La goutte de diesel qui a mis le feu aux poudres.

On en est à deux morts et 600 blessés. On en est à un niveau de désespoir, dans les classes moyennes et populaires, toutes sensibilités politiques confondues, qui devrait affoler les compteurs. Et les compteurs (les indicateurs) en effet s'affolent. Mais ceux qui ont la charge de les observer et de tirer la sonnette d'alarme avant qu'il ne soit trop tard ne s'affolent pas.

On en est à deux morts et 600 blessés. On en est à un niveau de désespoir, dans les classes moyennes et populaires, toutes sensibilités politiques confondues, qui devrait affoler les compteurs. Et les compteurs (les indicateurs) en effet s'affolent. Mais ceux qui ont la charge de les observer et de tirer la sonnette d'alarme avant qu'il ne soit trop tard ne s'affolent pas. Droits dans leurs bottes, ils nourrissent la pensée secrète qu'on peut encore dépouiller le peuple de ses dernières petites douceurs (les privilèges...). On peut encore gratter. On avisera lorsqu'il n'aura plus que la peau sur les os. Pour le moment, pas de risque sérieux qu'il se fâche pour de bon: tout ce qui est à vendre d'experts et d'éditorialistes conciliabulent en long et en large pour nous goinfrer de TINA. Il n'y a pas d'alternative. Le poison moral qui fait mal à la vie. En sirop. En cachetons. En supos.  Le fantôme de THATCHER s'est emparé des esprits de toutes les générations d'humains présentes et à venir pour les siècles des siècles, amen. Puisque TINA veut dire no future (pour vous les caves en tout cas...).

On en est à ressentir de l'humiliation et de la rage d'être écrasés sous la botte des vrais privilégiés de ce monde, qui vous promettent, rictus aux lèvres, une vie de souffrance, alors qu'eux ne tiendraient pas une semaine la cadence d'un entrepôt AMAZONE si d'aventure la chance tournait. Et si d'aventure le destin tournait vraiment, c'est de ces châtiments qu'il faudrait les accabler. Qu'ils goûtent alors, et pour longtemps, de ces vies de misérables, dans les pires métiers qui soient, avec des salaires concurrentiels  comme ils en ont rêvé pour nous. 

Il n'aura pas fallu bien longtemps pour que l'illusionniste MACRON chute de son perchoir. Et ce ne sont pas les phraseurs officiels (ceux qui pour noyer le poisson réclament maintenant des Etats Généraux pour blablater en bonne compagnie) qui auront produit ce résultat. Ce sont les pauvres, les de-moins-en-moins aisés, ceux qui vivent à crédit parce que les gros ne veulent plus lâcher ne serait-ce qu'une miette de cash....

Et bien sûr qu'il y a dans cette masse jaune des bruns, des roses, des verts, des très cons, des très beaufs. Ceux qui voudraient avant de s'engager, un certificat prénuptial immaculé ne font que se rendre inutiles au mouvement social qui est en train de prendre une autre forme que les sages et désespérants défilés syndicaux.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.