Sam La Touch
Âne à temps plein
Abonné·e de Mediapart

278 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 juil. 2013

Les Africains pas les bienvenus dans les hôpitaux israéliens (Haaretz)

Sam La Touch
Âne à temps plein
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les Africains pas les bienvenus dans les hôpitaux israéliens (Haaretz)
Le 1er juillet 2013, Gabi Barbash, directeur du centre médical Ichilov à Tel Aviv, fait circuler des instructions pour interdire l’accès aux immigrés ou aux réfugiés africains désirant rendre visite à des patients, sauf en cas d’urgence. Officiellement pour des raisons de santé publique, afin de «minimiser les risques pour la santé des patients et du personnel», rapporte le quotidien israélien Haaretz.
Les Africains venus pour une hospitalisation, des examens ou des soins médicaux sont cependant autorisés à entrer, explique le site. Les parents d’enfants malades ou les maris de femmes en travail peuvent également accéder à l’hôpital, à condition de porter un badge d’identification. D’autre part, tous -patients et visiteurs- doivent subir une radio de la poitrine pour prouver qu’ils ne sont pas porteurs de la tuberculose, apprend-on encore.
A l’intérieur même de l’hôpital, les patients se voient discriminés, ajoute Haaretz: les femmes enceintes et les enfants d’immigrés sont placés dans un espace séparé du reste de la maternité ou de l’aile pédiatrique.
Selon un responsable d’Ichilov, cette directive n’a qu’un but purement médical, réduire les risques de contagion. En effet, d’après le quotidien Maariv, en 2012, 15 Israéliens ont été diagnostiqués de la tuberculose contre 65 Africains. Cette maladie nécessite la mise en place d’une quarantaine, d’un personnel spécifique et de soins individuels très coûteux, explique l’article.

Les Africains, tous malades?
La direction de l’hôpital Ichilov se plaint depuis plusieurs années de devoir prodiguer un grand nombre de traitements médicaux aux migrants et aux réfugiés sans aucune compensation financière, avance Haaretz. Pourtant, d’après le Trésor public israélien, le coût supplémentaire engendré par ces patients est négligeable par rapport à ce que rapporte l’activité de l’hôpital.
D’après Maariv, le nombre d’immigrés africains clandestins à Tel Aviv est estimé à 80.000, soit environ 15% de la population. Beaucoup d’entre eux ont besoin de soins intensifs, notamment parce que le taux de naissances prématurées est deux fois plus élevé chez les Africains que pour le reste de la population, précise le professeur Gabi Barbash.
En plus de la tuberculose, ils sont aussi particulièrement touchés par d’autres maladies: la population africaine représente un tiers des nouveaux porteurs du sida en Israël et la moitié des diagnostics de malaria, indique Maariv.
La pauvreté dans laquelle vivent ces travailleurs clandestins ne fait qu’empirer leurs problèmes de santé, contractés dans leur pays d’origine et aggravés durant le voyage jusqu’en Israël, déplore Gabi Barbash, qui estime à environ 50 millions de NIS (plus de 10 millions d’euros) par an les frais médicaux de traitement des populations africaines en Israël.
La mesure discriminante répond-elle donc à une problématique économique ou de santé publique? Autre perspective, plus sombre, elle ne serait qu’un témoignage de plus du racisme anti-africains en Israël.
Et aussi chez La TouchIsraëlafrique : armements contre réfugiés

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille