Sarah Faro
Multiples
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

1 Éditions

Billet de blog 30 avr. 2011

Sarah Faro
Multiples
Abonné·e de Mediapart

La chaussure de tennis

En ces temps de déchainement médiatique ( à juste titre) et de vindicte populaire sur le ballon rond, souvent blanc et noir, intéressons-nous à la balle jaune qui a ma préférence (malgré le scandale de l'élargissement de Roland Garros au détriment des serres d'Auteuil dont on essaye de nous faire croire que seuls les bâtiments récents seront détruits, ceux-là mêmes qui abritent les infrastructures nécessaires aux chauffage, arrosage et humidification des plantes présentes dans les anciennes serres auxquelles on ne touchera pas promis).

Sarah Faro
Multiples
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En ces temps de déchainement médiatique ( à juste titre) et de vindicte populaire sur le ballon rond, souvent blanc et noir, intéressons-nous à la balle jaune qui a ma préférence (malgré le scandale de l'élargissement de Roland Garros au détriment des serres d'Auteuil dont on essaye de nous faire croire que seuls les bâtiments récents seront détruits, ceux-là mêmes qui abritent les infrastructures nécessaires aux chauffage, arrosage et humidification des plantes présentes dans les anciennes serres auxquelles on ne touchera pas promis).

Sollicitée par un ami pour rejouer après une longue période d'abstinence, je me mis ce matin en quête d'une paire de chaussures, les miennes étant trop petites.

A 36 ans, mes pieds ne semblent pas encore décidés sur la taille à adopter. On m'objectera qu'ils s'élargissent avec l'âge mais je ne suis pas encore au stade où mes os se déforment et les oignons pointent. Non je maintiens que c'est l'haptonomie qui a offert à mes pieds la souplesse, le relâchement et un rayonnement dans toute leur longueur ridiculisant un nombre conséquent de paires de chaussures. Ils ne paraissent pas grand du tout, mais une fois dans une chaussure fermée c'est une toute autre histoire, ils ont besoin de place. J'obtempère. L'obsolescence du 42 de 2008 contraint à l'achat d'un 42 2/3 en 2011.

Dans cette petite ville, il y a bien un immense centre commercial avec bon nombre de magasins de sport mais je ne peux me contraindre à y faire un tour un samedi ni un autre jour ceci dit.

En revanche, ce magasin, souvent fermé mais promettant des prix défiant toute concurrence, m'attire plus. Quelques dizaines de paires en vitrine, pas plus à l'intérieur, quelques joggings, des sacs, et surtout pas un client.

Un jeune « black » (comme dirait Laurent Blanc) m'accueille:

« -Bonjour, vous cherchez quoi?

-Des chaussures de tennis

-Ah vous jouez en professionnelle?

-Euh non.

Quelle idée, enfin!

Soit ce gars sait vraiment parler aux femmes, soit il ne connaît rien au sport, où les joueurs pros ou classés sont sponsorisés, reçoivent du matos gratos et ne perdent pas leur temps à aller dans des magasins comme le sien.

-Ah non parce que vous pourriez.

Je ne sais comment le prendre, n'étant pas affublée du ventre gras de Marion Bartoli mais n'ayant pas non plus les jambes de Steffi Graff...

-Merci merci.

-Moi le tennis, pardon de dénigrer votre sport, mais moi je comprends pas ce sport, j'ai joué une fois ben j'ai pas compris.

-Oui enfin c'est un jeu, de la tactique, un combat mais pas vraiment, du sport ludique enfin bon libre à vous de préférer un autre sport. Ceci dit vous devriez peut-être vous mettre au tennis, parce que le foot c'est plus trop possible semble-t-il.

-Ah ben ouais quand j'ai lu ça, j'étais scandalisé, c'est grave quoi. Bon, quelle pointure?

-Il me faudrait du 42 2/3 si vous avez.

-Ah ça tombe bien on a cette taille.Quelle chaussure vous voulez?

Je choisis une paire et lui demande si cela ne le dérange pas d'aller me la chercher en 42 2/3.

-Non bien sûr ça ne me dérange pas voyons! Mais c'est du 42 2/3 celle que vous avez là

-Ah bon? Vous êtes sûr? Vous n'avez même pas regardé!

-Ben oui je suis certain, nous n'avons QUE du 42 2/3

-Dans votre magasin, vous n'avez qu'une seule taille? C'est une blague?

-Ben non, j'ai plein de clients qui viennent et qui aiment ce qu'on a mais ils demandent d'autres tailles et on n'a pas. J'ai dit au patron que ça pouvait plus durer.

Tu m'étonnes que ça peut plus durer, c'est quoi comme business model ça? On a un magasin plein de modèles mais par contre , on a qu'une seule taille. Je ne vois même pas comment l'idée peut germer dans l'esprit de quiconque se lançant en affaires ou de quiconque tout court.

-Et pour les vêtements aussi c'est que du 42?

-Ah non les vêtements on a plus de choix!Mais vous avez raison, faut que ça change, vous vous avez de la chance c'est votre taille.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin