Ô Gitans....

non, ce n'est pas la première fois que l'on prend un bouc émissaire

                   Ô Gitans !                                    (Sur l’air des Canuts) 

Non ce n’est pas la première fois

que l’on prend un bouc émissaire…

Pour dissimuler sous le bois

du grand bûcher totalitaire

les crises de notre monde décadent

que le bourreau servile

cachera au peuple un moment

Dans toute l’Europe la chasse est ouverte 

Garde à vue violence  Humiliations

délation Harcèl’ment provocation  

Ils sont venus ici le ventre vide,

Cherchant pour leurs enfants

des matins moins arides  …

Les Romanichels, les Roms,  les Sintis,

Et les Bohémiens,  Gitans, Romanis…

Nous sommes tous compagnons du Voyage

Sur le même bateau victime du tangage                                                

Et des financiers, des politiciens 

costumes et rolex, tous des gens très bien

qu’on ne pouss’ pas bien sûr à la frontière

Car c’est en jets privés qu’ils change’ront d’atmosphère…

Mais on aime les riches, ça nous fait rêver

Même si tout leur fric ils nous l’ont piqué…

nous avons besoin d’ces aristocrates

pour nous sentir moins plouco-démocrates

Si les Bohémiens ont la liberté

C’est là leur seul trésor ….. et ils ne l’ont pas volé

La Fraternité que l’on sait écrire

Au mur de l’école sachons donc la vivre

 Et l’Egalité, il faut la gagner                                                                 

Contre  l’exploiteur et la partager                                                        

Avec l’étranger, notre frère pourtant

 

Pour ensemble pouvoir regarder grandir nos enfants

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.