MERCI MEDIAPART! ou comment s'inventer partie pour mieux jauger.(ah ah )

Oui, merci!

Comment réagir autrement à la publication en une de votre comptage farfelu ?

Merci de jeter un tel discrédit sur la police.

En effet, avec une méthode de clowns, des moyens dérisoires, un amateurisme exceptionnel (vous admettez n'avoir jamais "compté"avant ce jour), des localisations farfelues (dont une se révèlera inexploitable), un sous-effectif consternant vous parvenez, à peu près, aux mêmes chiffres que la police qui dispose d'hélicoptères, de moyens de comptage sophistiqués, d'une expérience fort longue en la matière, d'analystes et ne manque certainement pas de bras ni d'yeux pour compter.

Mais alors...soit, les chiffres sont réels et pas besoin de moyens pour compter, puisque des amateurs font presqu'aussi bien. C'est un splendide plaidoyer pour une réaffectation immédiate des deniers publics dévolus au compatge des manifestants.
Autre corrolaire de cette hypothèse, vos chiffres sont le reflet de la réalité et la police non plus ne ment pas et le gouvernement non plus ne triche pas, seuls les syndicats gonflent à loisir des chiffres pourtant simples à obtenir, puisque votre fine équipe, y parvient. Dans ce cas, j'utiliserais un autre mot en titre, commençant par la même lettre ceci dit. (On me glisse en coulisses que la méthode n'est pas vraiment farfelue en fait, et qu'il y a pas mal de méthode dérrière tout ça, quasi du pro en fait mais pas vendu comme tel, ah!)

Soit, comme un certain syndicat de police, le fait savoir: les chiffres transmis par la police n'ont rien à voir avec ceux transmis par le pouvoir. Dans ce cas, dommage pour vous, mais ouf pour la police qui justifie ses moyens, parce qu'en fait elle sait compter c'est juste qu'on nous ment.Vous ne savez donc pas compter, normal ceci dit.

Edit 10h55 (après la douche, oui, je sais, j'ai trainé ce matin..): On ne peut pas être juge et partie, c'est aussi simple que ça.

En tentant de jauger le nombre des manifestants, Mediapart a joué le rôle d'une des parties qu'il tenter de juger: les forces de l'ordre comptent, les syndicats comptent et sur ce coup Médiapart (comme d'autres organes de presse) a compté. Chacun son rôle.

Faire le boulot des autres, d'accord mais la question des moyens se pose. Syndicats et forces de l'ordre en ont à foison, l'équipe de Mediapart était minuscule.

Il aurait été plus probant de dilligenter une équipe indépendante de professionnels,rompus à l'exercice, pour opérer le comptage. Et ensuite, de juger ses résultat, de les comparer et de faire un vrai bon boulot.

Là, c'est bâclé, c'est un péché d'orgueil (on peut bien le faire,on a pris l'avis de deux spécialistes) et une confusion des genres. Dilligenter une équipe de pros aurait été un véritable acte de journalisme indépendant, l'idée est bonne bien entendu, la réalisation ne l'est pas. On ne s'improvise pas journaliste, on ne s'improvise pas compteur-spécialiste-des-rassemblements-de-masse.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.