Congo-B. Denis Sassou NGuesso plébiscité par l’Afrique

19 chefs d’État africains et de nombreuses délégations de haut niveau ont pris part ce 16 avril 2021 à Brazzaville, à l’investiture du président Denis Sassou N’Guesso.

Prestation de serment de Denis SASSOU Nguesso le 16 avril 2021 au Palais des congrès de Brazzaville Prestation de serment de Denis SASSOU Nguesso le 16 avril 2021 au Palais des congrès de Brazzaville
Celui-ci a été brillamment réélu au scrutin des 17 et 21 mars dernier avec 88,40 % des voix. La présence de plusieurs chefs d’État du continent à cette cérémonie traduit l’excellence des relations que Denis Sassou N’Guesso entretient avec ses pairs, et du respect qu’ils lui témoignent en tant que « doyen » empli de sagesse et d’expérience.

Lors de la présentation des invités présents dans la salle, l’auditoire a longuement applaudi la présidente de la République fédérale et démocratique d’Éthiopie, Sahle-Work Zewde, dont les déplacements hors de son pays revêtent un caractère exceptionnel. Après avoir été officiellement investi par la Cour constitutionnelle, le président de la République a tenu son premier discours du nouveau mandat. Denis Sassou N’Guesso a, d’emblée, remercié tous ses homologues qui ont effectué le voyage de Brazzaville, y compris ceux qui ont dépêché leurs représentants, avant de saluer le respect du processus démocratique au Congo depuis l’élection présidentielle de 2002. Puis il s’est adressé au peuple congolais.

L Discours COMPLET d'investiture de Denis SASSOU Nguesso le 16 avril 2021 (pdf, 170.2 kB)

Le chef de l’État a promis appliquer à la lettre toutes ses promesses de campagne consacrées essentiellement au développement de l’agriculture moderne dans le pays, en vue de limiter les importations et de garantir l’autosuffisance alimentaire. Ceci dans le but de sortir le pays du « tout pétrole ». Il a également martelé sur l’idée de construction d’une université publique à Pointe-Noire. Sur le plan continental, le président congolais a appelé les dirigeants africains à la protection de l’environnement afin que la voix de l’Afrique porte lors de la prise des décisions mondiales sur les questions relatives au climat, et que l’on ne parle plus « d’Afrique noire, mais d’Afrique verte », a-t-il précisé.

Prestaton de serment de Denis SASSOU Nguesso le 16 avril 2021 à Brazzaville © Sassou News

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.