Le saviez-vous ? L’UE financerait Al-Qaïda en Syrie (The Guardian)

C’est un secret de polichinelle, les forces otanesques ont soutenu les groupes armés islamo-djihado-alqaïdistes en Libye pour chasser satan Kadhafi. Ce sont sensiblement les mêmes groupes qui ont été rebaptisés « terroristes » au Mali. Incroyable non ? De la définition du terrorisme à géométrie variable et de la propaglande. Souvenez-vous des borborygmes kadhafiesques lorsqu’il braillait qu’il était victime d’un complot d’Al-Qaïda. Cela avait fait rire tout le monde. Ahahah ! Et l’on raillait sa confusion. Ouhouhouh ! Le pauvre homme, malade et fou, ithyphallique pioupiesque à la tête d’un harem d’amazones enrôlées malgré elles. Mais, force est de constater, que ses imprécations télévisées à la face du monde avaient un sens. Il accusait nommément les USA et l’Ouest (en bref, la communauté internationale) de soutenir les « terroristes » d’Al-Qaïda contre son régime (despotique) nommé Jamahiriya. Entre la peste et le choléra…il n’y a pas de différence disaient les communicants de l’OTAN. A y regarder de plus près et compte tenu de l’état de déconfiture avancé et durable dans laquelle se retrouve la Libye et certains pays du Sahel, on est en droit de se poser des questions. Des questions que ne se sont guère posés les socialo-impérialistes (tendance Grouchomarx) au pouvoir avec leurs amis toys Torries britanniques puisque Froggies comme Rosbifs se sont entendus comme larrons en foire pour proposer d’armer directement nos amis djihado-terroristes en Syrie.
Excusez-moi, euh, pardon, euh, plutôt « les forces rebelles », éléments de langage issus de la sémantique médiatique sous influence. (Le Parisien 14.03.2013 Paris et Londres prêts à armer les rebelles syrienshttp://www.leparisien.fr/politique/fabius-paris-et-londres-decides-a-livrer-des-armes-aux-rebelles-syriens-14-03-2013-2640237.php). Devant tant de mauvaises manières, l’UE avait jugé bon de ne pas donner suite. Sage précaution. La ficelle était, il est vrai, un peu grosse. L’initiative franco-britanique était à la diplomatie ce que le comique troupier est à l’humour : son niveau zéro. De plus, il y avait un précédent : la Libye et le Mali, justement. Ne pas tirer ses décisions de son expérience relève au mieux de la sottise au pire dans le cas présent de l’intention criminelle. Mais l’UE, plus subtil que ces malotrus va-t-en guerre autoproclamés humanistes, a trouvé la solution. Et quelle solution ! 

Du génie européen et de la subreptice sodomie. L’astuce consiste à financer indirectement les groupes islamico-alquaïdistes en achetant du pétrole pillé dans les zones « rebelles ». Du moins c’est ce que nous révèle The Guardian. Selon le journal britannique, dans son article EU decision to lift Syrian oil sanctions boosts jihadist groups : « La décision de l'UE de retirer les sanctions contre le pétrole syrien pour aider l'opposition a accéléré une ruée pour le contrôle des puits et des pipelines dans les zones contrôlées par les rebelles et a aidé à consolider l'emprise des groupes jihadistes sur des ressources essentielles du pays. ». Et de préciser comment le groupe Jabhat al-Nusrat proche d’Al-Qaïda renforce ses positions autour des puits de pétrole détenus en zone « rebelle ». C’est-à-dire la majorité des puits dans la province d’Ezzor où la population sunnite locale est déplacée par la force. Ces nouveaux talibans ont pris aussi le contrôle de réserves pétrolifères de groupes Kurdes dans la province d’al-Hasakah située plus au nord-est :

« Jabhat al-Nusra, affiliated with al-Qaida and other extreme Islamist groups, control the majority of the oil wells in Deir Ezzor province, displacing local Sunni tribes, sometimes by force. They have also seized control of other fields from Kurdish groups further to the north-east, in al-Hasakah governorate. »

Ces talibans syriens n’hésitent pas non plus à massacrer les populations en représailles lorsqu’ils sont en difficulté. Matthew Barber fait état d’un massacre de plusieurs dizaines de civils dans le village d’al-Musareb : « In one well-documented case, fighting broke out in the village of al-Musareb, near Deir Ezzor, between al-Nusra fighters and local tribesmen over ownership of an oil tanker. The al-Nusra commander, a Saudi called Qasura al-Jazrawi, was killed. As a reprisal, the jihadist group levelled much of the village and executed 50 of its residents. »

En d’autres termes, l’UE encouragerait le pillage du pétrole syrien qu’elle rachèterait à bas prix finançant ainsi indirectement les « rebelles », nos amis d’Al-Qaïda ou les nouveaux tirailleurs de l’Ouest. C’est ce qui s’appelle faire d’une pierre deux coups. Sont-ce les nouveaux Good Ol Boys de l’Occident ? Font-ils le sale boulot en Syrie au nom des intérêts transatlantiques pendant que les communicants de l’Ouest assènent leur propagande en distribuant bons et mauvais points selon un casting et un agenda organisés dans les coulisses ?

Allez, encore un petit dernier pour la route : « Joshua Landis, an expert on the region at the University of Oklahoma who runs the Syria Comment blog, said …the "Europe opening up the market for oil forced this issue. So the logical conclusion from this craziness is that Europe will be funding al-Qaida."

Al-Qaïda peut-il rapporter gros ? En tous les cas c’est le canasson sur lequel mise l’UE en Syrie. L’UE, et les USA qui soutiennent aussi le projet, tiennent-ils un double discours ?


THE GUARDIAN 19.05.2013 EU decision to lift Syrian oil sanctions boosts jihadist groups http://www.guardian.co.uk/world/2013/may/19/eu-syria-oil-jihadist-al-qaida

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.