SAME PLAYER SHOOT AGAIN

Tirs de missile M51 à partir d'un SNLE (sous-marin nucléaire lanceur d'engins ) Tirs de missile M51 à partir d'un SNLE (sous-marin nucléaire lanceur d'engins )
    Pas de chance bonhomme ! Il avait commencé l’an I de son quinquennat sous les trombes d’eau, impassible sur les Champs Elysées et trempé comme une souche, il le finit par un tir de pétard mouillé dans le ciel de Penmarc'h dans le sud du Finistère. Entretemps, cratérisation sondagière oblige, période de disette à rallonge et une balle nommée Cahuzac dans le pied n’ont guère aidé  notre socialo-impérialiste maison à donner le change.  Pourtant, porté par le souffle de l’Harmattan depuis le début de l’année, il sentait bon le sable chaud notre chef de guerre toujours prompt (selon les us et coutumes nationales) à montrer du biceps aux indigènes pour leur faire tâter, braves bougres, de la civilisation en échange de quelques lopins de terre. Mais que ne ferions-nous pas au nom des sacro-saints droits de l’homme ? Les courants défavorables, les tourbillons virevoltants de la politique ont conduit néanmoins le monarque de la République –  mixture improbable entre Sarkozy et Jules Ferry avec de lointains accents mitterandiens - de récifs en récifs, de Charybde en Scylla. Mais ne nous égarons pas.

Or donc, ce dimanche 5 mai,  venons-en aux faits, au large d’un petit port breton dont nous tairons le nom afin de parer à tout syndrome d'Alesia post-traumatique, or donc écrivais-je le chef suprême des armées installé à la spartiate dans un submersible prénommé Le Vigilant, a participé au lancement d’essai d’un tir de missile nucléaire M51. Son rôle fut, nous annonce-t-on dans Le Point (on a les lectures que l’on mérite), de transmettre « ses instructions par des moyens classifiés exigeant une chaîne de communication protégée permettant à la "chaîne stratégique" de s'assurer qu'il se trouvait bien aux commandes, avant d'appuyer sur le "bouton rouge". » Rien de moins mais rien de plus non plus.

Mais, pas de chance bonhomme ! Bug, boum et patatra, le missile M51 au coup exhorbitant de 142 millions d’euros (sisi lecteur tu as bien lu et en plus charge non comprise) a explosé en plein vol sans que l’on sache vraiment les causes de cette autolyse non programmée. Une commission d’enquête planche sur la question mais c’est bel et bien la dissuasion nucléaire qui en prend un coup au moral. Le doute plane et la débandade semble s'installer durablement. La nationale politique nucléaire est-elle fondée sur une ligne Maginot imaginaire nommée M51 ? En clair sur une croyance surannée ?  Une stratégie désuète et dépassée dans laquelle s’enferrerait les galonnés de la République ? D’aucuns disent qu’il existerait un traité de non prolifération nucléaire mais que le manuel n’aurait pas été traduit en langue française. Les vipères !

L’an I ne fut pas exempt d’une certaine circularité : commencé sous la flotte et fini la tête dans le sceau, gageons que cela ira mieux l’année prochaine. Go on, try again !

Le Point 19052013
EXCLUSIF. M51 : François Hollande a appuyé sur le bouton rouge !
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/exclusif-m51-francois-hollande-a-appuye-sur-le-bouton-rouge-19-05-2013-1669777_53.php

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.