Nous, Modernistes tunisiens, notre Combat Spirituel d’aujourd’hui !

L'évolution du rôle d’une religion donnée dans sa société environnante dépend, principalement, de son Histoire, des Courants de Pensée dominants et de sa Pratique Politique, tout en sachant que la Pratique Politique dépend, en particulier, du Juridique : l’Histoire est une constante, on n’y peut rien toucher ; il nous reste, nous les Modernistes Tunisiens, pour que le Printemps revienne, pour que Islam rime avec Modernité, de lutter  contre les Courants fanatiques importés, contre la prise en otage de l’Espace de la Foi par les Islamistes et pour l’adoption d’une Constitution explicitant clairement, sans aucune ambigüité, la Séparation du Politique et du Religieux, Séparation qui conduira à une Pratique Politique qui s’inscrit dans l’Islam de l’Humanisme et des Lumières, Islam dont quelques indices sont donnés  dans mon  petit Texte intitulé « Ma Profession de Foi » paru dans le Lien suivant :

http://www.legrandsoir.info/ma-profession-de-foi.html

et reproduit ci-dessous, en rappelant que  « l’Ijtihad » signifie « l’effort de réflexion et d’interprétation des Saintes Ecritures» :

La Sharia est obsolète

La Sunna, au Coran, est sujette

Sortons l’Ijtihad des oubliettes

Et libérons-le de sa pratique désuète

Avec son hagiographie et ses historiettes

Qui a fait des Ulémas, des Cheiks,… les uniques exégètes

Jusqu’à leur accorder une mission de Prophète

A tel point qu’on jure sur leurs têtes

Alors que beaucoup d’entre eux, en fait,

Ne font que regarder par le petit bout de la lorgnette

Et, aujourd’hui, du Printemps Arabe, sont les trouble-fêtes

De ces pratiques surannées, coupons-nous tout net

Car, en vérité, l’Ijtihad fait de chaque croyant un potentiel exégète

Sans besoin d’intermédiaires, ni de catéchètes

Tout en sachant que Dieu, du Coran, est l’Unique Véritable Interprète

« Nul autre que Dieu ne connaît la véritable interprétation du Coran » (Le Coran : Sourate Trois- Verset Sept)

Salah HORCHANI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.