SALEM SID AHMED
Abonné·e de Mediapart

74 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 mai 2022

Terra Nova, Mélenchon et les chars russes à Paris

Sous la plume de Guillaume Hannezo, membre du PS "depuis ses 18 ans", Terra Nova vient de publier un rapport qui alerte sur la catastrophe que serait l'application du programme de la NUPES. Terra Nova est un think tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes en France et en Europe.

SALEM SID AHMED
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sous la plume de Guillaume Hannezo, membre du PS "depuis ses 18 ans", Terra Nova vient de publier un rapport qui alerte sur la catastrophe que serait l'application du programme de la NUPES. Terra Nova est un think tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes en France et en Europe. C'est comme ça que se définit en tout cas ce lobby qui a largement contribué à "recentrer" la "gauche de gouvernement", c'est-à-dire la gauche qui ne veut pas fâcher le capital pour s'installer durablement au pouvoir, et en profiter goulûment.

S'agissant du programme de la NUPES, Guillaume Hannezo s'est donc fendu d'une nouvelle version des chars russes à Paris en cas de victoire de Mélenchon aux législatives, relayée par Le Point, et visiblement destinée à attiser la grande  peur des possédants. En voici un extrait:

Il se traduirait immédiatement par une explosion des déficits publics et du chômage et par une dynamique insoutenable de la dette publique. Les marchés financiers anticiperaient le retour de la crise des dettes publiques du début des années 2010. Au bout de quelques mois, le gouvernement de l’Union populaire serait contraint au « choix de Tsipras ». Se soumettre à un plan d’austérité sans précédent et quémander le soutien de nos partenaires, ou bien entrer dans le chaos de la sortie de l’euro qui provoquerait un infarctus économique : redénomination de toutes les créances et de toutes les dettes, effondrement des banques, défaut de l’Etat et faillites en chaîne dans le secteur privé.

Sublime Terra Nova ! Merveilleux socialistes, thuriféraires enchantés des marchés financiers ! Admirables progressistes indépendants que la perspective d'une hausse des salaires, de la mise au pas du capital et d'une possible désobéissance au Dieu Europe saisit d'effroi ! Il faut donc comprendre ce que signifie "solutions politiques innovantes" pour cette tribu de penseurs embedded: ne surtout rien changer aux politiques qui depuis quarante ans ont tout aggravé: la pauvreté, la précarité et le déclassement, le risque d'une prise de pouvoir par l'extrême droite, la désespérance des classes populaires et l'abstention massive, le chantage permanent à l'emploi et la dictature du patronat, les mythes ravageurs de la croissance, de la modération salariale et syndicale, l'empoisonnement réfléchi de la nature et des hommes.

Surtout ne pas effaroucher les marchés financiers: voici le mot d'ordre. Ne pas effrayer les philanthropes qui  achètent de la dette française, par amour des Gaulois réfractaires, car ils pourraient s'en détourner. Mais pour acheter quoi à la place ? La question n'est pas posée par les érudits de Terra Nova. Pourtant, l'argent doit se placer, au risque de ne rien rapporter, voire de perdre de sa valeur. Cauchemar ! Où iraient donc ces capitaux amicaux ? La dette publique mondiale s'est élevée, en 2021, à 226 000 milliards de dollars. La dette privée  a bondi de 13 % du produit intérieur brut mondial. Alors ? Parions que les investisseurs seraient tout de même ravis d'acquérir de la dette Mélenchon, plutôt que de spéculer à la bourse de Mogadiscio.¨

Parions également que c'est cette petite musique dont vont nous régaler les média sérieux d'ici au 12 juin: car il faut bien aussi terroriser l'électeur, qui pourrait être tenté de mal voter. Au chapitre des catastrophes prévisibles, il est toujours possible de charger la mule: retour de la peste bubonique, hyper inflation incontrôlable, islamisation des écoles maternelles, exécutions publiques de socialistes de gouvernement et d'écolos de marché... La France a peur du méchant Mélenchon. Au secours Terra Nova !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire