Toujours plus ( et pire )

Il persiste et signe

Du mépris ? De la provoc ? De la betise ? De la pensée complexe ?

A deux jours de l'acte XII, notre Président n'a pu, fidèle à son image de pyromane que les Français ont désormais bien intégré, s'empêcher de rajouter une touche dont il a le secret.

Recevant quelques journalistes au Palais ce Jeudi 31 Janvier, il s'est plaint de la trop grande visibilité que les chaînes d'infos accordent aux représentant des gilets jaunes. Trop de Drouet, trop de Ludovsky, trop de reportages donnant la parole aux ploucs rétifs à sa politique éclairée de nouveau leader du monde libre.

Face à cet épineux problême de la contestation populaire et de "la foule haineuse" qui n'en peut plus d'être méprisée en plus d'être pressurée, Jupiter franchit le Rubicon de la suffisance ( ou de l'auto-suffisance-son nombril est la personne la mieux protégée du pays) et prouve encore une fois qu'un parvenu n'est bien souvent qu'un handicapé de l'humanisme.

Je me pose aussi la question suivante : quel traumatisme psychique a subit notre Prince dans son enfance pour avoir autant de rancune vis à vis de son propre peuple ? Un fils de prolo lui a t-il volé des choco-BN pendant la récré ? Etait-il le fayot de la classe qui dénonçait à la maîtresse les agissements de ses camarades dans le genre : " Madame, madame, le fils de smicard de rien à ma gauche m'envoie des boulettes de papier..."

"Jojo le gilet jaune " a t-il dit. Jojo rime avec prolo, avec crado, avec pas bo. Jojo a les cheveux gras. Il sent le Patchouli, joue au Loto et ose avoir l'outrecuidance de réclamer sa place au soleil même si celle de Bernard Arno est bien gardée.

Jojo rime aussi avec Sarko, l'un de ses conseillers de l'ombre aux dernières nouvelles. Une référence ! 

Faut qu'il fasse gaffe Manu. Montaigne a écrit : " plus haut monte le singe, plus il montre son cul".

Et gare à la chute.

   

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.