Laissez les Paul le Poulpe en paix

 Haro est crié sur Paul le Poulpe, il faut le manger lui et ses congénères, rien de mieux à faire avec ces bestioles qui vont passer un très mauvais été. Les espagnols, qui ne mouftent pas trop face aux parties de chasse ignobles de Juna Carlito, s'en inquiètent d'ailleurs.

 

Haro est crié sur Paul le Poulpe, il faut le manger lui et ses congénères, rien de mieux à faire avec ces bestioles qui vont passer un très mauvais été. Les espagnols, qui ne mouftent pas trop face aux parties de chasse ignobles de Juna Carlito, s'en inquiètent d'ailleurs.

Pourtant, quiconque a plongé avec eux les sait affectueux, curieux, joueurs et doux. Leur peau de soie ravit, leur espièglerie amuse immanquablement. On les croise facilement sur des rochers, sous l'eau, somnolant au soleil. Quand ils sont dans un trou, il suffit d'agiter un doigt pour qu'ils tentent de l'attraper, croyant la proie facile.Ils tirent, s'arc-boutent puis s'enroulent autour de votre bras, se laissant bien caresser.

Un récent reportage sur Thalassa montrait à quel point ce sont des animaux exceptionnels. Pensez: 9 cerveaux, un dans chaque tentacule plus un central. Chaque cerveau est indépendant des autres permettant une totale autonomie des membres. Chez les humains, seuls quelques musiciens ( batteurs, pianistes, joueurs d'instruments à cordes..) peuvent se taguer d'une telle agilité et encore n'ont-ils que deux membres à gérer! Côté intelligence, très forts aussi les poulpes.

Ils ont conscience de leur corps, ils l'appréhendent parfaitement dans l'espace, mettez un poulpe dans une boîte dont la seule issue mesure 5cm. Il va évaluer la largeur avec un tentacule, puis faire passer son corps dans l'ouverture. Le même, mais avec une ouverture de 3 cm lancera son tentacule et restera, prostré au fond de sa boîte. Pourquoi? Parce que la seule distance incompressible de son corps est celle qui sépare ses deux yeux, soit 4cm, il sait donc que si le reste de son corps est suffisamment souple pour passer dans ce petit trou, sa tête, elle, sera pas du voyage. Inutile de tenter. Je me souviens avoir tenté de faire passer mon corps dans une galerie souterraine, tête en avant bien sûr (…), pour me retrouver coincée à un autre niveau que je ne citerai point ici, manifestant une parfaite méconnaissance de mon anatomie en ces parties les plus larges.

Mais ce n'est pas fini! Ils sont aussi dotés de capacités d'apprentissage exceptionnelles, par l'observation. Comment diable ouvrir cette boîte contenant un petit crabe délicieux? Plein de portes, plein de possibilités, des trucs vicieux: un coup faut tirer, un autre faut pousser et tourner pour ouvrir, bref pas simple. Le jeune naïf, péché le matin même se fait avoir. De l'autre côté de la vitre, son copain rompu à l'exercice sait parfaitement comment procéder. Zou direct, il ouvre la bonne porte et se régale. Le naïf a tout vu. Donnons-lui sa chance: bingo, il trouve sans souci.

De tels exemples sont légion dans les expériences avec les poulpes, les pêcheurs savent bien que quand ils les attrapent, c'est par chance ou par étourderie. Les cases qui sont déposées au fond des eaux contiennent de la nourriture. Certains poulpes ramènent toute la nourriture dans une seule case, pour se goinfrer en solo. Manque de bol, quand on mange trop, on est plombé et on pionce, et les voilà remontés à la surface. Ballot! Et ça marche à chaque fois. S'ils étaient si malins, ils apprendraient à ne pas se faire avoir, remarque. Pas vraiment, car on ne peut faire cette expérience mortelle qu'une fois. D'autre part, toute transmission du savoir est impossible chez les poulpes. Les pères se moquent de leur progéniture, les mères s'épuisent à ventiler les oeufs et meurent à leur éclosion. Les petits donc doivent tout apprendre seul sans guide. Pas facile.

Drôles, intelligents, affectueux, certaines de mes connaissances ne réunissent pas toutes ces qualités, les poulpes oui, ce sont mes amis et je refuse de manger mes amis.

Retrouvez toutes les espèces de Paul le Poulpe, ici!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.