L'islamogauchisme maladie infantile?

On a énormément glosé ces derniers jours sur ce terme polémique, relevé son analogie avec le "judéobolchévisme" du bon vieux temps, et on a vu nos diverses familles d'extrême droite se regrouper comme un seul Tartarin dans la lutte contre cet ennemi imaginaire. Bien.

Mais n'y a-t-il pas autre chose encore sous ce mot en vogue, un peu de vérité sous l'oxymore démagogique? La vérité est celle-ci: une gauche qui entend exister et peser dans le champ politique doit être en mesure de se rallier une part significative des électeurs musulmans. Se les aliéner c'est se condamner à rester minorité négligeable.

Quand on se cabre dans l'opposition islamisme/laïcité, on oublie aisément ce qu'on nous sert à tous, musulmans ou non, en fait de "laïcité" et de "valeurs de la République": un néolibéralisme de plus en plus autoritaire. On ne fait d'ailleurs sonner bien fort l'opposition que parce qu'elle favorise cet oubli. La laïcité est précieuse comme cadre des débats politiques, elle devient ridicule et dangereuse quand on la détourne en drapeau.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.