Samir BENBOUALIA

Abonné·e de Mediapart

37 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 septembre 2012

Samir BENBOUALIA

Abonné·e de Mediapart

Ou se situe la frontière entre la liberté d’expression, le droit d’informer et … L'insulte par Algerian speaker

Samir BENBOUALIA

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Certes la liberté d’expression est primordiale vu qu’elle symbolise surtout la démocratie. Si on devait donner libre cours à l’insulte sous couvert du droit d’informer ou de la liberté d’expression on ne s’en sortirait plus. Avant-hier c’était l’église avec les curés qu’on dégustait à toutes les sauces, hier c'était les juifs avec des caricatures du style une caricature d'hitler disant dans une bulle "alors youpins ca gaze" ? Aujourd’hui les Musulmans avec ce film de série "z" réalisé par un obscur américano-égyptien qui n’a jamais espéré pareille publicité pour son minable navet qu’on oubliera très vite j’espère d’autant plus que la justice américaine le connaît déjà étant un adepte d’opérations d’escroqueries en tous genres. Demain ils s’en prendront à qui, aux Bouddhistes peut-être ? Ils conseilleront vraisemblablement à Bouddha de perdre des kilos ? De toute façon comme dit le dicton le respect de soi commence par le respect des autres. Si charlie hebdo s'en prenait aux juifs, il verrait de quoi serait fait ses lendemains mais je suis sûr qu'ils n'oseraient pas commettre pareil sacrilège sans qu'israel ne réplique. Voila que marine et jean marie le pen s’y mettent aussi et même Emmanuel Valls qui est socialiste (soi-disant) pourtant. J.M le pen déclare que c’est à cause de cette immigration dont le fils ainé est l’islamisme qu’on a des problèmes !!!... Marine sa fille dit qu’il faut interdire le voile et la kippa, pour le voile elle est catégorique mais pour la kippa c’est plus nuancé. Elle dit que pour celle ci ça va encore et Emanuel Vals qui rajoute les juifs devraient continuer à arborer fièrement la kippa en oubliant au passage que c’est un signe religieux extérieur et qu’il était le ministre de l’intérieur d’une république laïque. Il fut un temps ou le front national par la voix de son gourou jean marie le pen osait mais il a vite été ramené à la raison et cela sa fille marine en est consciente maintenant. Rien ne sert à condamner les Qataris qui veulent investir 100 millions d’euros dans nos banlieues abandonnées par nos chers dirigeants à leur obscure destin faisant d'elles "des zones tiers mondistes", "des no mens land" ou "des territoires de seconde zone". A l’initiative d’une association nationale des élus issus de la diversité (ANELD) d’ailleurs cette association républicaine composée d’élus locaux issus de la diversité aussi bien de droite, du centre, d'Europe écologie les verts que de divers gauches y compris nos "socialistes", le président de ladite association est l’élu de l'UMP de la Courneuve (conseillé municipal Seine Saint Denis). Mme le pen qui estime que c’est un investissement communautariste en faveur du fondamentalisme Musulman. Ou se situe le problème ? L’islam et les Musulmans ? Ou que ces jeunes diplomés au nom à résonnance "exotique" trouvent un travail correspondant à leurs aptitudes, voient leurs projets innovateurs aboutir enfin après tant de refus. Le Qatar qui investi dans Veolia, Lagardère, Vinci, le sport, l'hôtellerie ce n'est pas grave mais la banlieue ils deviennent Islamistes en faisant des choix communautaires. Pourquoi j'appelle les banlieues Françaises le tiers monde c'est en référence à l'Italie qui nomme sa partie sud ainsi : il terso mondo Italiano (le tiers monde Italien). L'état Italien a délaissé ces territoires du sud en raison du racket exercé par des bandes organisées qui sont la maffia, la n'dranghetta, la camorra en Sicile, Puglie et autres principalement. C’est vrai que les médias ne font rien pour calmer les esprits par ces temps de crise mais essayons quand même d’y remédier en donnant l’exemple de deux cas de figure de Français Musulmans dont personne ne parle. Avant cela je voudrais juste rappeler le décret Adolphe Crémieux qui divisa Juifs et Musulmans. En 1870 grâce au décret Crémieux on accorda la nationalité Française aux seuls Juifs Algériens mettant de côté les Musulmans mais ce qu’on ne dit pas c’est que Adolphe Crémieux s’appelait réellement Isaac Jacob Crémieux qui en plus d’être d’origine juive était franc-maçon, notre tord est de ne pas avoir eu hélas un Mohamed Crémieux franc-maçon Berbère d’origine juive !... Bref

En 1894 un certain Docteur Philippe Grenier de Pontarlier dans le Doubs se convertit à l’islam après avoir étudié le coran. Choqué par la manière dont la France maintenait les Algériens musulmans dans la misère et des injustices sociales de l'époque coloniale, il se rendit à La Mecque à 29 ans et adopta la tenue traditionnelle des musulmans algériens : gandoura portée sous un burnous. Il se fit élire conseiller municipal de sa ville et s'intéresse aux questions d'hygiène publique et d'aide aux nécessiteux grâce à son statut de médecin, le docteur Grenier décide de tenter sa chance. Menant une campagne électorale modeste, il devient la risée de la presse qui se moque de ses « exubérances vestimentaires ». Malgré cela, et grâce à un discours convaincant, son programme social ambitieux pour l'époque lui permit de décrocher le sésame pour le Parlement au deuxième tour avec 51 % des voix après un coup de théâtre électoral, le 20 décembre 1896. Ce jour-là, il devint le premier député musulman de l'histoire de France. Élu du Doubs de 1896 à 1898 il est la curiosité de la presse de l'époque, très mal renseignée sur les us et coutumes musulmanes. La presse l'accuse tantôt de posséder un harem, tantôt d’embrasser le tapis de l'entrée de l'assemblée nationale ou encore de se laver continuellement les pieds. Je parle de l’année 1896 ! D’une personne dont le père était capitaine de cavalerie membre de l’état major de Napoléon III et dont la mère était fille de notaire donc des gens « comme il faut », un Français de souche Européenne pour reprendre leur expression "désintégratrice". Que faut-il pour que les mentalités changent ? Je constate que de 1896 à nos temps actuels peu de choses ont changé malheureusement.

Qui connait cet Algérien fils d’Ouled Djellal (Biskra) Ahmed Bouguerra El Ouafi qui a obtenu la première médaille d'or olympique pour la France au marathon lors des jeux olympiques de 1928 à Stockholm (Suède). Célébré en héros à l'époque, mort oublié de tous des années plus tard, clochard bien des années aprés. Il est enterré dans un anonymat absolu au carré musulman du cimetière de Bobigny, personne ne s'occupe de sa tombe. Pourtant il n'avait rien demandé à personne, mobilisé lors de la Première Guerre mondiale il essayait de survivre dans les tranchés, employé ensuite chez Renault Billancourt en qualité de balayeur, il finit par ramener à son pays d'alors la France la première médaille d'or olympique en marathon de son histoire avant de mourir dans un anonymat et dénuement totaux. Aujourd'hui même à Ouled Djellal, rares sont les gens qui ont entendu parler de lui. Repose en paix digne Berbère fils de l’Algerie Allah yerahmek, il est vrai qu'il est dur de mourir dans l'anonymat et le dénuement total quand on a connu la gloire olympique. Repose en paix, ta gloire est éternelle et comme le disait Albert Einstein la bêtise humaine n'a pas de limites.

J’oserai parlé de certaines personnes connues d’origine Algériennes qui ne sont pas que sportifs comme Zidane, Benzema, Bouras mais aussi artistes Daniel Prévost, Danny Boon, Kad Merad, Jacques Villeret, Isabelle Adjani, Mouloudji. Ceux que je viens de citer le sont par leur père mais aussi l’icône de la chanson Française Edith Piaf qui l’était par sa mère, Line Marsa et le Prince Renier aussi. Celles-ci font parti des personnalités publiques mais bien d’autres restent dans l’ombre.

Cette démarche heureuse des élus de l’ANLD, opération courageuse osée effectuée suite au constat du délaissement par l’état de nos banlieues qui estime que celles-ci sont irrécupérables et vouées à l’échec quelles que soient les actions entreprises. Cela me rappelle un différent arrivé à ma fille quand elle avait 9 ans à l'école primaire de la république. Son instituteur qui était en même temps le directeur de l'école tint le discours suivant «les Arabes on inventé le zéro et sont restés dedans », ma fille osa répondre en lui disant que ces paroles tenues n'étaient pas dignes d'un instituteur, je lui dis qu'il ne fallait pas répondre de la sorte à son instituteur mais que dans le fond elle avait raison, Peut on confié l'éducation de son enfant à un triste personnage aussi vil ? Pour revenir à ces "territoires de seconde zone" ne les a t-on pas appelés des « no mens land », "territoires autonomes d'Afrique". Le slogan figurant sur le site de ladite association existant depuis 2009 après l’élection qui a suscitée beaucoup d’espoir parmi les minorités Françaises d’Obama à la tête des USA est le suivant : «Notre combat, participer activement à faire progresser ce vieux et récurrent débat sur la diversité. Nous voulons également être une force de propositions, car nous savons que faire progresser cette thématique, n’est pas de gauche, de droite ou du centre, c’est une ambition que chacun peut faire sienne.» . Je ne pense vraiment pas que la démarche des Qataris soit uniquement religieuse, c’est juste un marché gagnant gagnant et traduit juste un investissement dans les ressources humaines chose que nos gouvernants n’ont pas compris ou n’ont pas voulu comprendre. Je regrette seulement que les élus de l’ANLD n’aient pas encore pensé à l’Algérie pour pareille démarche et contrairement à l’extrémisme des le pen, d’un Copé, sarko ou autre. Les Qataris ont investi dans l’hôtellerie entre autre, ce n’est pas pour ça qu’ils ne commercialisent plus d’alcool, dans le sport ils n’ont acheté aucun Musulman parce qu’il n’en existe pas de performants. Quand on fait du business, on ne fait que ça et quand il y a des compétences noires, grises, jaunes ou blanches, Chrétiennes, Juives, Musulmans, Bouddhistes ou athées on s’en va les chercher et on travaille avec, point de racisme, seule la réussite importe. Pour revenir à l’Algérie et aux Algériens, je pense que la meilleure solution serait de profiter de cette aubaine qu’est l’ANEFD et d’imiter le Qatar par l’investissement dans les ressources humaines en commençant à mettre en place un fond d’investissement mixte.

On est arrivé au point ou ceux qui on fait de longues études et qui chôment après sont raillés par tous surtout les petits qui font les guetteurs aux trafiquants de drogue qui à leur tour les paient grassement et largement les impliquant ainsi dans de sordides trafics. Vivement que ces membres élus de l’association ANELD se tournent vers l’Algérie pour lui proposer un marché donnant-donnant et fonder avec un fond d'investissements mixte Franco-Algérien. Ceux qui prétendent que c’est une procédure communautaire se trompent et n’on qu’à faire d’autres propositions en direction de ces « personnes irresponsables de l’ANELD », ces personnes ont été rejeté par la hiérarchie, par les banques parceque jugés par certains avec des aprioris négatifs qui n’honorent pas du tout un esprit républicain ou présumé l’être. Après le fond Franco-Qatari. Allons chercher les fonds là ou ils se trouvent, bon courage à tous et tenez bon surtout. Vous faites le bon choix, il n'y a pas d'autres alternatives pour faire tomber les barrières menant à la réussite. Même si cela ne marche pas une première fois pour des raisons ou d’autres, ce n’est que partie remise. Quoiqu’on puisse en dire, allez de l’avant malgré tout.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.