« Dialogue social » on vous dit !

« Dialogue », « respect », « apaisement »... En cette grande semaine de « conférence sociale », il n'aura été question que de ça. Enfin... presque. Florilège.

 


« Nous devons vivre dans une société apaisée. Il y a toujours des conflits, toujours des confrontations, toujours des intérêts qui sont divergents. Comment les surmonte-t-on ? Par la violence ? Sûrement pas. Par de l’apaisement, donc par le dialogue ». 

F. Hollande, lundi sur RTL.

 Mardi 13 octobre, Lyon : dialogue social à la SNCF.

 À la SNCF de Lyon, les cadres ne manquent pas d'humour. En témoigne cette affiche d'un cadre flinguant le code du travail, placardée dans une salle de repos. À lire ici


 « Ce que j’attends des organisations syndicales, ce n’est pas de la politesse, c’est de l’engagement pour le dialogue » 

F. Hollande, lundi sur RTL.

Mercredi 14 octobre, Ouistream : politesse et engagement pour le dialogue chez Fjords gastronomie.

En grève depuis le 6 octobre pour s’opposer à la volonté des propriétaires belges de délocaliser la production dans leur pays, les salariés n’ont plus d’interlocuteurs. Les investisseurs sont partis sans laisser d’adresse… À lire ici


« Soit nous donnons raison à ceux qui parient sur l’échec de tout dialogue (…) Soit nous faisons la démonstration que le dialogue social permet de transformer le pays » 

M. Valls, lundi, conférence sociale.

Jeudi 15 octobre, Paris : respect et apaisement chez Free.

Un jeune informaticien comparaissait pour diffamation envers Mobipel, filiale du groupe Free pour avoir, en mars 2013, critiqué sur un forum les conditions de travail dans un centre d’appels Free mobile. Pour l’identifier, l'entreprise a exploré ses fichiers clients. Plus d'infos ici


 « Faut-il en finir avec le paritarisme, le dialogue, pour nous en remettre exclusivement au rapport de force ? » 

F. Hollande, lundi, conférence sociale.

Vendredi 16 octobre, Annecy : paritarisme et dialogue chez Téfal. 

Une inspectrice du travail passait vendredi en correctionnelle. Elle est attaquée par Téfal pour recel de documents volés : des mails compromettant entre différents cadres de Tefal montrant que la direction de l’entreprise a cherché à la faire muter, prenant rendez-vous avec le directeur départemental du travail, avec le Préfet et même les renseignements généraux. Et elle a trouvé face à elle un procureur particulièrement remonté... contre l'inspection du travail : «A l’heure où le pays est plongé dans la crise, où le chômage est en hausse, où des responsables politiques et syndicaux appellent à la violence…», dans «ce contexte particulièrement tendu», il y a «des règles intangibles sans quoi le chaos nous guette». Lire tous les détails ici et


 « Les derniers événements qui se sont produits au sein d’Air France ont choqué. Il peut y avoir des divergences, de la véhémence, parce qu’il y a de l’inquiétude et de la colère. C’est normal. Mais jamais rien ne justifie les menaces, l’humiliation de l’autre. Le dialogue, ce n’est pas la violence. Le dialogue, c’est le respect. » 

M. Valls, lundi, conférence sociale.

Lundi 19 octobre, Paris : Dialogue et respect à Canal + 

Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef adjoint de l’émission Spécial Investigation était convoqué à un entretient préalable en vue d’un licenciement (procédure stoppée au dernier moment par la chaîne). Son tort ? Il venait d’être nommé représentant syndical CGT, et avait avant cela demandé des explications à sa direction suite à la déprogrammation du documentaire sur le Crédit Mutuel. À lire sur le site d'Arrêt sur Images


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.