Carnet de confinent - Jour 29 : Celle qui dérange les miroirs

La poésie dit le mystère et incarne le mystère des choses grandes ou anodines. Andrée Chedid évoque l'énigme. La poésie ne figure t-elle pas l'énigme dans son désir et son inspiration ?

Jour 29 : L'air a une saveur particulière ce soir. Il est temps de revenir à la lecture poétique dans le silence, loin du fracas du monde. Demain un nouveau soleil se lèvera et nous prononcerons une dernière fois les mots bleus.

"Celle qui s'enfouit au creux des choses
Celle qui affleure et se dissipe
Celle qui germe à chaque escale
Celle qui s'écarte à chaque question
Celle qu'aucune parole ne bride
Celle qui consume chaque abri
Celle qui dérange les miroirs
Celle qui n'a ni terme ni nom."

Andrée Chedid, L'énigme

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.