1. La photo-scandale avec sa légende-scandale

Après la débâcle de son parti le CPR (Congrès pour la République) aux élections législatives, qui est crédité, d’après les résultats préliminaires officiels de l’ISIE (Instance Supérieure Indépendante pour les Élections), d’uniquement 5 sièges *, sur les 217 que compte l’Assemblée du Peuple, le Président, candidat à sa propre succession, Moncef Marzouki drague les salafistes, comme le montre la photo ci-dessous parue, aujourd’hui mardi 28 octobre 2014, sur la page Facebook de sa campagne pour les élections présidentielles ** :

avec la légende :

مثل هذه الصورة لن تروها مرة أخرى في صورة وصول التجمّع للرئاسة

أدفنوا أحزان التشريعية و إستجمعوا قواكم في الرئاسية فمستقبل أبناءنا "مازال" بأيدينا

que l'on peut traduire par :

« Une telle photo vous ne la verrez plus, au cas où le futur président serait un membre de l'ancien régime. Alors, enterrez vos déceptions relatives aux résultats des élections législatives et concentrez toutes vos forces sur les élections présidentielles : l'avenir de nos enfants  "est encore"  entre nos mains »


2. Pour en savoir plus sur la photo-scandale et le fantasme du niqab et des salafistes chez le Président Moncef Marzouki

a. Le lien Facebook de la photo-scandale est  :

https://www.facebook.com/marzouki.fans/photos/a.803228033049136.1073741829.802947803077159/803453773026562/?type=1&theater

b. Il est significatif que parmi les fans de la page Facebook de la campagne de Moncef Marzouki pour les élections présidentielles on trouve, entre autres, les trois pages Facebook communautaires suivantes intitulées :

وجوب نقاب المرأة

نقابى حيائى

الدفاع عن نقاب المسلمة

titres que l’on peut traduire, respectivement, par :

Le niqab est une obligation pour la femme

Mon niqab est ma pudeur

La défense du niqab de la musulmane

c. La photo-scandale a été prise lors d’une cérémonie hautement protocolaire qui a eu lieu au Palais de la République de Carthage, courant 2013, au cours de laquelle le Président Moncef Marzouki a honoré cette niqabée.

d. Le lecteur intéressé par le fantasme du niqab et des salafistes chez le Président Moncef Marzouki est invité à consulter, par exemple, mon article (et ses 55 commentaires, à ce jour) intitulé « Qu’en pensez-vous, Monsieur le Président tunisien MARZOUKI, vous qui êtes grand défenseur du droit du port du niqab partout ? », paru sous le lien suivant :

http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/110214/quen-pensez-vous-monsieur-le-president-tunisien-marzouki-vous-qui-etes-grand-defenseur-du-droit

e. D’autres sinistres soutiens du Président-candidat Moncef Marzouki sont mentionnés ci-dessous dans les Commentaires de ce billet.

 

3. Et pour l’Histoire


Pour ne pas oublier ce que nous avons risqué : Le prédicateur intégriste Nabil Al Aouadi, invité officiel des islamistes et de leur protégé, Moncef Marzouki, Président provisoire de la République, prenant dans ses bras une petite tunisienne voilée, au triste regard poignant et tétanisé, lors de son étape à Zarzis, au mois de février 2013, dans le cadre de sa tournée de prêches à travers le pays.

 

Salah HORCHANI

* Législatives tunisiennes 2014 - résultats préliminaires officiels de l’ISIE :



Source :

http://www.tunisiensdefrance.org/coolspot/coolspot1/fr/blog/2014/10/27/1209/

 

** Page Facebook de la campagne de Moncef Marzouki pour les élections présidentielles :

https://www.facebook.com/marzouki.fans?fref=photo

Quant au titre de la page, c'est :
الحملة الشعبية لمساندة المنصف المرزوقي رئيسا لتونس

que l'on peut traduire par :

La campagne populaire de soutien de Moncef Marzouki  aux élections au poste de Président de la Tunisie

Photo de couverture de ladite page, où il est écrit : Appui à la réélection du Docteur Mohamed Moncef Marzouki comme Président de la Tunisie :

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

C'est bon à savoir - Palmarès des chefs d'État africains et leurs "faux abonnés" sur Twitter : Moncef  Marzouki  est médaille de bronze !


 

Source :

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20141112131859/