha Mozah donne des conférences dans les universités américaines et porte des vêtements Valentino** » ;

4. « Eh bien, si je devais choisir un modèle, le Qatar (…) me va bien mieux que la France » ;

5. « Qatar (pays d’asile dans le monde arabe) » ;

6. « [au Qatar] les salaires des citoyens sont parmi les meilleurs du monde » ;

7. « on peut quitter le territoire qatari à tout moment A CONDITION DE RÉGLER SES DETTES ». (les majuscules sont, encore,  de vous).

 

Notes :

1. J’invite le lecteur intéressé par le Qatar à lire ou relire l’article intitulé  « Qatar : Au royaume de l’esclavage moderne ! (The New York Times)»  paru sur Le Grand Soir sous le lien :

http://www.legrandsoir.info/qatar-au-royaume-de-l-esclavage-moderne.html

pour voir, entre autres, si, effectivement,  les salaires des « 1,2 million de travailleurs étrangers – qui (…) représentent 94 % de la main d’œuvre, au Qatar » « sont parmi les meilleurs du monde » et si au Qatar « on peut quitter le territoire qatari à tout moment A CONDITION DE RÉGLER SES DETTES » ;

2. Je rappelle, dans ce contexte,  que Son Altesse la Cheikha  Mozah est :

a. la Présidente de la Fondation Arabe pour la Démocratie, domiciliée à Doha, capitale du Qatar. (Eh ! oui !) ;

b. Membre de l’Académie Française des Beaux-Arts. (Eh ! oui !).

Voir, à ce sujet :

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-torchon-brule-entre-son-altesse-134479

Ce qui a conduit l’Association des Libres Penseurs de la Tunisie (ALPT) à écrire :

« La femme de l’Émir du Qatar membre étranger de l’Académie Française des Beaux-Arts ... Que ne ferait pas La France pour assouvir les fantasmes des "nouveaux riches" !! Échanger sa grande culture, son passé, son patrimoine, sa dignité, avec des incultes pour quelques sous ... C’est lamentable… ».

 

Salah HORCHANI

* Extrait de mon article intitulé  "Démocrates de tous bords, combattez, combattez le Projet des Islamistes Tunisiens ! ", paru sur le Lien suivant :

http://www.legrandsoir.info/Democrates-de-tous-bords-combattez.html

article qui analyse, en particulier,  les périodes pré et post-révolutionnaires.

** gratuitement et servis à domicile, en quelque sorte, puisque le journal suisse Le Matin a écrit, le 21 juillet 2012 :« Deuxième épouse de l’émir du Qatar, qui en a trois, [La cheikha Mozah] vient de s’offrir (…) la maison Valentino qui, en ses jours glorieux, habillait Jacky Kennedy et Audrey Hepburn. Le niqab n’est pas du tout son genre, même s’il est celui imposé à ses concitoyennes ». Voir, à ce sujet, le lien :

http://www.lematin.ch/people/La-premiere-dame-du-Qatar--invente-le-glamour-islamique/story/10154850

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.