Vers le parti unique

La France en marche. Toutes ressemblances avec des faits historiques avérés ne sont pas fortuits.

Sébastien Lecornu appelle les élus LR et PS à rejoindre les listes LREM pour les prochaines municipales. Si ce n'était que cela !

Presque en même temps, Gilles Boyer, ancien bras droit d'Alain Juppé use d'un langage guerrier pour menacer : " ceux qui seront élus sur des listes autres que celles d'LREM seront considérés comme des ennemis. "

Diantre ! Voici un mot, "ennemi", qu'aurait pu prononcer l'Ecossais Richard Wallace avant que s'engage la bataille de Sterling contre les troupes du roi d'Angleterre.

Mais à l'époque, les ennemis se faisaient démembrer à coup de haches, broyer à la masse et déchiqueter à l'épée.

En 14-18, les mitrailleuses découpaient les soldats qui sortaient de la tranchée pour mener l'assaut. Et les canons pulvérisaient les truffions jusque dans leurs abris.

Les LBD utilisés contre les GJ participent au maintien d'une bonne vieille tradition qui veut qu'un être humain mutilé rendu fou de douleur n'est plus un danger pour le pouvoir.

Mais il sera autrement plus compliqué d'estropier un Maire, un Député ( quoique, il y a un précédent ). Alors il propose quoi G Boyer ? Je lui suggère le bain d'acide qui a le mérite de faire disparaître définitivement l'empêcheur de plumer en rond.

Plus prosaiquement, il semble bien que ce parti et ses membres tombent les masques. S Lecornu a pour argument le barrage au RN. LREM seule alternative. Tout autre choix deviendrait-il criminel ?

Bientôt la prison ferme pour celui dont le tort sera de rester fidèle à ses convictions ?

Et pour l'électeur qui ne votera pas comme il faut la comparution immédiate en plus de la suppression des allocs et son empreinte sur le fichier génétique ?

G Boyer n'est pas un imbécile, il connaît parfaitement le sens des mots qu'il emploi. Le terme " Démocratie ", ça lui évoque quelque chose ?

Décidément la Macronie prend une bien sale chemin.

Attention danger !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.