Sam La Touch
Âne à temps plein
Abonné·e de Mediapart

278 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 juin 2013

Cameroun : vers une recolonisation française ?

Sam La Touch
Âne à temps plein
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Selon l'agence Xinhua, l'armée française effectuerait des manoeuvres au Cameroun pour y installer une base militaire en vue probablement de lutter contre "l'islamo-terrorisme". On savait que les groupes islamo-terroristes avaient combattu auprès des forces spéciales françaises en Libye pour faire chuter Kadhafi et qu'ils avaient servi de prétexte à l'armée française pour recoloniser le Mali. Il semblerait que la France non contente d'avoir installé le dictateur Biya au pouvoir (depuis près de 30 ans) qui n'a rien à envier au dictateur Syrien, Assad, envisage d'installer une nouvelle base militaire au Cameroun. Si les faits se vérifiaient cela ne ferait que la ènième base militaire française en Afrique (Centrafrique où sévissent les rebelles de la Séléka, Mali, Côte d'Ivoire, Djibouti, Tchad, Niger, Sénégal, Gabon, ...).  De la recolonisation de l'Afrique...
Source : Xinhuanet Un hélicoptère français en mission de reconnaissance à l'est-Cameroun

 2013-06-02

YAOUNDE, 1er juin (Xinhua) -- Un hélicoptère de l'armée française, de marque Puma, ayant à son bord six militaires français, a atterri samedi aux environs de 12 heures à l'aérodrome de Bertoua, chef-lieu de la région de l'est-Cameroun, pour de « reconnaissance des lieux en vue l'atterrissage imminente d'un plus gros avion », selon des sources militaires camerounaises.

Cette mission militaire française en provenance de l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, confirmée par un responsable de l'aérodrome de Bertoua, est également étayée par des habitants de la ville qui attestent « avoir vu ces militaires prendre des photos ».

Un message porté du chef d'état-major particulier du président de la République camerounaise (CEMP/PR), daté du 20 mai dernier, a instruit à certains ministères stratégiques et les services de renseignements de « faciliter la mission de reconnaissance de l'armée française qui va se dérouler du 28 au 29 mai 2013 », selon les sources.

Les sources sécuritaires ont confié à Xinhua qu'elles soupçonnent « un projet d'installation d'une base militaire par les Français pour mieux contrôler les flux des rebelles qui menacent la stabilité de l'Afrique centrale ».

Elles citent notamment les éléments de la rébellion Séléka qui s'est emparée du pouvoir en Centrafrique mars dernier et de la secte islamiste nigériane Boko Haram, suspectés de vouloir converger vers cette partie du Cameroun pour une opération déstabilisatrice du régime de Paul Biya comme le signalait le site français Médiapart au lendemain de la libération des 7 otages français enlevés en février dans l'Extrême-nord du pays.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal — Climat
Face à la sécheresse, organiser collectivement la solidarité
La sécheresse est en train de dévaster l’Inde et le Pakistan. Ce type d’épisode, de plus en plus fréquent, ne se limite plus aux pays en voie de développement. En France, une vingtaine de départements font déjà l’objet de mesures de restriction d’eau.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Asie
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart