SALEM SID AHMED
Abonné·e de Mediapart

74 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mai 2022

Casse-toi, pauv' CrON

Il est urgent d'agir. Car, voyez-vous, si l'âge légal de départ à la retraite est porté à  65 ans, Monsieur MACRON, qui n'en a que 45, va emmerder les Français pendant 20 ans encore.

SALEM SID AHMED
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est urgent d'agir. Car, voyez-vous, si l'âge légal de départ à la retraite est porté à 65 ans, Monsieur MACRON, qui n'en a que 45, va emmerder les Français pendant 20 ans encore. C'est long, 20 ans ! Et plus encore, car ayant commencé à travailler à 27 ans, il n'aura pas une carrière complète, et ne pourra bénéficier d'une retraite à taux plein qu'à 67 ans. Voire plus, si d'ici là le nombre d'annuités pour bénéficier d'une retraite à taux plein augmente. Ce qui est d'ailleurs prévisible, vu la conjoncture, vu l’appétence marquée des patrons pour les travailleurs âgés, qui se les arrachent dans les agences de POLE EMPLOI... Vu aussi la victoire de l'Ukraine à l'Eurovision qui va bouleverser l'industrie du disque; vu l'extension de l'OTAN qui s'apprête à changer de nom, ce qui va coûter un pognon de dingue car c'est Mac KINSEY qui va plancher sur le nouveau logo (une colombe sur un rameau d'olivier paraît-il), et ils ne bossent pas pour des prunes, les Mac boys ! Eh oui, benêts que vous êtes, l'OTAN va changer de nom, et c'est pas parce que MEDIAPART n'en a pas parlé que c'est pas vrai: l'OTAN va devenir l'Organisation Défensive et pas Agressive pour un Sou de la Planète et de sa Proche Banlieue. Ce qui donne ODASPPB. Va falloir s'entraîner à le prononcer, surtout que la nouvelle organisation compte aussi absorber prochainement l'ONU et l'UNICEF (ça s'appelle fusion-acquisition, it's economics, stupid !) et donc on va se faire des entorses à la mâchoire pour articuler ODASPPBONUUNICEF ! Mais bon, au moins on aura la paix dans le monde puisque ça sera que défensif...

Mille excuses, je me suis un peu égaré, mais l'actualité prime comme on dit sur Bourre-moi le mou FM TV, je reviens donc à mon sujet: la retraite de Monsieur MACRON. Faut pas y compter de sitôt, car on mange bien à l’Élysée. Vous ne le saviez pas (encore un scoop maison) mais le nouveau chef cuistot du Palais s'appelle Fabrice Desvignes, celui qui a décroché le Bocuse d’Or, l’un des plus prestigieux concours mondial de gastronomie, pour sa recette de flétan de Norvège.

Flétan de Norvège, Finlande (c'est juste à côté, à gauche quand on regarde vers l'est), OTAN, vous avez compris ? Tout est lié. Donc MANU se tape du flétan de Norvège pendant qu'on se remplit la panse de maquereaux au vin blanc LIDL. Salauds de Français !

J'en finis avec la retraite de Monsieur MACRON. Comme il se nourrit de flétan de Norvège  (lequel fait l'objet d'une surpêche intensive qui génère des conflits internationaux),  que l'huile de foie de flétan est très riche en vitamine A, et qu'il ne fait pas de marteau-piqueur toute la journée, il n'est pas près de traverser la rue pour trouver un autre taf. Il faudrait donc, quand Monsieur MÉLENCHON sera Premier Ministre, qu'il lui vote un régime spécial dérogatoire aux petits oignons (genre feu celui des cheminots) pour qu'il puisse faire valoir ses droits à la retraite avec effet immédiat.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte
Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi
Journal — Moyen-Orient
Paris abandonne en Syrie trois orphelins de parents djihadistes
Depuis novembre 2019, trois enfants français sont placés dans un orphelinat de la capitale syrienne. Leurs parents, membres de l’État islamique, sont morts sur place. Après plusieurs mois d’enquête, nous avons réussi à retracer le parcours unique de ces orphelins.
par Céline Martelet

La sélection du Club

Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire