Appel à la Résistance Citoyenne!

Nos dirigeants politiques ont crée un système à bout de souffle et anti démocratique, la solution peut venir de la Résistance Citoyenne!

Appel à la Résistance Citoyenne !

Indignés. Comment ne pourrions-nous pas l’être après une année 2015 qui aura vu tour à tour la violence obscurantiste laisser place à la violence étatique? Le Parti Socialiste obsédé par la conservation du pouvoir et la Droite revancharde se sont lancés dans une stratégie mortifère d’union sacrée « républicaine» post attentats prétexte à des mesures liberticides et discriminatoires bien éloignées des valeurs fondamentales du pays des Droits de l’Homme. Ce front « républicain » prenant de vitesse le Front National qui reste pourtant leur meilleur ennemi, leur permettant de remporter alternativement chaque élection, comme cela semble déjà s’écrire pour les élections présidentielles de 2017.

Indignés, comme ces électeurs dont je fais partie, s’étant reconnus dans le discours du Bourget et ayant soutenu François Hollande en 2012, et qui ressentent tel un coup poignard chaque promesse de campagne venant se perdre dans les abysses du renoncement: droit de vote des étrangers, lutte contre l’évasion fiscale, baisse du chômage et lutte contre la précarité, mise en place de la proportionnelle pour une représentativité plus démocratique, etc.

Indignés comme ces citoyens qui rejettent en bloc un système politique à bout de souffle orchestré par des énarques cumulards et professionnels de la politique, à droite comme à gauche, renforçant ainsi le premier parti de France : l’abstention, ils étaient 23 millions au premier tour des élections régionales de décembre 2015 ! Par ailleurs, que dire du mépris de nos élus face aux français qui continuent d’accomplir leur devoir civique tout en optant pour le vote BLANC faute de pouvoir se reconnaitre dans un des partis politiques proposés ? Car même si le vote BLANC est comptabilisé depuis 2014, il n’est toujours pas considéré comme un vote exprimé à ce jour, caractérisant un déni flagrant de démocratie par nos élites bien pensantes. Ce sont 5% des votants qui ont ainsi été rendus invisibles lors du deuxième tour des dernières élections régionales.

Ce sont aussi plus de 9 français sur 10 qui se prononcent contre le cumul de mandats de nos élus qui eux préfèrent continuer à les collectionner sans pouvoir les assumer. La droite va même beaucoup plus loin en projetant d’abroger la loi interdisant le cumul de mandats, en cas de victoire aux élections présidentielles et législatives de 2017. Certains de nos élus se sont ainsi enfermés dans une logique de conservation de poste s’éloignant des attentes de leurs concitoyens, cédant même parfois à la pression de lobbies leur dictant les positions à tenir. Notre système politique est malade et le cumul des mandats à l’instant T ou dans le temps constitue dans notre cinquième République un des clivages majeurs entre nos « élites » et le peuple, car il est symptomatique d’une confiscation du pouvoir par une poignée d’individus mais aussi d’un refus de renouvellement du paysage politique. Ce même système qui voit nos parlementaires ou nos anciens présidents de la république bénéficier d’indemnités à vie : comment expliquer par exemple aux 9 millions de français vivant sous le seuil de pauvreté que Valéry Giscard D’Estaing reçoive encore plus de 2,5 millions d’euros par an de l’Etat français alors qu’il a quitté la Présidence de la République en 1981 ? Non, la réponse ne viendra pas d’eux, mais de nous, simples citoyens traçant une nouvelle voie, la voie de la responsabilité car nous ne capitulerons pas !

Un changement de système politique apparait donc vital pour retrouver demain de l’exemplarité chez les représentants de la Cité, mais il ne viendra pas des dirigeants politiques en place qui ont créé et qui jouissent quotidiennement de ce système. Stéphane Hessel appelait déjà à l’insurrection pacifique, précisant que l’indifférence était la pire des attitudes, et qu’une minorité active pouvait changer les choses. Que ce soit dans les associations, les syndicats, dans les partis politiques alternatifs luttant contre ce système, dans les rassemblements citoyens comme ceux qui ont vu le jour lors des élections régionales, ou via des initiatives citoyennes individuelles: ne laissons plus le champ libre à ces fossoyeurs de la République, investissons le terrain, lançons des débats, des actions citoyennes, demandons à nos élus de rendre des comptes. Transformons notre indignation en engagement et devenons chacun à notre niveau les acteurs du renouvellement politique afin que le peuple ne soit non plus représenté par des apparatchiks, mais par des élus « normaux » au service de l’intérêt général.

Nous sommes déterminés, nous sommes révoltés, nous sommes indignés, nous sommes ceux qui marchent contre le vent, nous sommes la Résistance Citoyenne se dressant face à ceux qui essayent de confisquer la Démocratie.

 

Premiers signataires:

Sami Fouadh (33 ans, Le Havre)

Camille Achard De La Vente (24 ans, Le Havre)

Toufik Khiar (32 ans, Le Kremlin Bicetre)

Isabelle Attard (46 ans, Bayeux)

Abdellatif Benabdelhafid (58 ans, Le Havre)

Marie Lours (40 ans, Paris)

Joseph Buisson (31 ans, Bayonne)

Nicolas Barre (38 ans, Rouen)

Veronica Petitjean (51 ans, LeHavre)

 Stevens Bensadi (27 ans, Le Havre)

Omar Gacem (37 ans, Carbon Blanc)

Monira Mouhoun (34 ans, St Etienne)

Nicolas Venault (41 ans, Le Havre)

Marine Malandain (27 ans, Le Havre)

Patrick Penel (66 ans, Orleans)

Béatrice Goldreich (70 ans, Lesigny)

Yannick Ducrocq (46 ans, Sassetot le Monconduit)

Carole Bance (41 ans, Notre Dame deGravenchon)

Morgan Fijalkowski (32 ans, Le Havre)

 Amaury Dupas (33 ans, Le Havre)

Ghizelene Gacem (31 ans, Carbon Blanc)

Jacques Leaux (69 ans, Nice)

Jacqueline Adrian (69 ans, Marseille)

Sébastien Valazza (43 ans, Montpellier)

Murielle Rondé (63 ans, Toulouse)

Sébastien Galopin (36 ans, Le Havre)

Alain Jolivet (63 ans, Maurepas)

Do Nascimento Monteiro Ana Sophie (24 ans, Le Havre)

Christophe Crottier (56 ans, Montbazin)

Mickael Vandenhelsken (33 ans, Le Havre)

Antoine Demarais (21 ans Le Havre)

Maud Leblanc (39 ans, Bordeaux)

Abdelmadjid Belouka (42 ans, Vitry-sur-Seine)

 Vincent Muzotte (42 ans, Vernosc lès Annonay)

Christophe HADRI, 48 ans, Le Breuil (71)

Jean-Luc Dron (60 ans,St Léonard)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.