Théo et Marianne

La Marianne de ma jeunesse est devenue hideuse, meurtrière et corrompue... Mais a-t-elle jamais été autre ?

 

Trop c’est trop, comme le disait ce monsieur rencontré à l’arrêt du bus place Bouillères, ce jeudi, avec qui j’ai partagé les documents de Mediapart et que je salue.  

 Malgré les promesses, ou les multiples condamnations internationales, (par la Cour Européenne des D H en particulier…), la France continue et avec de plus en plus de zèle, d’insolence, d’énergie, de sadisme, d’enthousiasme, à cogner, blesser, violer, tuer…

Et c’est ce pays-là qui aurait inventé « Les Droits de l’Homme » ?

France esclavagiste, France colonialiste, France  exploiteuse, France voleuse de richesses, diamants, or, uranium, coltane, titane etc… mais surtout voleuse des vies et des jeunesses qu’elle frappe à tour de bras, à tour de matraque, à coup de flash-ball, à coup de balles réelles aussi, de grenades, de clés dans le dos… Malade de son Histoire qu’elle refuse de regarder en face, la France fabrique, tous les jours, une Histoire de France pour les enfants qui lui resteront demain, et qui sera encore pire que son Histoire à ce jour…

L’Histoire d’une mère qui tue ses enfants, ses enfants qu’elle a abandonnés, quasiment enfermés dans des ghettos, des enfants auxquels elle refuse les soins, l’éducation, le logement décent et le travail, des enfants qu’elle élimine, petit à petit, au rythme moyen de un par mois, depuis des décennies… Un mort par mois, depuis plus de 50 ans,… 600, 700 morts, davantage encore sans doute car on ne sait pas tout, et puis, il y a des jours, comme un certain 17 octobre 1961, où comme ça, on fait des provisions, 300 morts en 48 heures que la Seine a charriés jusqu’à Rouen…. 

Et cette mère indigne ne tue pas seulement des enfants, elle s’attaque aux femmes, et bien sûr d’abord les Noires, et aux vieillards aussi, … Ce 4 février 2017, ce vieux pasteur de 83 ans, tabassé à Quimper où il osait protester contre le crime de la police… Sans doute la belle justice de ce pays diagnostiquera-t-elle la légitime défense pour les policiers sadiques et fous qui l’ont agressé… Sans doute ce faible tribun mettait-il en danger de ses mains nues ces hommes armés jusqu’aux dents… En danger de mort sans doute, ou pire, en danger de réflexion, de  questions, d’analyse peut-être ?

Et je me demande… comment font ces hommes –et parfois ces femmes, qui ne sont  pas toujours en reste !...- comment font-ils pour « arriver » à des actes pareils, quel « entraînement » psychologique ont-ils suivi ? A quoi peut ressembler le cerveau d’un flic criminel ? Et… les cours dans les écoles de police ?

On sait que dans les guerres, les plus dangereux combattants sont très souvent drogués, à l’alcool ou autres substances… On sait que chez les Croisés des guerres du roi très Saint-Louis et autres farceurs, chez les Jihadistes d’aujourd’hui, des  messages-litanies-axiomes enveloppés d’oripeaux religieux, dynamisent les agresseurs et surtout les privent de toute possibilité de réflexion…  désinhibant les timorés qui hésiteraient quelque peu, le doigt sur la gâchette…

On le sait, c’est ainsi qu’on met au point des machines à tuer… C’est connu.

Mais pas en France ! Pas chez nous ! Impossible ma chère !...

Ah ! Vraiment ? Alors si la police française n’est pas « dressée » à tuer par un Maurice Papon ou un Charles Pasqua, comment expliquer cette caractéristique très spéciale sinon spécifique de cette corporation ?  

Marianne ma vieille, l’Europe entière, que dis-je l’Europe, le Monde entier te montre du doigt ! Et tu n’as pas honte ?  

Les pouvoirs publics actuels et ceux de demain, les candidats à la présidentielle et aux législatives doivent comprendre, et vite qu’

                     IL Y A UN AVANT VIOL DE THEO ET UN APRES VIOL DE THEO

Cette fois-ci la coupe est pleine, le 19 mars Marianne doit renaître dans la JUSTICE, dans l’unité, la tolérance et la solidarité. Renaître ou disparaître, déshonorée... Souillée du sang si pur des enfants qu’elle a laissé assassiner par les valets caractériels, sadiques  et psychopathes qui lui font honte aux yeux du monde entier.

Mais attention, ne pas confondre ce 19 mars avec un certain 11 janvier, et sa congression insolite de citoyens soudés dans le chagrin et la fraternité, avec l’indécente parade des représentants de démocratures variées venus se refaire sur nos boulevards une virginité de remplacement …

Il paraît d’ailleurs que les partis et les syndicats ne se bousculent pas pour ouvrir la marche. Et ben comme ça, ça sera clair : « Vox populi, vox dei »… exclusivement, voix des jeunes, des vieux, des familles de tous ces enfants à élever et à protéger contre la police et tous les pouvoirs, voix de toutes les mères à qui le mot « viol » arrache un cri d’horreur…

Au pouvoir qui agonise et au suivant qui ne dit mot, nous demandons le démantèlement de l’IGPN, cette « Inspection Générale de la Police Nationale », dite aussi « bœufs-carottes », coeur véritable du problème puisque ses décisions  innocentent les policiers criminels, et donc légitiment d’avance leurs crimes et violences. Nous demandons l’application du droit constitutionnel qu’ont les citoyens de contrôler leurs institutions. Nous ne demandons que la justice et l’égalité de tous les citoyens devant cette justice.

 Nous demandons notre dû, rien de plus.

 

La Res publica, la chose publique, le gouvernement de la nation NOUS APPARTIENT !                                                                                                       

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.