Sam La Touch
Âne à temps plein
Abonné·e de Mediapart

278 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 juil. 2013

Sam La Touch
Âne à temps plein
Abonné·e de Mediapart

Françafrique, Forbes, pognon et UMP

Sam La Touch
Âne à temps plein
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le magazine Forbes n'a rien trouvé de mieux que d'organiser un forum économique au Congo-Brazzaville, néocolonie françafricaine soutenue et portée par l'Etat français depuis  1997, et d'y inviter des hommes politiques en exercice pour les payer rubis sur l'ongle.
Parmi ces hommes politiques figurent le président de l'UMP, Jean-François Coppé, qui selon Le Point aurait reçu un gros chèque pour son action pédagogique.
"
Contacté, l'entourage de Jean-François Copé a confirmé la participation du numéro un de l'UMP la semaine dernière à un forum économique organisé dans la capitale du Congo par le magazine Forbes. Il a en revanche refusé de commenter les propos d'Harlem Désir. Jean-François Copé comptait parmi les intervenants du Forum Forbes Afrique 2013 aux côtés de patrons, d'hommes d'État africains, de Kofi Annan, ancien secrétaire général de l'ONU. L'ancien Premier ministre belge et eurodéputé Guy Verhofstadt et l'homme d'affaires français Matthieu Pigasse (coactionnaire du groupe Le Monde, dirigeant de la banque Lazard) étaient également annoncés au programme. La participation de dirigeants politiques à des conférences contre rémunération n'est pas exceptionnelle. Elle est pratiquée par d'anciens chefs d'État ou de gouvernement, tels Bill Clinton, Tony Blair, Nicolas Sarkozy ou encore le socialiste Michel Rocard. Pour Harlem Désir toutefois, cela ne doit pas concerner "des responsables politiques en fonction". "Il est contraire à l'éthique de monnayer son image, et peut-être son influence, de dirigeant politique français, en échange de sommes d'argent sur lesquelles n'existe aucune forme de transparence", insiste-t-il."
Source : Le Point "De Gaulle avait des idées quand il allait à Brazzaville. M. Copé, il a un tarif"
Business as usual ! La gauche se dit outrée mais ne critique pas un système prédateur françafricain qu'elle cautionne, soutient et qui rapporte gros à la République. Bruno Leroux s'est dit choqué en déclarant "De Gaulle avait des idées quand il allait à Brazzaville. M. Copé, il a un tarif", mais il n'a rien eu à redire sur le lieu où s'est tenu cette conférence ni la nature du régime qui y est en place soutenue par le Président de tous les français (cf. plus bas). Idem pour les Verts qui par l'intermédiaire du ministre délégué au Développement, Pascal Canfin (EELV), s’est dit «choqué» lundi par le fait que le président de l’UMP, Jean-François Copé, ait donné une conférence rémunérée la semaine dernière à Brazzaville. «Le principe me choque - que ce soit à Brazzaville, à New York ou ailleurs à la rigieur peu importe- qu’un responsable en responsabilité ou qui aspire à le devenir (...) accepte une rémunération dont on ne connaît pas le montant, mais on se doute bien que ce n’est pas 1 euro», a-t-il déclaré sur i-Télé (AFP). Selon le JDD , il s'agirait de 30.000 euros.
Pourtant, il n'est pas venu un seul instant à l'esprit de ce Monsieur que Brazzaville n'était pas New-York. C'est le "à la rigueur peu importe" qui en dit très long. De la banalisation des républiques bananières qui rapportent gros à la République ? Même les Verts s'y mettent. C'est dire le niveau de leurs conceptions des droits de l'homme. Où va le monde on se le demande ?  Une vaste hypocrisie qui ne leurre personne : toute l'oligarchie en croque directement ou indirectement !

Maître Franc-maçon, Grand Enfant, Grand guerrier de la République, Denis Sassou Nguesso, toi qui a ensanglanté le Congo durant des années pour revenir au pouvoir perdu contre Lissouba, la République française te remercie vivement. Le pétrole, le bois et toutes les autres richesses du Congo livrées gracieusement à la République font de toi un de ses serviteurs qui trouvent toujours les portes de l’Elysée ouvertes : en été comme en hiver ! La République te salue et te garantit son soutien indéfectible. Franc-maçonniquement ! Les bons enfants de la République française

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un hommage à la société civile de Russie, Bélarus et Ukraine
En pleine guerre en Europe, le prix Nobel de la paix a été décerné vendredi au défenseur des droits humains Ales Bialiatski, du Belarus, à l’organisation russe Memorial et à l’organisme ukrainien Center for Civil Liberties. Une façon de dénoncer les politiques dictatoriales de Vladimir Poutine et de son allié bélarusse Alexandre Loukachenko.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Cinéma
Les Français désertent le grand écran, le septième art broie du noir
Affecté par la baisse plus forte que prévu des fréquentations en salles et par l’arrivée des plateformes américaines, le cinéma français voit son modèle économique chamboulé.  
par Mathias Thépot
Journal
Le cinéma, emblème d’une politique culturelle fantoche
Alors que des professionnels lancent une journée d’appel à des états généraux du cinéma, jeudi 6 octobre, la politique culturelle sur le sujet demeure aussi introuvable que problématique.
par Joseph Confavreux
Journal
Annie Ernaux, Nobel de littérature, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman

La sélection du Club

Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt