Congo-B. : Pierre Moussa face aux nouveaux enjeux du PCT

Pierre Moussa, 78 ans, succède à Pierre Ngolo, 65 ans, au poste de secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT). Il prend les règnes du parti au pouvoir au moment où le pays se trouve dans un contexte politico-socio-économique complexe.

Pierre Moussa au 5ème Congrès du Parti Congolais du Travail Pierre Moussa au 5ème Congrès du Parti Congolais du Travail
L’ancien premier ministre congolais du 3 décembre 1990 au 8 janvier 1991a été élu le 30 décembre 2019, lors du 5ème congrès ordinaire du parti. Un congrès que d’aucuns présentaient comme celui de toutes les dissensions. Mais, l’ambiance qui a régné, marquée par un resserrement des liens autour de Dénis Sassou Nguesso, président du Comité central du Parti, a donné la confiance. La question instante était celle de la désignation du successeur de Pierre Ngolo. Au départ, quatre noms étaient favoris : Pierre Ngolo, le sortant dont nombreux membres du parti présentaient comme « l’homme qui a pu remettre le parti sur les rails » ; Pierre Moussa, considéré par certains comme « le vrai successeur de l’ancien président fondateur du parti, Marien Ngouabi», parce que natif d’Owando comme ce dernier ; Gilbert Ondogo dont la popularité au sein du parti ne fait l’ombre d’aucun doute ; et Dénis Christel Sassou N’Guesso qui bénéficie du soutien des jeunes députés. En dernier ressort, c’est Pierre Moussa qui a été élu. Plusieurs défis à relever l’attendent. Parmi lesquels : l’élection présidentielle de 2021, les querelles au sein du parti, le choix des candidats crédibles aux différentes échéances électorales. Le nouveau secrétaire général du PCT devra définir une bonne stratégie de travail. Sur ce plan, son âge constitue tout autant un atout, en terme de maturité et de sagesse, qu'une lacune.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.